Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Afrique berceau de l’humanité et des premières grandes civilisations

Dans un passé récent, les extravagances outrancières de Hegel, tentaient de convaincre que les peuples noirs n’avaient fait qu’assister en spectateurs à la marche de l’histoire. Et pour enfoncer le clou, l’Africaniste anglais Basile Davidson de s’interroger dans le numéro d’octobre 1959 du Courrier de l’UNESCO : « Le Noir est-il un homme sans passé ? » Si de tels érudits versaient déjà dans les ténèbres du saugrenu, alors que dire des élucubrations stériles d’un homme d’Etat – peu sensible aux règles de la téranga sénégalaise -, qui argumentait le plus sérieusement du monde, sur les peuples africains, qui ne seraient « pas suffisamment entrés dans l’histoire » ? Sauf que l’histoire des peuples du continent noir a débuté bien avant celle du reste de l’humanité. Elle l’a tout simplement engendrée.


Afrique berceau de l’humanité et des premières grandes civilisations
Du point de vue scientifique il est communément admis aujourd’hui, que tous les hommes qui peuplent notre planète ont une terre d’origine commune : l’Afrique. Ce qui sous-tend que nos ancêtres seraient bien apparus en Afrique noire, il y a quelques millions d’années ! Leur transformation de l’état de « primates » à celle d’humanoïdes puis d’êtres humains est due au hasard et aux effets de la sélection naturelle. Tout commence à partir de ce phénomène appelé Tectonique des plaques, qui va jouer un rôle déterminant dans la formation des continents mais, également, dans le processus d’hominisation. On sait que les plaques « dérivent » à la surface du manteau terrestre, lequel communique avec le magma qui constitue le noyau central de la terre. Et que les continents, au cours des âges géologiques, vont se morceler pour former des îles comme Gorée, l’archipel du Cap Vert et/ou des terres distinctes. Et que la vie « explosera » à la surface de ces terres. Ainsi, jusqu’au Crétacé soit, quelque 110 millions d’années, l’Europe et l’Amérique ne formaient qu’un continent : l’Euramérique ; puis, la montée des mers aidant, la première sera isolée de l’Amérique quoique restant toujours rattachée à l’Afrique. Bien des espèces avaient eu le temps de profiter de la liaison intercontinentale, pour s’installer en Europe et en Afrique. C’est ainsi qu’un étrange animal du nom de Purgatorus du Montana, un primate vivant dans les Montagnes Rocheuses, en profitait pour émigrer et s’adapter aux nouvelles conditions du milieu. Il laissera des traces sur la butte Montmartre, à Paris, où un descendant sera reconnu sous le nom d’Adapis parisiensis. Notre Adapis, soucieux sans doute d’échapper aux rudes conditions climatiques prévalant alors dans ces lieux, passera en Afrique où il évoluera. On l’y retrouve plus tard, bien changé, car la tête s’est arrondie et la queue s’est allongée. Il était en quelque sorte l’ancêtre des singes, dont le premier aura pour nom : Aegyptopithecus. Il y en a bien sûr d’autres, tels le Proconsul ou encore le Sivapithèque de l’Inde. Mais ce primate de 5 à 6 kg, exhumé au Fayoum en Egypte, sera l’un des « maillons » de départ du fil commun reliant les singes aux hommes. Passons sur la querelle des paléontologues et anthropologues quant à « l’ancêtre commun manquant » pour nous intéresser aux Australopithèques, c’est-à-dire les grands singes d’Afrique australe, chez qui se manifestera pour la première fois la nécessité d’évoluer. La dérive de l’Afrique vers le nord produit de nombreux phénomènes qui n’intéressent guère que le spécialiste. Notons toutefois que sa liaison avec l’Europe via l’Arabie facilitera les échanges de faunes et de flores.
Lire la suite sur africultures.com
Jeudi 10 Septembre 2020
La Dépêche d'Abidjan



Espace Kamite
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 01:01 Histoire générale de l'Afrique

Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 30/09/2020 | 189 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 30/09/2020 | 227 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 18/09/2020 | 1109 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 11/09/2020 | 1129 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 10/09/2020 | 1321 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 07/09/2020 | 835 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 04/09/2020 | 838 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 23/08/2020 | 2157 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 16/08/2020 | 2552 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 15/08/2020 | 2756 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 14/08/2020 | 1856 vues
00000  (0 vote)
La Dépêche d'Abidjan | 14/08/2020 | 1597 vues
00000  (0 vote)