Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan











Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

CÔTE D'IVOIRE - La situation se complique gravement pour Alassane Ouattara

Mutineries dans l'armée, grève des fonctionnaires, chute des cours du cacao, échec de la réconciliation nationale... Le président ivoirien fait face à une instabilité croissante dans son pays.


CÔTE D'IVOIRE - La situation se complique gravement pour Alassane Ouattara
Le mouvement des militaires réclamant bruyamment, avec leurs armes, le paiement de leurs primes ECOMOG et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail est loin d’être un simple feu de paille. La gravité de la situation est illustrée par l’absence du président Alassane Ouattara au Sommet Afrique-France de Bamako, des 13 et 14 janvier dernier, ce qui est une grande première pour un chef de l’Etat ivoirien. Une semaine auparavant, le 7 janvier, le président ivoirien avait été contraint de faire un rapide simple aller-retour à Accra, pour l’investiture de son nouveau collègue ghanéen, Nana Akufo-Addo. Dix jours après l’accord avec les mutins, plusieurs chancelleries diplomatiques conseillent une plus grande prudence à leurs ressortissants

Une armée divisée et pléthorique

Ebranlé par les mouvements d’humeur musclés de ces militaires de Bouaké puis de quelques camps d’Abidjan et de plusieurs villes de garnison, le président Ouattara a réagi promptement en « prenant en compte » les revendications des mutins, dont la plupart l’avaient soutenu, au sein des Forces nouvelles, dans son bras de fer contre Laurent Gbagbo. Ces promesses présidentielles bénéficient surtout à quelques 8 000 militaires sur des effectifs globaux de l’Armée estimés à un peu plus de 41 000 militaires dont 19 000 gendarmes. Le simple changement de nom, en novembre 2016, de Forces Républicaines de Côte-d’Ivoire en Forces Armées de Côte-d’Ivoire est cosmétique, il n’aucune signification fonctionnelle.

Les antagonismes nés de la guerre civile sont toujours présents et les actes de réconciliation des actuelles autorités politiques et des militaires de haut rang ont été trop rares envers les militaires de l’ancien régime. De même, le clivage entre les officiers et sous-officiers, en nombre pléthorique, et les militaires de base est également source de profondes divisions. De surcroît, le dernier limogeage du général Soumaïla Bakayoko, ex-chef d’état-major des armées, n’a pas fait que des heureux chez les officiers.

Un pouvoir affaibli et confronté à de vives luttes internes

Ayant espéré redonner un nouveau souffle à sa présidence, en proposant une nouvelle constitution, Alassane Ouattara n’a récolté qu’une faible adhésion populaire avec seulement 44 % de votants au referendum. La création d’un poste de vice-président n’est certes pas la principale préoccupation des Ivoiriens. En revanche, elle peut accroître les rivalités au sein du pouvoir actuel, d’autant qu’Alassane Ouattara compte terminer sa carrière politique en 2020. De même, les récentes nominations de Daniel Kablan Duncan et de Amadou Gon Coulibaly, respectivement aux postes de vice-président et de Premier ministre, peuvent apparaître comme un signe de fermeture et elles avivent les espoirs déçus de ceux qui se voient en dauphins potentiels du président comme Guillaume Soro, réélu président de l’assemblée nationale, mais relégué au quatrième rang dans l’ordre protocolaire.

Les rivalités entre personnalités politiques sont de plus en plus vives, surtout avec la dégradation de la situation. En dépit de ses réseaux, Hamed Bakayoko, le puissant ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, ne semble plus être à la hauteur des foyers de révolte qui éclatent dans le pays. Même les territoires frontaliers avec la Guinée connaissent une insécurité grandissante.
Lire la suite
Mercredi 18 Janvier 2017
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par neaj le 19/01/2017 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour les gendarmes au dela des coups de feu tires ca et la, il faut voir un ras le bol des ous officiers de cette corporation devant l'insouciance, la cupidite, l'orgueil, la mechancete et la malhonnetete de sa hierarchie, je veux parler de ceux commis pour etre la courroie de transmissoin entre les,autorites c'est a dire le chef de l'etat et les sous officiers. Comment prendre que lorsqu'il y a des missions payes, la prime qui doit revenir aux elements non seulement le montant ne leur ai jamais communique, mais pire lorsque ceux ci doivent rentrer en possession du fruit de leur labeur a plusieurs echellons (commandant superieur, commandant de legion, commandant d'escadron...), , ces sommes connaissent des,coupes sombres. Jamais le sous officier n'a eu droit a l'entierete des sommes a lui alloue pour les missions qu'il effectue. Jamais. cette prime au contraire devient le surplus des officiers charges de la gestion des hommes. Il serait loisible que dorenavant, dans la recherche des solutions au mecontentement des gendarmes, que le president de la republique, chef supreme des armees ordonne que les primes de mission de chaque militaire soit virees directement sur son compte, cela eviterait toute retenue de la part des officiers vereux. Demandez aux sous officiers de la gendarmerie combien de francs depuis la venue du president alassane au pouvoir voire du temps de ses predecesseurs, il a percu comme prime tant pour le missions presidentielles,que pour tout autre mission, ils vous repondront, des miettes. Affaire a suivre...

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 29/11/2017 | 916 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2208 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 2007 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Côte d’Ivoire : le FMI accorde un prêt de 136,5 millions de dollars Le Fonds monétaire international a annoncé vend… https://t.co/EBLXOrjbCM

Facebook

Partager ce site