Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - FPI : « C’est Sangaré qui a conduit Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la CPI », accuse le parti dans une déclaration

A la suite de la présentation par M. Sangaré d’un « mémorandum du FPI sur les conditions d’élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire », la Secrétaire Générale et Porte-parole du parti, Agnès Monnet réplique dans la déclaration ci-dessous.
La sortie Sangaré Abou Drahamane, porte flambeau selon un communiqué du Front populaire ivoirien (Fpi) n’a pas du tout plu au président dudit parti, Pascal Affi N’Guessan. La réaction ne sait donc pas fait attendre.


Déclaration du Front Populaire Ivoirien (FPI) relative à la conférence de presse de la dissidence

Les faits

Le jeudi 15 février 2018, M. Sangaré Abou Drahamane, porte flambeau de la dissidence au sein du Front populaire Ivoirien (FPI), a, au cours d’une conférence de presse, lu un texte présenté comme le « mémorandum du FPI sur les conditions d’élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire », et tenu des propos dont la gravité appelle de la part de la direction du FPI, une clarification et des mises au point.

Notamment, sur la personnalité de M. Sangaré, la question du boycott de toutes les élections par le FPI, depuis 2011, celle de l’ouverture des discussions avec le pouvoir actuel, du rôle joué par Sangaré, dans le dénouement de la crise postélectorale de 2011 et le sort fait actuellement au président Laurent Gbagbo, de la présence supposée d’un émissaire de la France à la conférence de presse, la fierté que Sangaré dit en tirer, de l’affirmation surréaliste de Sangaré qui se présente, lui-même comme un individu rancunier et, enfin, de la litanie, habituelle, visant à présenter le président du FPI, l’honorable Pascal Affi N’guessan, comme le responsable des malheurs des dirigeants de la dissidence.

Les observations du FPI

De la personnalité de Sangaré Abou Drahamane
Sangaré Abou Drahamane, au vu et au su de l’opinion nationale et internationale, continue de faire preuve de supercherie honteuse en s’arrogeant le titre, ronflant et vide de président par intérim du FPI.

Le FPI tient à rappeler à Sangaré que, de même qu’on ne devient bachelier qu’après avoir subi, avec succès, les épreuves afférentes à ce diplôme, on ne devient président d’une institution comme le FPI, qu’après avoir reçu l’onction des militants au cours d’un congrès électif.
Lire la suite
Mardi 20 Février 2018
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1659 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1435 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2317 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1642 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire