Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Braquage au Campus : Un ministre perquisitionné ?

Le braquage opéré à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody continue de faire des vagues. Tant de nombreuses interrogations et des mystères demeurent. Et pendant que les enquêtes policières continuent, l’on apprend que le domicile d’un ministre aurait été l’objet d’une perquisition.


Braquage au Campus : Un ministre perquisitionné ?
Le 27 mai 2013, en pleine journée, des individus, au nombre de quatre, ont rendu une visite peu catholique à la Faculté des Sciences économiques dénommée Unité de formation et de recherche de sciences économiques. Armés, ceux-ci ont fait main basse sur un important pécule que des langues ont estimé à 87 millions de francs CFA. Aux dires témoignages recueillis auprès de certaines personnes présentes qui se sont ouvertes à nous, sous le sceau de l’anonymat, les gangsters venus opéré se sont confondus aux étudiants et agents de ladite Ufr avant de déclarer leurs réelles intentions. Ainsi, sous la menace de leurs armes, ces derniers à visages découverts, se sont fait remettre un important magot, des téléphones cellulaires et bijoux pour ensuite disparaître comme ils étaient venus. Pour le préjudice subi lors de ce casse, on parle de 87 millions de francs quand d’autres sources font état de 1.560.000 Fcfa constituant les encaissements du jour au service de la comptabilité de l’Ufr attaquée. Difficile étant de savoir le réel préjudice tout comme sur ce qui s’est effectivement passé ce jour du 27 mai qui restera à jamais gravé dans les mémoires de ladite Université et de celle des étudiants et travailleurs de la faculté de Science Eco. Tant au sein dudit service, c’est motus et bouche cousue comme si de fermes instructions avaient été données, on ne sait par qui. Même son de cloche à la police judiciaire dont les fins limiers ont été mis en branle, eux qui ont gardé la langue de bois. Sauf qu’à ce niveau, le silence s’explique pour raisons d’enquêtes. Seulement, de fil en aiguille, nous avons pu recueillir auprès de sources diverses, mais concordantes que l’enquête suit son cours. Et elle va vite, très vite même. Une enquête qui, deux jours après ledit casse, aurait conduit à la perquisition du domicile d’une personnalité politique et administrative. En l’occurrence, l’ex-ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts Daniel Aka Ahizi. En effet, s’il était un citoyen lambda, cela ne prêterait pas à interprétation. Encore moins à toutes sortes de suggestions. Mais, il est encore difficile de comprendre ce qui vient de se passer au domicile de l’ex- ministre Aka Ahizi, actuel président du parti ivoirien des travailleurs, le Pit si cela s’avère exact. Lui qui aurait vu la visite des fins limiers de la police criminelle suite au braquage perpétré à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody. Qu’a-t-il à avoir avec cette affaire ? Surtout qu’il ne fait aucunement partie de l’administration de l’Ufr visitée par les malfrats ? Que cacherait-il chez lui ? Un complice ou un des auteurs du vol à mains armée en réunion ? Est-ce les effets collatéraux du point de presse du président du Pit qui a demandé qu’un audit soit fait sur les travaux de l’Université Houphouët-Boigny dans le cadre d’une intimidation qui ne dit pas son nom ? « … Parce que nous avons demandé un audit, mes établissements supérieurs ont été soumis à des inspections improvisées …Les évaluations se font de façon programmée. Et, nous ne sommes pas programmés pour l’inspection qui doit s’effectuer. De plus, il n’y a pas eu d’autres inspections à Abidjan, le mardi 28 mai 2013. Alors, nous sommes étonnés que des agents du ministère arrivent au sein de mes établissements le lendemain des publications des articles de presse concernant la dernière conférence du Pit. C’est curieux ! Et, je pense que c’est une forme d’intimidation», avait-il protesté au cours dudit point de presse. Est-ce dans le même cadre qu’a-t-on fait cette perquisition et si non, quel intérêt a-t-on à faire circuler une telle information sur le compte de l’ex-ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts des gouvernements Banny et Soro. Des interrogations et encore des interrogations qui trouveront réponses et élucidations à la fin des enquêtes qu’on dit très minutieuses actuellement menées par nos braves agents de la police criminelle à qui celles-ci ont été confiées. Affaire donc à suivre.

Yann-Inès in Dernière heure
Lundi 3 Juin 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2778 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3015 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3818 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3124 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6359 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5163 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire