Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Blé Goudé victime de la politique de diabolisation de Dramane Ouattara et de l’occident


Blé Goudé victime de la politique de diabolisation de Dramane Ouattara et de l’occident
Charles Blé Goudé n’est certainement pas le personnage violent et haineux que le gouvernement français de l’époque, l’ONUCI et ALassane Dramane Ouattara ont tout fait pour faire croire. Il a toujours prôné les manifestations non violentes et la lutte non armée. Il n’en reste pas moins vrai que certains de ses suiveurs ont eu un comportement répréhensible. Mais il faut écouter ses interventions en public et lire ses propos –authentifiés- avant de le classer parmi les agitateurs sulfureux, voire extrêmistes.
L’ostracisme dont il est l’objet, de la part du gouvernement français et de ALassane Dramane Ouattara, relève de la politique extrêmement déterminée de diabolisation du Président Laurent Koudou Gbagbo et de son entourage, essentiellement d’origine bété.
Faut-il rappeler que l’élection présidentielle de 2010 n’a pas été démocratique et que son résultat est resté pour le moins incertain, « comme d’ailleurs le disait Jacob Zuma » et si on s’entête à dire que l’élection de 2010 a eu un vainqueur, c’est que c’est le Président Gbagbo qui l’a remporté ». Quoi qu’en dise la soi-disant communauté internationale, entité virtuelle à géométrie variable ?
Il faut appeler les choses par leur nom : ce que le Président Laurent Gbagbo a perdu, ce n’est pas une élection, mais une guerre anti-Gbagbo menée depuis 2002 par une armée dite rebelle, orchestrée par ceux qui ont aujourd’hui pris le pouvoir avec l’aide particulièrement musclée de l’ancienne puissance coloniale et celle de l’ONUCI. Combien de personnes savent que l’ONUCI a détruit récemment les archives électorales ?
Cette élimination irréversible est chargée de sens : c’est un aveu de falsification. Il est certain que, dorénavant, le recomptage des bulletins de vote, maintes fois réclamé par le Président Gbagbo, ne sera plus possible.
La chasse aux pro-Gbagbo est la suite logique de cette guerre qui a permis de « remettre la Côte d’Ivoire dans le droit chemin de l’allégeance politique et surtout économique ».
Beaucoup de personnes s’accordent à penser que tout est très bien ainsi. L’ordre mondial y a peut-être gagné, pas la démocratie ni les droits de l’homme, encore moins la souveraineté des Etats africains. La vérité sur cette élection finira probablement par éclater au grand jour, mais avec quelles conséquences ?

La question est posée! le débat reste ouvert!!!

jeanchresus.wordpress.com



Source: inspiré du Commentaire non publié de Stéphane Gayet suite à l’article de la Voix de l’Amérique ci joint]
Mardi 22 Janvier 2013
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2404 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire