Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER








Agboville - Insolite ! Le corps d'un instituteur refuse d'aller au cimetière

Huit (08) fois. C'est l'épreuve qu'ont endurés des porteurs qui tentaient de conduire le corps d'un jeune instituteur nommé Jean-Pierre N'Gbesso, au cimetière de son village natal d'Offoriguié, mais qui ont toujours rebroussé chemin.


Le corps d'un jeune instituteur a rebroussé chemin à 8 reprises, avant de désigner son père comme l'auteur de sa mort (Ph. DR)
Le corps d'un jeune instituteur a rebroussé chemin à 8 reprises, avant de désigner son père comme l'auteur de sa mort (Ph. DR)
Ce fait insolite que relaie une dépêche de l'Agence ivoirienne de presse, s'est produit, le samedi 06 juillet 2013, à Offoriguié, village situé à 7 Km de son chef-lieu de département, Agboville. «Cinq fois, le samedi et trois fois le dimanche matin», a confié un instituteur venu accompagné son collègue à sa dernière demeure.

Ajoutant que pour éviter toute suspicion, le corps a été porté soit par des collègues instituteurs, soit par les populations allochtones. Mais, à chaque fois, soutient la même source, le corps est revenu dans la concession familiale.

Pis, le cercueil a volontairement heurté le père du défunt ainsi que plusieurs personnes du village, avant que les accusés, qui sont manifestement de la même confrérie de sorciers, ne passent à l'aveu. Le père de N'Gbesso, affirme toujours notre source, a avoué après de fortes pressions, avoir mis fin aux jours de son fils qui aurait acheté une tronçonneuse et un conteneur pour faire du commerce.

Selon ce dernier (lui-même instituteur à la retraite), son fils N'Gbesso qui a eu son rappel, aurait dû plutôt lui remettre de l'argent que de faire des dépenses qu'il n'agrée pas. Pour le punir donc, il ne s'est pas empêché de le livrer à sa confrérie. Après ces aveux qui ont jeté l'émoi dans le village, un rituel dont la mise en œuvre requiert des talents spécifiques, a été fait ; permettant ainsi au corps de regagner le royaume des morts.
Lire la suite
Mercredi 10 Juillet 2013
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société