Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Banny appelle à l’ouverture sans délai d’un dialogue inclusif avec Ouattara


Le Président de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) Charles Konan Banny a appelé, jeudi, à l’ouverture sans délai d’un dialogue inclusif avec le chef de l’Etat Alassane Ouattara en vue d’une élection présidentielle «transparente, apaisée », exigent dans la foulée, la libération immédiate sans condition de tous les détenus de la manifestation de la jeunesse de cette coalition.

A la sortie d'une rencontre avec une délégation de l'Union africaine et de la Communauté économique et des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Charles Konan Banny a condamné avec énergie « l'utilisation disproportionnée de la force par les services de maintien de l'ordre lors des manifestations de la CNJC (Coalition nationale de la jeunesse pour le changement)».

« Dans cette période préélectorale, la CNC observe avec regret et grande inquiétude que le régime en place tente d'embrigader certaines communautés pour les instrumentaliser et les opposer à d'autres communautés », a-t-il déploré.

Mme Joséphine Charlotte Mayuma, Chef de la délégation conjointe UA- CEDEAO, a dit toute sa satisfaction quant à la volonté des Ivoiriens à se diriger vers la réconciliation et la reconstruction de leur pays.

« Nous sommes venus nous rendre compte (…) et prendre la température de la situation politique en Côte d'Ivoire à la veille des élections (…) Nous partons rassurés parce que la CNC veut la paix et travaille pour qu'on puisse recouvrir une paix durable », a ajouté la diplomate africaine.

« Nous faisons le tour des plates formes de la société civile et de toutes les parties prenantes aux processus électorale ». a-t-elle poursuivi.

Née en mai dernier et composée d'une vingtaine de partis politiques et de mouvements politiques proches de l'ancien chef de l'Etat Laurent Gbagbo, la CNC, est une coalition anti-Ouattara. Elle demande notamment la « mise en place d'une Commission électorale équilibrée et réellement indépendante ».

L'adoption d'un Code électoral consensuel, l'établissement d'une liste électorale consensuelle et acceptée de tous, conforme au Code électoral et au code de la nationalité, le respect de la liberté d'opinion et d'expression, ainsi que l'accès équitable de tous les partis aux médias d'Etat, figurent également sur la liste des préoccupations de cette coalition.

Le premier tour de l'élection présidentielle ivoirienne est prévu le 25 octobre prochain. Il verra la participation de dix candidats dont le Chef de l'Etat sortant Alassane Ouattara, le président du Front populaire ivoirien (FPI) Affi N'guessan, l'ex-Premier ministre Charles Konan Banny, l'ex-Président de l'Assemblée nationale Mamadou Koulibaly, l'ancien ministre des affaires étrangères Amara Essy et le Député Bertin Konan Kouadio dit KKB.

APA
Vendredi 18 Septembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 810 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5711 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site