Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Burkina Faso/La fin est pourtant pour bientôt !


Sebgo Patigma ERIC de KOURIA
Sebgo Patigma ERIC de KOURIA
L´offensive médiatique et diplomatique entreprise par le pouvoir du fantoche Blaise Compaoré n´a pour seul but que d´imposer aux Burkinabès ce sénat dont personne en réalité ne veut. La fuite en avant opérée par les sbires et les inconditionnels du régime ne présage rien de bon et nous décrit l´état réel des lieux de ce pouvoir criminel. Tout le monde a peur. Ils sont sur le qui-vive, et ne dorment plus la nuit. Les rencontres infructueuses avec la société civile et certains religieux ont montré clairement que ce pouvoir ne représente plus rien, et est du reste déconnecté de la réalité et du quotidien des Burkinabès. La multiplication des éloges, aussi fantaisistes, bidons, sinon funèbres et funestes qu´ils soient, est la preuve que ce président est condamné à céder le pouvoir. Seule reste à déterminer la manière. Elle peut être violente ou pacifique. Il a encore le choix. Mais force est de reconnaitre que ce Monsieur nourrît l´ambition de mourir au pouvoir afin d´échapper aux différents dossiers judiciaires qui l´attendent dès lors qu´il aurait quitté le pouvoir.

Les tentatives d´associer les Communautés musulmanes, catholiques et protestantes d´une part, et les chefs traditionnels d´autre part à leur volonté de mise en place du sénat sont en réalité les derniers soubresauts d´un pouvoir en déliquescence. Le bateau a chaviré depuis longtemps. Les derniers occupants sont ceux qui savent ce qui les attend sur l´autre rive s´ils venaient à abandonner le navire. Alors ils préfèrent couler avec le navire et son capitaine. Ce qui démontre que pour eux la situation est tellement désespérée à tel point que la crainte de la colère du peuple est bien plus difficile à affronter que le chavirement d´un navire dont ils perdu le contrôle depuis longtemps. Pour exister ou faire semblant de l´être, il faut faire appel aux sorciers blancs et nègres. Qu´ils s´appellent Jean R. Guion ou encore Souleymane Compaoré ou des représentants de la communauté protestante tel le non moins respectable Mamadou Philippe Karambiri. Bref tous ceux qui peuvent compter sont appelés à la rescousse. En visite á New York où il participe à la conférence des Nations Unies, on organise des prix plaisantins que l´on attribue avec tintamarre au président du Faso. On choisit sur la touche quelques illettrés et quelques alphabétisés pour remplir les salles. Organiser une conférence sur la paix et la stabilité en Afrique. On parle de démocratie sans vraiment y croire ou tout en oubliant de dire qu´elle n´a jamais existé au Burkina. On loue le président pour ses actions dans la recherche de la paix tout en omettant de rappeler que le journaliste Norbert Zongo a été tué par la garde présidentielle. Thomas Sankara a été déclaré mort de mort naturelle. Le capitaine Henri Zongo, les commandants Koundaga et Lingani sont enterrés quelque part, dans un endroit inconnu de leurs familles. Les victimes de la guerre civile au Libéria et en Sierra Léone sont oubliées. Pourtant il a fallu un homme pour organiser ou financer cette guerre civile.Cet homme parmi tant d´autres est bien connu! L´homme est un sage, pourtant dans l´histoire de la Haute Volta au Burkina aucun président n´a autant fait de mal que Blaise Compaoré. Vraiment lisez vous même et vous comprendrez :



Le Club Georgetown de Washington décerne un trophée Award au Président du Faso .
Le Groupe américain GB Global admiratif des actions du Président Blaise Compaoré en faveur de la paix et du développement
 - Blaise Compaoré anime une conférence publique au centre Wilson de Washington - 
La diaspora burkinabè de Washington prend fait et cause pour le sénat
.

À Washington, on déclare après une réunion de quelques courtisans que tous les Burkinabés de la diaspora ont pris fait et cause pour le sénat. Hé bien j´en connais qui sont opposés. La vie continue. Cependant on oublie les millions de Burkinabès qui ont brillamment dit non au sénat. On oublie le refus catégorique de l´église Catholique devenu entretemps des réserves fermes et le non diplomatique et très fin mais également ferme des chefs traditionnels.
Le président Blaise Compaoré est présenté comme l´homme se souciant du bonheur des Burkinabès, lequel ignore pourtant le prix du pain au Burkina. Certainement il ne sait pas quel est montant du salaire minimum au Burkina. Tout comme il ignore que le Burkina est classé comme un pays très corrompu. Probablement il ne sait même pas que beaucoup de ces villas qui fleurissent á Ouaga 200 sont plutôt le fruit de la corruption. Si l´ironie pouvait tuer, si la honte pouvait tuer alors nous serions libres depuis longtemps car certains serviteurs vils de ce régime auraient déjà depuis longtemps abandonné notre planète Terre.
À tous ceux qui n´ont pas oublié tout cela mais espèrent, à tous ceux qui ne vivent que pour la vérité et le triomphe des causes justes, je dis ici courage. La lutte va bientôt porter ses fruits.
"Chaque fois qu'un homme a fait triompher la dignité de l'esprit. Chaque fois qu'un homme a dit non à une tentative d'asservissement de son semblable, Je me suis senti solidaire de son acte. "
"Peau noire, masque blanc " Frantz Fanon . 
La Patrie ou la Mort, Nous reviendrons! Et Nous Vaincrons!

Sebgo Patigma ERIC de KOURIA
Jeudi 26 Septembre 2013
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3280 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2154 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51002 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3530 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5742 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires