Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Affrontement à Bouaké / Après les tueries du jeudi dernier, Wattao :" Je demande pardon pour les bêtises commises"

Le Commandant Issiaka Ouattara (Wattao) a animé un point de presse le samedi 1er mai pour mettre les Ivoiriens et la communauté internationale en confiance suite aux événements meurtriers du jeudi 29 avril 2010 qui se sont produits à Bouaké faisant 3 morts dont un civil. Il dit que ceci ne constitue guère une entrave au processus de sortie de crise dans lequel les Forces Nouvelles sont engagées. Aussi, a-t-il rassuré que le désarmement doit nécessairement se faire dans l'esprit de l'accord d’Ouagadougou. Voici toute l'intégralité de ses propos.


Photo : DR
Photo : DR
« Il n’y a rien de grave ; si je vous ai appelé aujourd’hui, c’est pour éclairer un peu les choses. Vous êtes informés qu’il y a eu un incident malheureux dans nos zones et que chacun interprète à sa manière. Etant le Chef d’Etat-major adjoint, ce sont mes éléments qui ont eu des problèmes sur le terrain. J’ai préféré éclairer tout le monde. C’est vrai que de nos jours on ne devrait plus entendre des coups de feu dans nos zones. On sait aujourd’hui l’effet que ces coups de feu du 29 avril ont produit sur toute l’étendue de la Côte d’Ivoire. Tout le monde était inquiet. De partout on m’appelait. Vraiment on a mesuré la soif de paix du peuple ivoirien. C’est pourquoi j’ai décidé de m’adresser à la nation pour demander pardon à la nation ivoirienne de même qu’à la communauté internationale, au nom des Forces Armées des Forces Nouvelles, pour les bêtises commises par nos éléments sur le terrain. Nous présentons aussi nos excuses à la population de Bouaké et encore à la population ivoirienne et leur dire que ces genres d’incidents ne peuvent pas entraver la marche vers la paix. Nous rassurons la communauté internationale pour dire que nous nous sommes engagés pour aller à la paix et nous irons jusqu’au bout. C’est vrai que ce sont des incidents malheureux mais ils peuvent compter sur nous. Nous ferons en sorte que ces genres d’incidents n’aient plus lieu pour troubler la quiétude des Ivoiriens. C’est un incident malheureux, nous nous excusons. Ce sont des éléments incontrôlés qui ont commis ces actes. Ce n’est pas l’esprit des Chefs. Dans une famille vous pouvez avoir 20 enfants, il y aura toujours deux qui vont mal se comporter. Les Forces Nouvelles ne sont pas engagées dans ces incidents. Je rassure la communauté pour dire que nous sommes engagés à aller à la paix. Aucune arme des Forces Nouvelles ne va entraver la paix. Je tiens à rassurer la communauté internationale et la population ivoirienne, que c’est une bêtise et cela ne se répètera plus».

Les forces nouvelles sont prêtes à aller au désarmement.

« Il est nécessaire que nous allions à ce processus. Il y a déjà un chronogramme qui sera rendu public dans peu de temps. Nous y avons travaillé depuis Ouaga. Le Général Bakayoko était à Korhogo dernièrement pour cela. C’est pour rassurer la communauté internationale et dire que les Forces Nouvelles sont engagées. Nous sommes prêts à aller au désarmement. Il y a un chronogramme où tout sera mis en ordre au sein des Forces Nouvelles. Nous avons décidé d’aller au regroupement à Korhogo. Dans peu de temps tout le monde verra que les Forces Nouvelles sont prêtes pour le regroupement. Nous rassurons tout le monde de ne pas s’inquiéter ;nous sommes engagés dans l’Accord de Ouagadougou et rien ne nous fera sortir de cet Accord (...) Les casernes ne sont pas entièrement réhabilitées. Nous y travaillons. C’est pourquoi je vous réitère qu’un chronogramme sera rendu public incessamment ; le temps que nous réhabilitions les casernes qui accueilleront nos éléments".

Propos recueillis par Bosco de Paré


Lundi 3 Mai 2010
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | ESPACE KAMITE | EN RÉGION



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 07/09/2019 | 1216 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2019 | 1863 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/06/2019 | 1676 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 2855 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/03/2019 | 1836 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire