Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ? Côte d'Ivoire -  "Guillaume Kigbafori Soro, ses camarades des Forces Nouvelles et les ex Comzones affirment qu’ils ont financé Alassane Ouattara du temps de la rébellion."







Avec "Run", la Côte d’Ivoire replonge dans une décennie de crise politico-militaire

Près de deux ans après la fin d’une décennie de crise politico-militaire en Côte d’Ivoire, le film ivoirien "Run" s’apprête à faire revivre ces événements. Un exercice cathartique qui entend également relancer l’industrie du cinéma dans le pays.




Près de deux ans après les crises politico-militaires qui ont agité leur pays entre 2002 et 2011, les Ivoiriens s’apprêtent à revivre ces événements sur les écrans. Avec son film "Run", actuellement en post-production, le cinéaste franco-ivoirien Philippe Lacôte signera le premier long-métrage sur ces violences qui ont fait des milliers de morts.

Le film retrace la trajectoire d'un adolescent, appelé à devenir féticheur de son village – une sorte de sorcier –, mais qui rejoindra finalement les "Jeunes patriotes", partisans particulièrement virulents de l'ancien président Laurent Gbagbo. Le personnage est interprété par Abdul Karim Konaté, comédien autodidacte des quartiers populaires d’Abidjan, qui a lui-même été témoin du conflit. "Ça me rappelle des moments que j'ai vécus pendant la guerre, raconte-t-il, entre deux prises, à l’AFP. J'étais là. J'étais à Yopougon, là où ça a vraiment chauffé. Donc, je peux dire qu'il y a des scènes qui ressemblent textuellement au vécu réel, pendant la guerre."

"Comment nous sommes arrivés à la violence ?"


Aussi le tournage peut-il s’avérer périlleux pour Philippe Lacôte tant le traumatisme demeure vivace au sein de la population. Alors que Laurent Gbagbo est actuellement emprisonné à La Haye, en attente d’un jugement de la Cour pénale internationale (CPI), au quotidien, les partis ivoiriens s’invectivent toujours par presse interposée. Un contexte on ne peut plus épineux.

"On a déjà eu des problèmes, reconnaît le réalisateur. On a tourné dans un ancien siège du FPI [le parti de l’ancien président] occupé aujourd’hui par l’armée ivoirienne. La presse du FPI nous a accusés de faire un film pour réunir des preuves contre Laurent Gbagbo."

Pas de quoi abandonner le projet. "Pour moi, ce qui est important, c'est de raconter des êtres humains, avec des failles, avec des espoirs, des trajectoires qui dévient un peu, et de se questionner. La question principale de ce film est : ‘comment nous sommes arrivés à la violence ?’", précise le réalisateur, déjà auteur d’un documentaire sur le quartier de Yopougon.

Comme le Nigeria


Mais outre cette ambition de vouloir s’inscrire dans l’histoire récente, "Run" entend jouer le rôle de rampe de lancement pour le cinéma ivoirien, lui aussi ravagé par ces années de conflit. Sur les 80 salles de cinéma que comptait alors le pays, seules deux sont encore exploitées.

Soucieux de relancer le secteur, le ministère de la Culture a financé le film de Philippe Lacôte à hauteur de 7 %. Le reste des fonds provient de France et d’Israël. Pour une mise totale de 1,8 million d’euros. "C'est un partenariat réussi dans le cadre d'une co-production, commente Mamidou Coulibaly-Diakité, président du Conseil de gestion du fonds de soutien à l'industrie cinématographique. C'est vraiment, pour nous, un film qui va marquer le retour sur la place nationale et internationale de la Côte d'Ivoire dans le domaine du cinéma."

À terme, le gouvernement ivoirien rêve d'une large offre cinématographique, à l'instar de celle, pléthorique, du Nigeria. "Run" doit sortir dans les salles européennes en 2014 et sera diffusé sur les chaînes africaines l'année suivante.

france24.com Avec AFP

Mardi 3 Décembre 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2784 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3027 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5166 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire