Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

CÔTE D'IVOIRE - Référendum du 30 octobre 2016 : Blé Goudé appelle à un désert électoral et à une abstention retentissante


Le leader des ex-patriotes a fait une déclaration sur le référendum. Contrairement au Front du refus, Blé Goudé n’a pas appelé à un boycott, mais à une abstention.

Avec une précipitation aussi douteuse que suspecte, le président ivoirien a fait adopter aux forceps, par l’Assemblée nationale, son projet de nouvelle Constitution. Sous le fallacieux prétexte de vouloir tourner la page de l’ivoirité dont le concepteur et le promoteur est pourtant, le président Henri Konan Bédié, son actuel allié, le président Alassane Ouattara appelle les Ivoiriens à une élection référendaire le 30 Octobre prochain. Au-delà de tous les débats constitutionnalistes, quelques interrogations méritent d’être posées :

•En quoi la nomination inopportune et aux pas de course, d’un vice-président constitue-t-elle une urgence pour la Côte d’Ivoire, si ce n’est d’imposer au peuple un prince héritier, déjà dans l’antichambre de la présidence, pardon du royaume ?
•En quoi la nomination d’un vice-président participe-t-elle à tourner la page de l’ivoirité?
•En quoi la création d’un sénat budgétivore, au moment où les Ivoiriens croupissent toujours sous le poids de la pauvreté, est-elle une urgence et participe-t-elle à tourner la page de l’ivoirité?
•En quoi la nomination d’un tiers des membres du sénat participe-t-elle à tourner la page de l’ivoirité, si ce n’est de distribuer des postes à des amis pour service rendu ou de récompenser des allégeances ?
•En quoi la suppression de la limite d’âge pour faire acte de candidature à la présidence de la République participe-t-elle à tourner la page de l’ivoirité ?
• En quoi l’utilisation de deux bulletins de vote en lieu et place du bulletin unique participe-t-elle à tourner la page de l’ivoirité, si ce n’est un deuil de la transparence du scrutin à venir et un déni de démocratie ?
•En quoi l’embouteillage inutile créé au sein de l’exécutif avec un Président, un premier Ministre et un vice-président-prince encombrant, participe-t-il à tourner la page de l’ivoirité ?

A moins d’être frappé d’une cécité politique, il apparaît clairement que c’est une monarchie naissante que s’apprête à nous imposer le régime, par la constitutionnalisation des arrangements au sein d’un groupement politique privé. En clair, le Président Ouattara veut se servir de notre loi fondamentale pour régler son problème testamentaire entre ses héritiers et ses alliés politiques. Pire, la suppression de la limite d’âge est une remise en cause du processus de rajeunissement de la classe politique et de l’alternance entamé par le Président Laurent Gbagbo qui, du reste, n’a jamais été tenté de toucher à cette clause de notre loi fondamentale, tant elle traduisait sa vision du pouvoir. Si cette constitution n’est pas une stratégie particulièrement concoctée contre Guillaume Soro, l’actuel président de l’Assemblée nationale, devenu gênant et de qui le régime tente de se débarrasser comme un mégot de cigarette, elle l’est singulièrement pour nombre de jeunes leaders politiques de notre génération et des générations futures, qui nourrissent des ambitions somme toute légitimes, et qui ont une vision pour un jour de servir leur pays par l’exercice du pouvoir d’Etat. C’est peu dire d’affirmer que ce projet controversé veut nous obliger à entrer en compétition, en concurrence, voire en conflit avec des personnalités âgées de plus de 75 ans, en déphasage totale avec les réalités de notre époque, et aux affaires depuis nos années collège, pour ne pas dire nos année d’école primaire. Alors, à quel âge allons- nous, nous aussi, servir notre pays un jour ? Quand même!

-Pour donc faire l’économie de ce conflit et de cette concurrence contre nos grands-parents (pour qui nous avons beaucoup de respect),
-pour dire ‘’NON’’ au maintien d’une oligarchie en déphasage totale avec les réalités et les exigences de notre époque,
-Pour aider notre pays à s’inscrire en lettres d’or sur la liste des pays qui pratiquent l’alternance démocratique,
-Pour faire obstacle à cette monarchie naissante
-Pour répondre à l’appel de l’histoire, et ne pas nous faire complice de la privatisation de notre loi fondamentale par le clan au pouvoir,

J’appelle, en soutien au combat de l’opposition dans son ensemble, le peuple de Côte d’Ivoire et toute notre génération en particulier, dans toute sa diversité ethnique, politique et religieuse, à un DESERT ELECTORAL au score sans appel et à UNE ABSTENTION RETENTISSANTE le 30 Octobre prochain pour dire ‘’NON’’ à cette imposture de trop.

Par abus d’autorité et de pouvoir, le régime peut, certes, nous empêcher de nous rassembler, de marcher, de faire des meetings, il peut même nous réprimer et nous emprisonner comme il le fait depuis 2011. Mais, il ne peut nous contraindre à quitter notre domicile le 30 octobre prochain, pour aller voter. L’artificialité et la répression érigées en mode de gouvernance, les manœuvres en cours ne peuvent que retarder notre volonté irréversible d’étancher notre soif de démocratie, elles ne peuvent jamais l’arrêter! C’est le lieu d’adresser mes encouragements et mes félicitations à toute l’opposition ivoirienne dans son ensemble, pour toutes les actions déjà engagées pour faire entendre la voix et la douleur du peuple.

Vive la Côte d’Ivoire démocratique, unie, une et indivisible !

Fait à La Haye le 25 Octobre 2016
Charles Blé Goudé
Homme politique en détention à La Haye

Source : L'Intelligent d'Abidjan
Vendredi 28 Octobre 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 880 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2204 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2005 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 955 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars Le Fonds monétaire international a annoncé vend… https://t.co/EBLXOrjbCM

Facebook

Partager ce site