Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan
La Dépêche d'Abidjan









Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

Affi N’Guessan: ‘‘Ne tenez pas compte de nos erreurs du passé pour nous juger’’


Affi N’Guessan: ‘‘Ne tenez pas compte de nos erreurs du passé pour nous juger’’
Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, a animé deux meetings, ce lundi 27 avril, à Tieplé et à Bendekouassikro dans la région du Gbêkê.

« Ne tenez pas compte de nos erreurs du passé pour nous juger. Si vous nous confiez le pouvoir, nous ne vous décevrons pas », a plaidé le président Affi N’Guessan auprès des populations de Bendekouassikro dans la région du Gbêkê. Où il est, du 24 avril au 10 mai 2015, en compagne d’explication de la démarche actuelle du Fpi qui prône le dialogue avec le pouvoir et la réconciliation nationale. « Je suis le président statutaire du Fpi. Et j’ai le devoir d’appeler les populations à la paix », a dit M. Affi pour corroborer sa volonté.

Le premier responsable du parti a indiqué dans ces deux localités qu’il est venu également consoler le peuple baoulé pour les souffrances endurées lors des crises successives que la Côte d’Ivoire a connues. Poursuivant, il leur a demandé de faire table rase de tout ce qu’ils ont subi.

« Les souffrances endurées doivent inspirer notre intelligence », a-t-il souligné. Avant d’appeler les populations à se mettre ensemble avec son parti pour reconquérir le pouvoir.

Les populations de ces localités ont par le biais de leurs secrétaires de section soumis des doléances au président Affi N’ Guessan. A Tieplé, il a été évoqué l’électrification de tous les villages du canton Nbrakro, les problèmes liés à l’hydraulique villageoise, le reprofilage des pistes, l’insécurité liée aux ''coupeurs de route''.
Lire la suite’’
Mardi 28 Avril 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Pierre Akossia le 28/04/2015 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, de quoi il parle ce vendu en disant " Ne tenez pas compte de nos erreurs du passé pour nous juger. "

De quelle erreur dont il parle cet Affi N'Guessan, les rebelles ont monopolisé le pays pendant des années, on avait même le temps de gérer, et malgré ces déboires, nous avons toujours payé nos fonctionnaires. L e commerce extérieur était excédentaire.

Si les enseignants grondent aujourd’hui, c'est parce que tes amis burkinabés n'arrivent pas à payer nos éducateurs et aussi les difficultés des élèves, du peuple en général. Pauvre Affi !

Même les soldats n'ont pas aussi les moyens pour s'en sortir financièrement. A part le petit monde comme Affi dont son compte est dégelé, et qui est relaxé après un jugement...

Si c'est pour défendre Alassane Dramane Ouattara, que c'est nous qui avons déclaré la guerre à Dramane le rebelle, pendant qu’il est allé chercher les armes de France, on te dit tout simplement merci monsieur de ta courbette à Alassane le burkinabè.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Interviews | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 12/03/2019 | 805 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 01/08/2018 | 5707 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Facebook

Partager ce site