Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Afrique de l’Ouest : ADO rébellion est dans la place, vive les rébellions armées !

Le Mali brûle. Le Sénégal sent le kérosène et le vieux Wade veut faire feu de tout bois. Le Nigéria s’explique avec Boko Haram dans le sang. Le Burkina Faso attend inévitablement de payer le prix de la déstabilisation de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est bouclée par la Résistance patriotique et révolutionnaire. Les heures ou jours à venir seront explosifs. Bref. L’Afrique de l’Ouest est en train de devenir un vaste champ de bataille.


Afrique de l’Ouest : ADO rébellion est dans la place, vive les rébellions armées !
Je me suis alors demandé, mais qu’est-ce qui ne va plus dans cette partie de l’Afrique ? Et une voix intérieure audible m’a répondu, « ADO rébellion est là».

Alors, c’est donc ça la cause de la déchirure de l’Afrique de l’Ouest !? Et tout devint clair en mon esprit.

Ouattara a eu son coup de foudre pour les rébellions armées quand il a découvert en 1990, les immenses richesses de la Côte d’Ivoire et qu’il a été atteint par la folie des grandeurs.

De 1993 à 1999, cet homme consacrera l’argent mal acquis en Côte d’Ivoire, à recruter des mercenaires, des instructeurs militaires français et à créer des camps d’entrainement militaire au Burkina Faso avec la complicité et le parrainage de son frère voltaïque Blaise Compaoré, lui-même arrivé et maintenu au pouvoir par les armes.

Dans la même période, il instrumentalise les immigrés de l’Afrique de l’Ouest en Côte d’Ivoire ; ce pays dont la moitié de la population est composée d’étrangers sera traité de pays xénophobe.

Mieux, Ouattara remettra en cause la citoyenneté ivoirienne en faisant réécrire l’histoire des mouvements migratoires en Côte d’Ivoire. Il présente ce pays comme une terre d’immigration sans propriétaire. Il promet de distribuer la nationalité ivoirienne à tous les ressortissants de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest). Il promet de supprimer du langage des Ivoiriens, la notion de propriétaire coutumier des terres du foncier rural. Ces terres si riches qui font pousser le meilleur cacao du monde.

Le résultat escompté était très évident : avoir du bétail électoral non ivoirien car lui-même est un non ivoirien ; disposer d’une main d’œuvre armée pour son projet de rébellion ; amener les étrangers habitant la Côte d’Ivoire à mépriser le citoyen ivoirien, les lois nationales et les forces régaliennes chargées de veiller à leur application.

En poussant l’Afrique de l’Ouest à mépriser la Côte d’Ivoire, ce pays ouvert et accueillant, avec son faux discours d’exclusion des étrangers, il sait qu’il attise le feu du réflexe identitaire avec tous les dérapages que cela comporte.

Mais son discours sera relayé par les média français car il fait partie d’un plan de communication pour justifier la razzia future et le pillage de ce pays qui était et reste le gage de la stabilité de l’Afrique de l’Ouest parce qu’il porte sur ses épaules l’équilibre économique de toute cette sous-région.

Cependant, les ennemis d’une Côte d’Ivoire, pilier de la stabilité sous-régionale, croyaient bien tirer les faveurs du développement de leur côté en aidant à déchirer ce pays ; ce que l’Afrique de l’Ouest n’a pas prévu cependant, c’est que l’incendie provoqué et attisé dans le champ du voisin, donne toujours un grand feu immaîtrisable qui finit par tomber dans votre propre champ pour le réduire également en cendre.

Alors toute l’Afrique de l’Ouest va brûler et les signes pour nous en convaincre son là.

Comme sous le coup d’une malédiction, le Mali paie le prix de la trahison de Kadhafi et de l’incendie allumé en Côte d’Ivoire. Les Touareg vont mettre à genou le régime de l’hypocrite Amadou Toumani Touré, un des pyromanes de la Côte d’Ivoire avec environ 2000 mercenaires fournis à l’entreprise criminelle de Ouattara et de la France, courant Mars 2011.

Le Sénégal va exploser si le vieillard insensé tente le coup du passage en force car il a reçu " la marque de la Bête" en fournissant au moins 500 mercenaires à Ouattara pour massacrer les civils ivoiriens depuis Avril 2011.

Le Burkina Faso sera la plus grosse victime de la libération de la Côte d’Ivoire qu’il aide à déconstruire et à mettre à feu et à sang avec plus de 10 000 mercenaires armés dans les rangs des FRCI et dans les forêts de l’Ouest ivoirien, prenant chaque jour pour cible, les populations autochtones et allogènes, en vue de s’emparer des terres et de transformer l’Ouest ivoirien en territoire conquis par des bandes armées étrangères à l’image de la région du Kivu en RD Congo.

Pendant ce temps, le Nigéria n’est pas loin d’une guerre comme celle du Biafra.

Et la Côte d’Ivoire est devenue un abattoir géant avec au moins 25 civils tués par mois par la milice ethno tribale et anti-citoyen de Dramane Ouattara.

Et pour achever de nous convaincre, Ouattara est le président en exercice de la CEDEAO.

Alors, à tout seigneur tout honneur, c’est donc à dessein que ce moment fut choisi pour confier le triste sort de l’Afrique de l’Ouest à l’architecte de la division, des coups d’Etat, des rébellions armées et du recrutement de mercenaires.

ADO rébellion est dans la place. Vive les rébellions ! Vive l’intégration sous-régionale des rébellions armées !

A Très bientôt.

Hassane Magued
Lundi 5 Mars 2012
La Dépêche d'Abidjan



Opinion
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 21:31 Le Cameroun n’a pas besoin de violence

Opinion | Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche D'Abidjan | 04/05/2011 | 2026 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire



Facebook

Partager ce site