Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Anyama/Un fils tue son père à la hache et blesse grièvement sa belle-mère


Sanogo Djakaridja, 33 ans, chauffeur de son état, n’est certainement pas le fils que souhaiterait avoir un couple. Même celui frappé de stérilité et en quête effrénée de la joie de l’enfantement. ‘’Djakis’’, c’est ainsi que l’appellent ses proches, a tué son propre père et blessé grièvement sa belle-mère. Les faits tragiques se sont produits le lundi 9 janvier 2012 à Anyama . Selon les informations, à l'aube ce jour-là, une altercation éclate entre le vieux Sanogo Mory, 80 ans et son chauffeur de fils. Il ressort que le père et le fils ont souvent ce genre de frictions. C'est pourquoi personne ne s'en occupe vraiment. Mais ce jour-là, il aurait fallu le faire. Les renseignements notent que dans la bagarre, Djakaridja, qui se défait de l'emprise de son paternel, court chercher une hache. Et la lame de celle-ci, il la plante de façon vigoureuse dans le cou de son géniteur. Le pauvre, qui se tient la gorge, s'écroule en sang. Dans sa folie meurtrière, « Djakis » se jette sur la femme de son père. La pauvre Doumbia Nassira, 65 ans, qu'il blesse grièvement à la tête. Toujours avec la hache qu'il tient en main. Si l'infortunée sexagénaire est malgré tout vivante, ce n'est pas le cas de son époux. Lui est mort. La police qui s'est déportée sur place a mis la main sur l'auteur du parricide.

Jean-François YAPI
(A Anyama)
Jeudi 12 Janvier 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société