Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - ET MAINTENANT ?


Les résultats de cette présidentielle, proclamés par la CEI, relayés par les médias occidentaux, sont sans surprise pour les Ivoiriens et les observateurs objectifs de la scène politique ivoirienne. La surprise pourrait venir de ce très faible taux de participation. On savait que la quasi-totalité des militants du FPI s’abstiendrait de voter. On savait aussi que l’appel de Daoukro avait provoqué un schisme au PDCI et qu’un grand nombre de militants de ce parti n’accorderaient jamais leurs suffrages à Ouattara Dramane Alassane ou ne se rendraient simplement pas aux urnes. Enfin, on n’ignorait pas que le contrôle autoritaire exercé par le candidat du RHDP sur la CEI avait exaspéré la plupart des personnes inscrites sur la liste électorale. Mais ce taux d’abstention de plus de 80 % reste très emblématique de l’impopularité de Ouattara Dramane Alassane dans un pays qu’il prend pour le sien, auquel il vient d’« offrir » des routes, des ponts, et que sais-je encore…

C’est très rageant de voir son pays pris en otage de cette façon. (...) Ouattara Dramane Alassane et ses attachés de presse tapis dans les médias français ont beau communiquer sur ces chiffres controuvés de la CEI, les Ivoiriens savent plus qu’hier, quel camp politique détient la majorité arithmétique et sociologique dans leur pays. Je puis m’enorgueillir d’être de cette majorité-là.

Raisonnablement, pouvons-nous être arithmétiquement et sociologiquement majoritaires, maîtriser le terrain comme on dit, et nous laisser vassaliser par une minorité sans foi ni loi, décidée à envahir tous les compartiments de la vie nationale, par tous les moyens, y compris en nous massacrant… à la tronçonneuse ?

Ivoiriennes, Ivoiriens, sommes-nous aussi masochistes ? Il revient à chacun de répondre à la question.

Pour récupérer notre pays des mains de cette engeance, il nous faut d’abord être organisés et utiliser à bon escient tous les cerveaux que nous avons en notre sein.

Il nous faut aussi abandonner au vestiaire nos querelles byzantines. À ce stade de mon propos, je dois faire remarquer qu’il est légitime d’avoir des ambitions. Mais quand les ambitions sont démesurées, il faut les recadrer; lorsqu’elles sont dirigées contre les intérêts du plus grand nombre, elles constituent un danger; alors, on en prend soi-même conscience, on les revoit à la baisse ou on les abandonne. Sinon, on se fait ostraciser par le camp ou le groupe auquel on appartient.

Il nous faut également apprendre à être discrets. Sans doute, beaucoup d’entre nous ont-ils besoin de suivre un cours sur les médias sociaux. Je confesse que ce sont de formidables outils de communication. Mais comme tels, ils ont aussi la caractéristique d’être très nuisibles lorsqu’on ne sait pas s’en servir. Je ne pense pas que les médias sociaux, portails de notre village planétaire, soient des outils absolument efficaces pour la nature du combat que nous menons. Le disant, je nous demande, implicitement, de prendre une précaution élémentaire : « baygonner » nos listes d’amis. Entre Ivoiriens on se comprend.

Dans les jours qui arrivent, si dans la rue nous ne sommes pas en mesure de remettre en cause (preuves de fraudes massives à l’appui) l’« élection » de Ouattara Dramane Alassane, il nous faudra tout mettre en œuvre pour obtenir un raz de marée aux prochaines législatives. Toujours en réclamant une recomposition de la CEI dont le contrôle doit échapper au RDR. En effet, la logique voudrait que la majorité arithmétique et sociologique que nous (FPI, LMP, CNRD, CNC, société civile, etc.) constituons s’empare complètement du Parlement. Et après un autre ras de marée aux municipales.

Nous aurons ainsi confirmé que Ouattara Dramane Alassane n’a pas été élu par les Ivoiriens ce 25 octobre 2015. Nous aurons réussi, comme s’il en était besoin, à étaler toute son illégitimité à la face du monde.

Il me reste à nous demander de nous mettre au travail.


Jacques Mian d'Anomatuepin
Samedi 31 Octobre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 20:07 La Turquie a-t-elle colonisé la Libye?

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2370 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3090 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2048 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5159 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 44022 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3426 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5601 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires