Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

CÔTE D'IVOIRE - OURAGAHIO : La pandémie de COVID -19 a plané sur la célébration du 61 ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire.


C'est dans le respect scrupuleux des mesures barrières liées à la COVID -19 et conformément aux recommandations du gouvernement Ivoirien que les soixante et une années de l'indépendance de la Côte d'Ivoire ont été célébrées à Ouragahio. Ni fanfare, ni tambour.

Un demi siècle d'indépendance qui méritait pourtant d'être solennisé, exalté avec faste. C'était samedi 7 août dernier, dans le périmètre qui abrite les locaux des services de la sous- préfecture. Ce, en présence de Lanciné Fofana Kader, sous-préfet de Ouragahio, de Oupoh Laurent , premier adjoint au maire de la commune de Ouragahio, des chefs des différents services et du chef de canton, Ouraga Kouassi Bertin.

Après le salut aux couleurs nationales, Lanciné Fofana Kader s'est adressé à ceux qui régissent la subdivision administrative en ces termes : "La crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID -19 nous impose encore de nouvelles habitudes pour notre santé et notre bien-être. Je tiens donc, pour une énième fois, à inviter tout un chacun au respect des mesures barrières édictées par le gouvernement à travers le Conseil National de Santé. La lutte contre la maladie infectieuse du corona virus continue. Redoublons toujours de vigilance. Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans doivent se faire vacciner", a-t-il conseillé.

Puis le sous-préfet a exhorté les chefs de village et de communauté à continuer à toujours jouer leur rôle de médiateurs, de conciliateurs et facilitateurs impartiaux dans le règlement des différends qui leur sont soumis et ceux dont ils ont connaissance. Ils les a rassurés de la disponibilité de l'administration à les accompagner et à les appuyer dans cette mission.

Lanciné Fofana Kader a fait également un clin d'œil aux cadres auxquels il a demandé plus d'entente et de collaboration. Mais aussi une meilleure efficacité des différentes mutuelles de développement pour une bonne gestion des préoccupations des parents en vue d'atteindre une expansion économique et sociale harmonieuse.

Il faut mentionner que le sous-préfet n'a pas manqué de rappeler toutes ces initiatives et actions au plus haut sommet de l'État qui visent à aller résolument vers une paix durable, une paix tant souhaitée par les Ivoiriens. Entre autres, la création d'un ministère de la réconciliation nationale et la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et l'ex-Président Laurent Gbagbo le 27 juillet dernier.

Jefferson GNABRO
Correspondant permanent à Gagnoa
Samedi 7 Août 2021
La Dépêche d'Abidjan



En Région
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société | Économie