Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - Kouadio Konan Bertin dit K.K.B. : « Œuvrons pour le retour de Gbagbo et de Blé Goudé en Côte d’Ivoire»

Kouadio Konan Bertin dit KKB, ex-député PDCI-RDA de Port-Bout, se veut désormais le chantre de la paix et de la réconciliation entre les Ivoiriens. C’est dans ses nouveaux habits de réconciliateur qu’il a rencontré des communautés bhété résidant dans le district autonome d’Abidjan et leurs chefs coutumiers, ce mercredi 8 mai au Baron-bar de Yopougon.


À cette occasion, KKB a demandé à ses interlocuteurs d’œuvrer pour le retour du président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, qui bien qu’acquittés par la CPI, sont encore en Europe.
« Récemment, j’étais à Bruxelles où j’ai été reçu par le président Laurent Gbagbo. Nous avons parlé entre autres de la nécessité de la réconciliation nationale dont il est le principal pilier. Je lui ai suggéré la posture de Nelson Mandela, qui a pardonné à ses bourreaux, en dépit des 27 ans qu’il a passés en prison. Et vous les chefs et ses parents que vous êtes, vous devez œuvrer à la réconciliation nationale, malgré la souffrance que vous avez endurée. Cela, en changeant de discours. Nous devons tous travailler au retour du président Gbagbo et de Charles Blé, car ils n’ont rien à faire là où ils sont actuellement. Nous savons tous que la chose qui va sécher toutes les larmes, en Côte d’Ivoire, c’est bien le retour de Gbagbo et de Blé Goudé », a déclaré KKB. Selon lui, c’est pour expliquer cette nécessité de réconciliation nationale et de paix, qu’à son retour de Bruxelles, il a rencontré le chef de l’État Alassane Ouattara. «  À mon retour de Bruxelles, je suis allé rencontrer le chef de l’État, pour lui dire d’aller plus loin dans sa mesure d’apaisement qui a consisté à libérer des prisonniers politiques. Je lui ai demandé de libérer les quelques gendarmes et militaires encore détenus. Je lui ai également suggéré le dialogue avec le président Gbagbo », a indiqué l’ancien président de la jeunesse du PDCI-RDA.
Pour KKB, les Ivoiriens ne doivent plus prendre des armes pour des questions politiques. « Je ne peux pas accepter qu’on tue un être humain à cause de la politique, car la politique est un jeu. Je ne peux pas accepter qu’on brûle le FPI. Je suis certes du PDCI, mais le FPI est ma maison, parce que presque tous mes parents y militent », a expliqué KKB qui soutient que son nouveau combat consiste désormais à la promotion de la paix en Côte d’Ivoire.

De notre correspondant à Abidjan
Modeste Gbopo
Jeudi 9 Mai 2019
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1649 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1427 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2301 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1627 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire