Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









BALAUMBA DANCE (BÉBI PHILIP)


Certaines balades nous amènent vers des destinations aux contours inconnus avec des surprises de toutes sortes. C’est au cours de celles-ci, que je suis tombé sur un garçon qui depuis quelque temps, fait parler de lui sans fracas. En toute discrétion, il imprime sa griffe à ce genre musical dont raffole la jeunesse. L’on a comme impression qu’il vit loin des tapages pour suivre son chemin dans le silence de la nuit aux semences prometteuses. N’est-il pas entrain de faire sien l’adage selon lequel, les génies vivent toujours retirés pour toucher des mains les parois des étoiles ? Et qu’ils s’enferment à double tour dans leurs tours pour suivre des cours en vue d’apprendre et cerner les contours des esprits célestes pour s’inspirer? Est-ce cette période de gestation compositionnelle que traverse cet artiste à pas silencieux de chat? Loin de nous l’idée de le prendre pour un ange qui porterait dans sa gibecière toutes les merveilles du monde, force est de reconnaitre qu’il est loin des tintamarres régissant le Couper-Décaler, aux grandes gueules enflammant toutes les cités sans coup férir. Il ne pouvait en être autrement d’autant plus que l’artiste, bien que sous le manteau non moins scintillant de ce genre musical aux rafistolages musicaux précaires, s’investit corps et âme pour visiter d’autres parcelles avec un esprit novateur, en s’appuyant sur la pratique de la guitare qui semble ne plus avoir de secret pour lui. Son Couper-Décaler à lui, prend d’autres directions pour se retrouver sur le terrain des musiques du terroir aux corpus rythmiques et mélodiques saccadés avec des sonorités actuelles sur des notes de basse psalmodiant les tambours d’eau. Il suit la tendance avec prudence dans la patience d’une tortue de mer, pour ne pas donner dans du déjà connu et entendu. Il a horreur des œufs à l’étape d’une gestation embryonnaire touchés par toutes sortes de mains et abandonnés sur les sables froids des bordures océaniques. Son écriture, évite toujours le connu en pénétrant l’inconnu pour y extraire la résonnance du génie. Son imagination n’est donc pas stérile, mais fertile en balayant sur les artères infertiles de l’imagination, des intonations débridées pour faire éclore l’art toujours sublimé. Quête permanente du beau, du sublime, voilà ce qui caractérise l’approche du Couper-Décaler de Bébi Philip. Une aventure intéressante car, certains artistes qui s’agitent présentement tels une marmaille, ont en un laps de temps, fait basculer la vie du Couper-Décaler sans pour autant apporter d’innovations notables sauf qu’une nouvelle sonorité. Ils ont embouché cette trompette-là pour se frayer une voie qui résonne aux quatre coins de la planète. Sans lire les temps qu’il ferait demain, un demain lui-même au futur incertain aux commandes duquel les machines jouent désormais les hommes de service, l’on peut avancer que Bébi Philip en tant qu’instrumentiste maîtrisant son sujet, a quelque chose à apporter au Couper-Décaler. Il peut élargir son champ compositionnel étroit sur lequel il tergiverse depuis des lunes. Il prend son courage à deux mains à travers son écriture pour oser en déplaçant des valeurs passagères pour installer au cœur du Couper-Décaler celles tirées des inspirations traditionnelles du terroir. Du rythme binaire en lequel navigue le Couper-Décaler, Bébi Philip vient d’y introduire le ternaire, prisé par nos traditions musicales parce qu’au cœur de tous les événements. Une ouverture pouvant amener les uns et les autres à transcrire sur les partitions du Couper-Décaler un autre langage pouvant constituer une porte de sortie salutaire. Balaumba Dance, nouvelle trouvaille de Bébi Philip, est un nouveau souffle à l’univers de ce genre musical qui semble déjà essoufflé après seulement quelques années de marche. Son approche augure de meilleurs lendemains pour le Couper-Décaler de demain même s’il ne faut point parier sur cette musique qui tangue aux rimes des rythmes. Ce genre musical Balaumba Dance, pourrait-il résister à toutes sortes de tempêtes musicales qui soufflent comme des vents de sable sans cœur au rythme des chœurs perturbateurs de ces musiques végétatives à souhait n’épargnant même pas les dunes saisonnières ? Auditrices et Auditeurs, il est tôt de répondre à cette question d’autant plus que Carrefour Weekend ne veut pas confier sa langue au chat une fois la nuit tombée car, chats et tigres portent les mêmes attributs vestimentaires de couleur grisâtre, selon Fréquence 2, votre onde qui ne dit que la vérité malgré ses 23 ans de vie même si celle-ci est blessante. Cependant, prenez votre temps tant il est encore temps pour écouter les conseils pédagogiques car ne sait-on jamais, imprimés sur la page conseillère de l’Autre Face de la Mélodie.

Valen Guédé
Valen_guede@yahoo.fr
Samedi 15 Novembre 2014
La Dépêche d'Abidjan



Arts et Cuture
Notez


1.Posté par Pomian le 13/05/2015 16:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aime bien tes musique musique

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 09/04/2019 | 1319 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 29/12/2015 | 2476 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/11/2015 | 2339 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 17/10/2015 | 2036 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/04/2015 | 1765 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/02/2015 | 3193 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/02/2015 | 2709 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/01/2015 | 2078 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/01/2015 | 1937 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/11/2014 | 1731 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 30/08/2014 | 2124 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire