Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

CÔTE D'IVOIRE - Affi N’Guessan face aux Ebrié : ’’Ce sont nos palabres qui ont envoyé Gbagbo en prison’’


CÔTE D'IVOIRE - Affi N’Guessan face aux Ebrié : ’’Ce sont nos palabres qui ont envoyé Gbagbo en prison’’
Dans le cadre d’un calendrier initié par la direction de son parti pour rencontrer la chefferie traditionnelle des différentes communautés résidant à Abidjan (du 31 mars au 23 avril), le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, s’est entretenu avec les chefs Atchan du District d’Abidjan, ce jeudi 31 mars, à Abidjan-Adjamé.

Avec ses hôtes, Affi N’Guessan a abordé la question du rapport Fpi-Pouvoir, le conflit interne à son parti et les raisons du boycott du Recensement général de la population et de l'habitat (Rgph).

« Nous avons choisi la voie du dialogue et de la réconciliation », a indiqué M. Affi. Avant d’ajouter: « notre volonté de dialogue n’est pas une capitulation, mais c’est parce que nous voulons donner une chance au pays d’aller à la paix et la stabilité, sans affrontement ». Mieux, selon Affi N’Guessan, « c’est le dialogue qui peut ramener Laurent Gbagbo de prison et non pas les marches et les injures ».

Pour lui donc, « ce sont nos palabres qui ont amené Gbagbo en prison. C’est notre accord, notre réconciliation qui peut le libérer. Si le Fpi, le Rdr et le Pdci se mettent d’accord, il n’y a pas de raison que Laurent Gbagbo ne soit pas libéré. Ce sont la politique et la diplomatie qui peuvent le faire ». D’ailleurs Affi N’Guessan soutient que sa posture actuelle lui donnera de nouvelles adhésions et des ressources. « Si les radicaux ne veulent pas nous suivre, nous allons gagner beaucoup de cadres et populations qui veulent la réconciliation et la paix, et nous serons plus forts qu’avant », a-t-il affirmé, non sans appeler ses adversaires à le rejoindre.

S’agissant du débat à l’intérieur du Fpi, Affi N’Guessan a dit aux chefs Ebrié qu’il tourne autour de la question de la gestion de la crise en Côte d’Ivoire. « Pour certains, il faut qu’on reste dans la logique d’affrontement. Ils ne sont pas d’accord pour le dialogue. Ce que nous ne partageons pas », a-t-il souligné. Le président du Fpi dit ne pas partager cet avis car, estime-t-il, son parti a perdu la guerre et a besoin de changer de stratégie s'il veut survivre. Il n’a pas manqué d’évoquer l’ambition politique de certains de ses camarades. « D’autres veulent prendre ma place », a-t-il regretté.
Lire la suite
Vendredi 1 Avril 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 822 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5716 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site