Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








CAN 2013 : Sénégal-Côte d’Ivoire, un règlement de compte entre Sénégalais ?

Les incidents survenus samedi soir lors du match retour entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire dans le cadre du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 auraient pour origine une tentative de sabotage orchestrée par un lobby, selon la Fédération sénégalaise de football. Vrai ou faux, l’instance, les joueurs et les supporters se rejettent la faute. Afrik-Foot fait le point sur une situation encore très floue.


CAN 2013 : Sénégal-Côte d’Ivoire, un règlement de compte entre Sénégalais ?
La violence qui s’est manifestée samedi au stade Léopold Sédar Senghor pousse à réfléchir sur les causes de ces débordements indignes du peuple sénégalais. L’image d’un Sénégal, pays de la Teranga tant vantée, s’en est vue écornée. Plusieurs quotidiens sénégalais, n’ont pas raté les joueurs et la Fédération sénégalaise sur leur amateurisme.

Les sénégalais en majorité s’interrogent sur les raisons des incidents qui ont perturbé le match face à la Côte d’Ivoire. Même le président sénégalais, depuis Kinshasa, s’est précipité avant les résultats de l’enquête de présenter ses excuses au peuple ivoirien. "Je regrette profondément ce qui s’est passé puisque ce n’est pas l’esprit sportif et ce n’est pas fair-play. Il faut que les gens arrêtent d’accuser les arbitres, qui ont bien joué leur rôle", a dénoncé Macky Sall au micro de la télévision nationale, avant de féliciter les vainqueurs du match : "Je présente nos excuses à la Côte d’Ivoire, à la CAF, à la FIFA et au monde entier. J’invite les uns et les autres à se ressaisir, nous disons bravo à l’équipe ivoirienne, qui a eu un grand comportement à cause de sa sagesse, de son expérience."

La démission de l’entraîneur et de la fédération réclamée

L’ancien capitaine des Lions de la Teranga, El Hadj Ousseynou Diouf n’a pas loupé les dirigeants du football sénégalais. "Me Augustin Senghor a échoué. Il voulait, avec Amara Traoré, m’enterrer vivant. Mais leur plan a foiré. Dieu est plus fort qu’eux. Un amateur n’obtient qu’un résultat amateur. Le Sénégal n’a pas des entraîneurs sur le banc, mais des bouteilles d’eau. Koto et Senghor ont fait honte et le meilleur service qu’ils rendraient au peuple sénégalais c’est disparaître de ce pays", a-t-il conseillé aux dirigeants du football.

Mais le sélectionneur Joseph Koto ne compte pas rendre son tablier et estime avoir fait ce qu’il fallait tout en espérant construire quelque chose de solide avec cette équipe sur laquelle il fonde beaucoup d’espoir. "Ce n’est pas un échec. Je suis très fier de ce qu’on a fait. Jouer contre une équipe comme la Côte d’Ivoire, réussir à marquer chez elle deux fois, ce n’était pas donné, surtout compte tenu de l’arbitrage. Donc, on devrait féliciter les joueurs" a tenu à souligner le technicien, avant de conclure : "Je souhaite vraiment terminer le travail parce que ces garçons peuvent nous valoir énormément de satisfaction, notamment en décrochant la qualification à la Coupe du monde 2014."

Une perturbation de l’équipe et du match préméditée ?

Après avoir lui aussi condamné les incidents qui se sont déroulés au stade, le président de la Fédération sénégalaise de football est revenu sur un incident d’avant-match qui a retenu son attention. D’après ses dires, le cortège qui transportait les Lions vers le stade s’est vu contraint de dévier sa route à cause d’un autre cortège qui tentait de lui barrer le passage. "Nous avons été surpris de voir, au moment d’arriver à Radisson, qu’il y avait un cortège qui bloquait la route. Notre motard a changé de direction. Ce même cortège nous a rejoint, puis précédé à l’entrée de la VDN (Une voie rapide menant au stade Léopold Sédar Senghor, ndlr)", a fait savoir le dirigeant, qui en a profité pour balayer toute idée de démission.

Me Senghor de poursuivre : "Cela a donné lieu à un chassé-croisé pour ne pas dire une course-poursuite pendant tout le trajet qui nous menait vers le stade. Je ne comprends pas que des gens puissent s’organiser en cortège rien que pour déstabiliser une équipe." En attendant les conclusions de l’enquête en cours, tous les regards des sénégalais sont tournés vers les instances du football internationale pour connaitre quelles seront les sanctions après les incidents survenu le samedi soir à Dakar.

afrik.com (De notre correspondant à Dakar)
Mardi 16 Octobre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2782 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3024 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5164 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire