Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Blé Goudé aux juges de la CPI, hier : Pour savoir la couleur du crapaud, il faut venir au bord de la rivière


Blé Goudé aux juges de la CPI, hier : Pour savoir la couleur du crapaud, il faut venir au bord de la rivière
La conférence de mise en état conjointe de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, tenue hier à la Haye, a été marquée par la présence effective du leader de la jeunesse patriotique. Alors que Laurent Gbagbo dont on avait confirmé sa comparution devant le juge était absent, se faisant représenter par sa défense.
Blé Goudé s’est exprimé brièvement devant le juge de Trinité-et-Tobago, Geoffrey Henderson, avant de se retirer de l’audience et laisser les soins à son nouvel avocat, le Néerlandais, Alexander Knoops, de continuer la conférence.
Il a souligné au cours de son intervention que son procès engageait la vie des millions d’Ivoiriens qui avaient les oreilles tendues à la Haye. «Pour savoir la couleur du crapaud, il faut venir au bord de la rivière. C'est pourquoi, je suis là mais je vais me retirer », a indiqué l’ex-leader des jeunes patriotes. Avant de poursuivre : « Ce n'est pas du tout par manque de respect que je m'en vais; c'est avec beaucoup d'intérêt que je suis cette autre parenthèse de ma vie qui engage la vie de millions d'Ivoiriens qui ont les oreilles tendues vers ici. Merci, je me retire, sachez que mon corps n'est pas là mais mes oreilles sont ici. Je vous remercie». Le juge, à son tour, a rétorqué qu’il pouvait se retirer, car il serait bien représenté par son avocat. «Merci Monsieur Blé Goudé, vous serez très bien représenté par maître Knoops, avocat chevronné», a-t-il déclaré.
La conférence de mise en état conjointe des affaires Blé Goudé et Laurent Gbagbo concernant leurs supposées responsabilités dans la crise postélectorale ayant fait plus de 3000 morts, selon l’Organisation des nations unies (Onu), a pour but de réunir toutes les conditions possibles pour le début d’un procès unique. Les conclusions sont attendues dans les jours à venir.


Edouard Gonto
In Le Sursaut
Jeudi 23 Avril 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 24/04/2015 00:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A lire sans modération, le manque de savoir vivre d'un Burkinabè.

Ehivet Simon Pierre frère cadet de Simone Gbagbo 3 ans dans les geôles du pouvoir Burkinabè.

M. Ehivet Simon pierre, frère cadet de la première dame Simone Ehivet Gbagbo, un homme sans histoires, croupit depuis 3 ans dans les geôles du pouvoir (MACA) sans jugement ni assistance médico-sociale. Notre frère Ehivet Simon Pierre a été arrêté à son domicile à Bonoua. Après plusieurs mois passés à la DST, il a été déféré le 4 janvier 2013 à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan sans qu’on connaisse les motifs réels de son arrestation. Ce n’est que 18 mois plus tard qu’il a été entendu pour la première fois par le juge d’instruction du 10eme cabinet.

Il lui est reproché l’accusation générique (viol, vol, assassinat, génocide, vol portant sur des armes à feu et des munitions, Etc.) d’atteinte à la sûreté de l’état. En réalité Ehivet Simon pierre est victime d’un DELIT DE PATRONYME. Jusque là, toutes les demandes de mise en liberté provisoire qu’il a formulé ont été rejetées sans raison apparente.

Aujourd’hui le camarade Ehivet est un homme affaibli par des années de privation de liberté. Il souffre de diabète et d’hypertension artérielle. Il a quasiment perdu la vue et discerne difficilement les objets. Oublié des siens, Simon pierre est laissé pour compte sans soutien. Personne aujourd’hui ne sait que le petit frère de la première dame se trouve dans un état critique. Etat qui nécessite un suivi médical régulier.

Comble de tout, l’administration pénitentiaire et le procureur Adou Richard lui refusent une autorisation d’évacuation sanitaire en vue subir une opération des yeux. Partageons cette publication pour soutenir Simon qui a commis le péché impardonnable de porter le nom Ehivet.

Steve Biko.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 810 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5711 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site