Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Burkina-Faso : Peur et tension à Ouagadougou

Des unités de l’armée dite loyaliste sont à Ouagadougou depuis lundi soir avec un ultimatum : obtenir le désarment du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) placé sous le commandement du Général Gilbert Diendéré.


Mardi, les regards étaient tournés vers Abuja, au Nigéria, où les chefs d’États de la Cédéao étaient réunis pour un sommet extraordinaire afin de décider sur l’accord politique entre les acteurs du Burkina Faso. Une démarche voulue par les présidents sénégalais et béninois à qui revenait la mission de conduire la médiation dans ce pays. Il a fallu sept heures de débat aux chefs d’États pour s’accorder sur les différents points.

« Quand on est condamné à bâtir un destin commun, arrive un moment de l'histoire où il est tout aussi humainement nécessaire de pardonner et de se réconcilier », a déclaré le président sénégalais Macky Sall. « Aux autorités civiles et militaires, aux forces armées de tous bords, d'être à l'écoute du sommet des chefs d'État de la Cédéao, avant toute action. Et d'attendre les décisions qui seront issues de notre sommet. Alors, que tous ceux qui attisent le feu et poussent au chaos arrêtent ! Et que chacun fasse sont examen de conscience devant l'histoire », a-t-il lancé.

Sur place à Ouagadougou, mardi, la population est restée sur le qui-vive tout en soutenant l’armée loyaliste qui avait donné un ultimatum aux éléments du RSP. Des jeunes pour la plupart mobilisés contre le général putschiste et ses éléments, donc prêts à en découdre. Une attitude de terrain qui a fortement influencé les échanges d’Abuja.

Dans un communiqué, le chef d’état-major des Corps d'armées de ce pays rassure les populations que "l'armée ne décevra pas et qu'elle fera leur volonté." De son côté, le général Gilbert Diendéré, auteur du coup d’État du 17 septembre, déclarait toujours attendre les conclusions du sommet d’Abuja. Conscient des pressions qui pesaient sur lui, ou dans cette volonté d’apaiser la situation, il a émis des signaux forts en libérant les deux premières figures de l’exécutif : le président Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Yacouba Zida.
Lire la suite
Mardi 22 Septembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 1 Mai 2021 - 21:27 LE ROI NARMER - Sankofa (VF)

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/05/2021 | 557 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/04/2021 | 444 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/02/2020 | 2366 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/02/2020 | 2427 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 06/02/2020 | 4723 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/12/2019 | 874 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 23/12/2019 | 951 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire