Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Agboville / Pour son ex-femme, il s`explose le crâne avec son fusil


Horrible a été le spectacle que Missiadjé Orsot Albert a servi à ses concitoyens, à Moutcho ( Agboville). Dans la nuit du mercredi 8 février 2012, il s'est suicidé. De fait, nous disent nos sources, il y a de cela 17 ans que Missiadjé, parti à l'aventure, n'a pas remis les pieds sur la terre de ses ancêtres. Abandonnant parents, amis et, surtout, sa concubine et leurs trois enfants. Et ce long silence qui s'apparente à la mort, a même poussé les plus sceptiques à organiser ses funérailles. Mais voilà que suite au décès de la fille de celui qu'il considère comme son père, Missiadjé débarque contre toute attente au village. Un accueil des plus émouvants lui est réservé. Cependant, depuis son retour, il n'a d'yeux que pour Rosalie, sa concubine qu'il a abandonnée. Malgré la vie conjugale qu'il a scellée lors de son exil et de laquelle sont nés quatre autres enfants, il multiplie les démarches en vue de raviver l'amour perdu. Rosalie, elle, reste prudente. Vu qu'elle a profité de la longue absence de son Albert, pour se faire une nouvelle vie amoureuse. Mais, la patience, Albert n'en a cure. Le mercredi 8 février 2012, lorsqu'il se rend au domicile de son ex-femme, Missiadjé ne passe pas par quatre chemins pour soutenir qu'il va se suicider, si la mère de ses trois gosses continuait de résister à sa volonté de reconquête. Ce qui, au dire de Rosalie, lui donne la chair de poule. Elle part solliciter de bonnes volontés pour ramener Albert à la raison. Trop tard. Aux environs de 22h, une détonation assourdissante se fait entendre. Elle vient altérer la délirante clameur des villageois qui savouraient, à sa juste mesure, la victoire des Éléphants qui venaient à l'instant de se qualifier pour la finale de la Can 2012. De nombreux villageois se déportent au domicile de Missiadjé. Ce dernier, affalé dans une chaise, l'orteil encore sur la détente du fusil de calibre 12, vient de se faire exploser la tête. La cervelle éparpillée tout autour de lui. Le lendemain, jeudi 9 février 2012, il a été inhumé.

Célestin KOUAME in Soir Info
( A Agboville)
Mardi 21 Février 2012
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société