Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER

Exclusif - Laurent Gbagbo à TV5MONDE : "Ce qui nous attend, c'est la catastrophe" Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : «Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se Côte d’Ivoire - Désobéissance civile : « Tidjane Thiam rejoint l'opposition » (Affi N’guessan) Côte d’Ivoire - Evènements de Dabou : Le ministre Emmanuel Essis aux côtés des familles éplorées et des blessés Le respect de la Constitution ivoirienne est aussi important que la compassion de l’Église pour les homosexuels Côte d’Ivoire - Gnamien Konan à Ouattara : « Le temps presse, et c’est vous qui détenez le bouton de l’affrontement général » Trente ans après l'avènement du Zouglou, Axel Illary, le journaliste et documentariste est parti caméra au poing pour raconter sa véritable histoire. Côte d’Ivoire - Affi N’guessan : « Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes commis par Ouattara et ses milices » Côte d’Ivoire - Aboisso : Pose de la première pierre du lycée professionnel d’Adaou QUESTION RÉPONSE AVEC DOUMBI FAKOLY - QUELLE EST LA RELIGION QUE PRATIQUAIENT NOS ANCÊTRES ?







Audience de confirmation des charges contre Laurent Gbagbo - CPI - Tueries des femmes d’Abobo : Le bureau de Bensouba dénonce « l’utilisation malhonnête d’une image »

Tous les « moyens » sont bons, dans un procès, pour la défense, de chercher à incliner, en sa faveur, le verdict des juges. Pourvus que « ces moyens » ne tendent pas à indure en erreur les juges, au point de les amener à des conclusions abusives.


Audience de confirmation des charges contre Laurent Gbagbo - CPI - Tueries des femmes d’Abobo : Le bureau de Bensouba dénonce « l’utilisation malhonnête d’une image »
Du côté de l’accusation, on ne manque pas d’arguments, pour briser ces « moyens » de la défense pour obtenir des juges, une condamnation du mis en cause. C’est dans ce « ping-pong » que la défense de Laurent Gbagbo, a présenté, hier mardi 26 février 2013, une vidéo des massacres des femmes d’Abobo, au plus fort de la crise post-électorale. Vidéo sur laquelle, l’on voit, des femmes données pour mort, mais dont certaines d’entre elles, comme dans un scenario digne d’un film hollywoodien, tentent de se relever. Les commentaires des avocats de Laurent Gbagbo qui ont accompagné la séquence, ont fait sursauter le bureau de Fatou Bensouba, représenté par Mc-Donald.

Le bureau de Bensouba s’est vivement élevé contre l’exploitation « malhonnête » de fausses images. Cette vidéo, selon le bureau de Bensouba « est une fausse » qui n’a rien, à avoir avec les faits qui se sont produits à Abobo », a fait valoir Mc-Donald. Il a demandé, le retrait pur et simple de ce « document ». Dans ce procès, l’on assiste à une guerre de fausses vidéos. La semaine dernière, l’accusation avait fait diffuser, avant de les retirer, des images des scènes de terreurs de supplice par le feu, des manifestants kényans (selon la défense). Le parti de Laurent Gbagbo s’est déclaré dimanche convaincu que l’ex-chef de l’Etat ivoirien serait innocenté par la Cour pénale internationale (Cpi), alors que le camp du président Alassane Ouattara le jugeait responsable de la crise meurtrière de 2010-2011.

La Cpi doit achever le 28 février 2013 l’audience de confirmation des charges qui doit permettre de décider de la tenue d’un éventuel procès contre M. Gbagbo. Il est détenu depuis fin 2011 à La Haye et soupçonné d’être "co-auteur indirect" de crimes contre l’humanité, commis pendant les violences postélectorales de décembre 2010 à avril 2011, ayant fait quelque 3.000 morts. Son parti, le Front populaire ivoirien (Fpi), "a la ferme conviction et le grand espoir que des débats contradictoires, sortira la vérité qui innocentera définitivement le président Laurent Gbagbo".

De son côté, le Rassemblement des républicains (Rdr), le parti du président Ouattara, a évoqué les "innombrables preuves" présentées par l’accusation en vue de la confirmation des charges. "C’est le refus de la défaite de M. Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle (de novembre 2010, ndlr) qui a engendré la crise postélectorale avec comme conséquence plus de 3.000 morts", a affirme le porte-parole Joël N’Guessan dans un communiqué, fustigeant les "logiques politiques" consistant pour la défense à accuser la France, l’ONU et la rébellion nordiste de 2002.



Armand B. DEPEYLA
In Soir Info

Mercredi 27 Février 2013
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2785 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3031 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3821 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3126 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5166 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire