Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CÔTE D'IVOIRE - A PROPOS DE L'EXPRESSION "BELLE GENERATION" : SAVOIR RECULER


CÔTE D'IVOIRE - A PROPOS DE L'EXPRESSION "BELLE GENERATION" : SAVOIR RECULER
L'expression "belle génération" utilisée par le dirigeant du COJEP, Docteur Patrice Saraka , en citant Guillaume Soro et Hamed Bakayoko, était malheureuse. Et les tentatives d'explication ne contribuent qu'à semer davantage la confusion et à faire perdurer une polémique dont il vaudrait mieux se passer à quelques jours de la reprise du procès du président Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Quand on a été mal inspiré ou mal compris, soit on fait le dos rond et on laisse les choses se tasser avant de réagir pour s'en sortir sans trop de dégâts, soit on s'explique pour se faire mieux comprendre. Or, il n'y a rien de tout cela dans l'attitude du responsable du COJEP qui reste sur sa position, encouragé par certaines personnes, et ne donne aucune explication convaincante sur ce qui ferait de cette génération de criminels notoires comme Guillaume Soro, cette génération de tortionnaires comme Hamed Bakayoko, et de Soul 2 Soul qui cache des tonnes d'armes chez lui, " une belle génération ". Et pendant ce temps, Blé Goudé est en prison, Damana Pickass, Stéphane Kipré, Richard Dakouri et bien d'autres sont en exil. Jean Yves Dibopieu qui était aussi en prison avec Blé Goudé et qui a été finalement libéré dit avoir été traité comme un animal alors que Hamed Bakayoko, qui serait de cette " belle génération" était ministre de L'intérieur et donc la tutelle de la DST où l'ancien leader de la FESCI était détenu. Non, cette expression est malheureuse mais on dirait que tout est beau chez le responsable du COJEP Patrice Saraka car ce n'est pas seulement cette partie où il parle de ce qu'il appelle une "belle génération " qu'on pourrait relever dans son discours. Il y a aussi la partie où il parle de la " belle Afrique" et où il dit ceci : " l’Afrique dont nous rêvons, la belle Afrique, l’Afrique Digne, l’Afrique d’Houphouët-Boigny, l’Afrique de Kwame Nkrumah, l’Afrique, l’Afrique, la belle Afrique". Il y a dans ces mots un mélange, une confusion des genres et on a l'impression qu'il s'est laissé entraîner par son enthousiasme.

C'est la Françafrique, l'Afrique d'Houphouët-Boigny, celle dont rêve le rassemblement des Houphouëtistes pour continuer à régner sans partage en gardant ou en maintenant les autres en prison et en exil, qui a fait la guerre à la Côte d'Ivoire. Cette Afrique d'Houphouët-Boigny, c'est la CEDEAO qui a très tôt prôné la solution militaire pour régler un problème électoral.

Pour moi en tout cas, la belle Afrique, l'Afrique digne, ce n'est certainement pas l'Afrique d’Houphouët-Boigny, un homme qui a symbolisé la Françafrique. Il faut donc faire attention aux mots qu'on utilise quand on a mené aux côtés de Charles Blé Goudé le combat pour la souveraineté qui est tout le contraire de la soumission aux intérêts d'un pays étranger. Il faut éviter de dire des choses qui brouillent le message.

Et on voit que certaines personnes, plutôt que de contribuer à mettre fin à cette polémique, insistent pour faire admettre qu'il ne s'agit pas d'une erreur de communication ou d'un dérapage verbal, mais que ce sont plutôt les autres qui ont mal compris. Parfois, il faut savoir reculer.

Alexis Gnagno
Mardi 9 Janvier 2018
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2402 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire