Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Bangolo: pour ne pas le payer / Une dame fait assassiner son employé


Dame Djinon Alexandrine, 48 ans, résidant à Séba, dans le département de Bangolo, a vraiment une pierre à la place du cœur. Pour ne pas payer son manœuvre agricole, elle l’a tout simplement fait assassiner. Une affaire vraiment rocambolesque. De quoi s’agit-il? Selon des informations en notre possession, le jeudi 22 mars 2012, dame Djinon Alexandrine, l'air troublé, se présente à la brigade de gendarmerie de Bangolo. Elle explique que son manœuvre agricole, répondant au nom de Dion Goh Armand, est introuvable. Et que les recherches personnelles qu'elle a entreprises pour le retrouver, sont vaines. Mais alors qu'elle fait sa déposition, elle reçoit un coup de fil. Celui-ci l'informe de la découverte de son employé. Mais mort, égorgé, non loin de son campement. C'est avec les gendarmes, qu'elle fonce sur place. Les agents des forces de l'ordre remarquent qu'il n'y a pas une importante quantité de sang, près du corps. Ce qui laisse clairement transparaître que le malheureux a été tué ailleurs et son corps déposé à l'endroit où il est découvert. Le crime a dû être parfaitement organisé. Dès lors, la machine des enquêteurs, comme un rouleau compresseur, se met en marche. Dame Djinon est bombardée de questions. Notamment, sur la nature du contrat qui la lie à son manœuvre et depuis quand dure leur collaboration.

Elle répond que Dion Goh Armand est engagé depuis un an et qu'il devait toucher par an, la somme de 12 000 F Cfa. Curieux émoluments pour un énorme travail abattu dans les plantations. Les gendarmes qui veulent en savoir un peu plus, interrogent l'époux de dame Djinon, employé à la morgue de Guiglo. Lui, dit autre chose. A l'en croire, cela fait bien deux ans que Goh Armand est au service de sa femme. Et comme paiement, il devait lui revenir une portion des plantations de cacao et d'hévéa qu'il est en train d'entretenir. Cela fait donc deux versions. Une troisième est même enregistrée par les gendarmes. C'est celle de l'oncle du défunt qui vit à Logoualé. A l'en croire, il y a déjà quatre ans qu'Armand travaille pour dame Djinon et qu'il devrait être payé cette année même. Et de la façon indiquée par l'époux de dame Djinon. Puis, l'homme de préciser que cela fait deux mois que les rapports entre l'employé et l'employeur se sont détériorés. Et justement, sur le mode de rémunération que dame Djinon ne voulait plus respecter. Des précisions confirmées par le chef du village de Séba depuis longtemps saisi de l'affaire. Des détails très intéressants pour les enquêteurs qui, de plus en plus, pensent que dame Djinon a bien des raisons d'en vouloir à son manœuvre. D'ailleurs, ils seront édifiés, quand plus tard, ils sont informés de ce que l'un des tueurs de Goh Armand est appréhendé par les Frci. Et que ce dernier interrogé, dénonce dame Djinon comme la commanditaire du crime. Là, dame Djinon s'effondre et avoue tout. A l'en croire, son employé était devenu très désinvolte avec elle. Il n'avait de cesse de la harceler, pour entrer en possession de son dû. Et de plus, il en savait trop sur ses escapades amoureuses avec un autre manœuvre agricole. D'ailleurs, il utilisait cela comme un chantage. Alors, un tel homme, il faillait le faire taire. Définitivement. C'est ainsi qu'elle a recours à un jeune homme, pour mettre à exécution sa macabre volonté. Quant aux deux autres qui auraient participé à l'assassinat, elle dit ne pas les connaître. C'est celui qu'elle a mandaté qui les a certainement recrutés. Dame Djinon Alexandrine est arrêtée. Tout comme son mari, pour ses fausses déclarations. Il reste, à présent, à appréhender les autres tueurs.

Ibrahim BAKOULE in Soir Info
( A Bangolo)
Mardi 3 Avril 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société