Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Agnibilékrou/ Délégation départementale du Pdci-Rda : Pascal Abinan à sa base : « On ne prépare pas un président de la République en un an, ni en deux ans ».


Agnibilékrou/ Délégation départementale du Pdci-Rda : Pascal Abinan à sa base : « On ne prépare pas un président de la République en un an, ni en deux ans ».
« Pourquoi le Pdci ne sera pas au pouvoir en 2015 »
« 2015, ce n’est pas possible pour le Pdci »
« C’est en 2020 que le Pdci sera au pouvoir »

La délégation départementale du Pdci-Rda d’Agnibilékrou s’est réunie, dimanche dernier, dans les locaux de l’ex-Conseil général de ladite commune pour bilan de l’année écoulée ainsi que celui du programme d’activités de 2014.

Finie une saison politique pour la délégation départementale du Pdci-Rda d’Agnibilékrou. Une autre commence avec d’autres défis plus importants. Pour aborder ce nouveau virage, il fallait marquer le pas. C'est-à-dire, faire un bilan de l’année écoulée et jeter les bases de la nouvelle à entamer. C’est à cet exercice que s’est adonné Pascal Abinan Kouakou, Délégué départemental du parti vert d’Agnibilékrou avec sa base, dimanche dernier. Pascal Abinan, le responsable de cette délégation du plus vieux parti de Côte d’Ivoire a saisi cette perche pour se prononcer sur la candidature à la présidentielle 2015 de son parti. Dans son franc-parler légendaire, il n’est pas passé par quatre chemins pour dire qu’il est inutile de rêver que le Pdci sera au pouvoir en 2015. « Le Congrès a décidé que le Pdci aura un candidat. C’est vrai. Mais Houphouet l’a dit, La politique, c’est la saine appréciation des réalités du moment. 2015, c’est dans un an. C’est dans quelques mois. On ne prépare pas un président de la République en un an. Ni en deux ans. La candidature, c’est une machine lourde pour aller à la conquête du pouvoir présidentiel. Alors, il vaut mieux partager le pouvoir. Le Congrès a décidé que le Pdci aura son candidat. Mais à quel poste ? Si tant est qu’il va y avoir la révision constitutionnelle. Je le dis et je l’affirme. Parce que j’assume ce que je dis. Le Président Alassane Ouattara doit avoir son second mandat. Si tel est le cas, il reste quel poste ? La vice-présidence. Si le candidat du Pdci est positionné à la Vice-présidence, 2020, c’est dans cinq ans. Selon les accords, automatiquement, il passe comme candidat du Rhdp à la présidence. Avec les partis du Rhdp en soutien. Et le Pdci arrive au pouvoir en 2020. Sinon 2015, ce n’est pas possible. C’est ma position. Et je pense que c’est la vôtre », a-t-il déclaré à sa base. Et de préciser : « Bédié n’est plus candidat à la présidence de la République. Qui de nous peut financer une campagne présidentielle dans 12 ou 14 mois ? Faisons donc attention… En 2020, Alassane ne sera plus candidat. Le Rdr et nos alliés le savent. Les réglages que nous allons faire, feront que c’est le candidat du Pdci que le Rhdp doit soutenir. Et ce serait la roue libre pour le retour du Pdci au pouvoir… Et ça va durer 10 ans aussi. Ainsi de suite avec l’Udpci qui prend du poids également », a-t-il laissé pour insinuer que le Rhdp doit exister et être renforcé pour des enfants de Houphouët, retrouvés.
Saisonniers aux postes de responsabilité, c’est fini !
Trois points ont sanctionné la réunion de la délégation du Pdci d’Agnibilékrou. A savoir le bilan de l’année 2013, le programme d’activités 2014 et les divers. Le délégué s’est dit satisfait du bilan de l’année écoulée avec plusieurs acquis. Entre autres, la victoire aux élections municipales et régionales du Pdci et du Rhdp, la nomination de trois militants de la délégation du Djuablin au Bureau politique (Pascal Abinan, Roger M’Bia et Emmanuel Méa). A cela, il faut ajouter le pré-congrès éclaté, la réunion du délégué et les secrétaires de sections, la victoire du président Bédié au Congrès… Il a remercié ses pairs pour ce travail abattu durant cet exercice. Satisfait des résultats de l’année écoulée, Pascal Abinan demande mieux pour ce nouvel exercice. Cela commencera par le renouvellement des responsables des comités de base et des secrétaires généraux de section et la Convention pour la désignation du candidat du Pdci à l’élection présidentielle fin 2014. A ce niveau, le Délégué promet d’être très regardant pour éviter les erreurs du passé. Il l’a clairement signifié : « A partir de cette réunion jusqu à fin février, les comités de base devraient être renouvelés. Il y a des comités qui n’existent que nom. Aucune animation. Ça ne va plus se passer ainsi. Un président de comité doit résider dans sa zone. Il doit connaître le nombre de ses militants. Parce qu’on va tenir un fichier informatisé maintenant. Ça ne sera plus comme avant où quelqu’un qui est à Abidjan est président de comité dans un quartier ou dans un village. C’est finit la transhumance. On ne veut plus avoir de responsables de comités qu’on ne voit qu’à la veille des élections » a-t-il fait comprendre aux éventuels candidats. Avant de s’attaquer aux futurs secrétaires généraux de section. « Il y a des secrétaires généraux qui ne connaissent même pas les présidents de comité de leurs sections. Ça aussi, c’est finit. Je n’accepterai plus de saisonniers dans les postes de responsabilité de la délégation départementale d’Agnibilékrou. Quand on est secrétaire de section, on joue son rôle. On encadre des comités », a-t-il confié. Par ailleurs, le Délégué Abinan Pascal a demandé aux fauteurs de troubles de s’abstenir : « Ceux qui viendront semer le trouble, me trouveront sur leur chemin. Quand la Direction du parti prend une décision, on ne la contredit pas. La démocratie veut que quand vous êtes battu, vous vous aligniez. Ceux qui se mettent dans des positions pour fragiliser leur parti, identifiés comme tels, s’ils sont courageux, qu’ils se réservent de vouloir venir briguer des postes. Parce que, s’ils ne le sont pas, on les obligera à être courageux et à assumer leur comportement. Le Pdci nouveau qui est sorti de ce Congrès doit respecter les règles que nous nous sommes données. Il y a des attitudes qui ont été pardonnées à un moment donné. Ce n’est pas tous les jours qu’on va continuer de pardonner ces attitudes qui fragilisent le parti », a-t-il conclu.

Francis Aké
Envoyé spécial

Comment
Mardi 14 Janvier 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 3012 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3561 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3989 vues
44444  (2 votes) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3224 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6485 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5275 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 22/04/2015 | 3770 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire