Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - QUARTIER SANS LOI


CÔTE D'IVOIRE - QUARTIER SANS LOI
Dans ma ville de Vavoua, chef-lieu de département dans la région du Haut-Sassandra, il y avait, dans mon enfance, un quartier baptisé "Sans loi". Ici, c'était comme la jungle.
La Côte d'Ivoire, mon pays, est en train de prendre cette voie de "Quartier Sans loi".
Le 19 octobre, Issa Coulibaly, chef de canton à Korhogo, a fait incendier quatre établissements scolaires. La raison, Soro Zié, leur fondateur, est accusé de profanation de forêt sacrée dans son village de Kombolokoro.
Le chef de canton qui revendique cette action de représailles pour se rendre lui-même justice, n'est nullement inquiété. Mieux, il a demandé et obtenu la protection de la force publique ce 23 octobre pour contrer les manifestations de colère des élèves qui sont en vacances forcées après avoir perdu leurs dossiers.
Guiglo, capitale de la région du Cavally, a commencé à souffler. Le calme qui prévaut est précaire.
De meurtriers affrontements ont en effet opposé les Wê, population d'accueil, aux Baoulé. La raison, la forêt classée de Goin-Débé.
Ce site qui devait être aseptisé de toute occupation humaine, a été entièrement et presque totalement colonisé. Illégalement. Des campements ont vu le jour de même que de vastes exploitations agricoles.
Les clandestins de tout acabit, armés jusqu'aux dents, se battent pour cet espace en principe protégé, au vu et au su des autorités. Celles-ci tirent les ficelles ou ferment carrément les yeux; car elles y ont le beurre et l'argent du beurre. Et nul n'est inquiété.
l'État a démissionné; comme à Korhogo, il a abandonné son rôle régalien et laisse prospérer l'anarchie et l'arbitraire qui gouvernent la jungle. En lieu et place de la loi.
Or, comme le disait le dominicain Jean-Baptiste-Henri Dominique Lacordaire (1802-1861), "entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit".

FERRO M. BALLY
Mardi 24 Octobre 2017
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2271 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire