Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Affaire “Les chefs traditionnels bétés demandent pardon à Ouattara“ : une manoeuvre de diversion savamment orchestrée


Ouattara était en visite à Daloa, dans le centre-ouest de la Côte d'Ivoire qui est la région d'origine du président Gbagbo, et là-bas, les populations ou du moins leurs représentants, n'ont pas manqué de lui dire clairement leurs attentes.
Ainsi, l'ancien ministre Boniface Britto, parlant au nom des cadres de cette région a " souhaité "( il faut comprendre ici qu'il a demandé) que Ouattara poursuive " le dégel des avoirs qui seraient encore bloqués ", avant de lui dire qu'ils attendent " les mots et les actions qui apaisent et qui peuvent pourquoi pas guérir le mal qui mine notre région ". Ce qui veut clairement dire que pour les cadres de cette région, l'apaisement encore loin d'être une réalité malgré les incantations auxquelles les ivoiriens ont régulièrement droit.
Courageusement, Boniface Britto a aussi pointé le rattrapage ethnique qui se fait au détriment des cadres des autres régions de la Côte d'Ivoire, et dont souffriraient particulièrement les cadres de la région du centre-ouest de la Côte d'Ivoire, y compris pour ce qui concerne les marchés publics pour lesquels les entrepreneurs issus de cette région seraient ignorés.
Discours courageux donc des cadres de Daloa, mais aussi discours courageux des chefs traditionnels qui ne se sont pas dérobés à leur rôle qui est de travailler à la cohésion de la société. " Nous, chefs traditionnels de la région d Haut Sassandra, conscients de la nécessité pour notre pays d'aller à des élections démocratiques ouvertes à tous et apaisées, souhaitons ( ici aussi, il faut comprendre " demandons ") que la voie du dialogue prônée par le père fondateur soit LA SEULE ALTERNATIVE. " ont-ils dit à Ouattara Et c'est logiquement qu'ils ont demandé la libération des prisonniers politiques et le retour sécurisé des exilés.
A Daloa donc, ce sont des revendications claires, portées depuis longtemps par tous les ivoiriens épris de justice, qui ont été exprimées, comme à Aboisso où le porte-parole du Roi, pour ne pas dire le Roi, avait aussi courageusement demandé la libération des prisonniers politiques et appelé à la réconciliation.
Mais les journaux qui ont mis l'accent sur les propos d'un chef traditionnel de Gagnoa, la ville natale du président Gbagbo, n'ont pas daigné accorder à ces sorties l'importance qu'elles revêtent. Ils ont préféré s'attarder sur les propos de ce chef traditionnel de Gagnoa pour essayer de faire croire que les parents de Gbagbo le désavouent alors qu'en politique, il n'y a pas de parents mais des partisans et des adversaires. Tous les parents du président Gbagbo ne sont pas ses partisans. Et cela est d'ailleurs valable pour tous les autres hommes politiques qui comptent dans leurs groupes ethniques, dans leurs régions d'origine ou même dans leurs villes ou villages, des adversaires ou des personnes qui ne sont pas d'accord avec eux.
Cependant, il serait intéressant de s'arrêter un peu, sans trop s'attarder dessus, sur cette " Affaire e demande de pardon des chefs traditionnels bétés de Gagnoa " pour rappeler que ce n'est pas la première fois que nous assistons à une séance de demande de pardon organisée par le régime Ouattara, et qui met en scène des personnes originaires de la même région que le président Gbagbo.
Déjà en 2013, Lambert Gbizié, un chef de village de cette région avait " demandé pardon " à Ouattara. Aujourd'hui donc, c'est un autre chef de village qui " demande pardon " au même Ouattara. Que doit-on en penser ?
Pour moi en tout cas, le chef de village de Godélilié, Gadji Dagbo Joseph peut très bien rouler pour Ouattara après avoir roulé pour Gbagbo pendant la crise postélectorale ( on se rappelle notamment ses multiples passages à la RTI), comme Kakou Guikahué qui est du même canton que lui est un baron du PDCI qui est membre du RHDP roule Ouattara, mais il n'exprime en aucune façon le sentiment des millions d'ivoiriens qui soutiennent le président Gbagbo et qui se reconnaissent plutôt dans les propos des chefs traditionnels de Daloa qui eux, ont courageusement demandé la libération des prisonniers politiques et le retour sécurisé des exilés ", et qui ont aussi demandé que " la voie du dialogue soit LA SEULE ALTERNATIVE. ".
Le dialogue, c'est ce que demande le FPI, le parti créé par le président Gbagbo, et c'est ce que demande la Coalition Nationale pour le Changement ( CNC ). Tout le reste n'est que pure distraction.
Ko, on nous a demandé pardon, vous faites rire hein !

Libérez les prisonniers politiques
Bonne journée à tous
Alexis Gnagno
Mercredi 30 Septembre 2015
La Dépêche d'Abidjan



Tribune
Notez


1.Posté par Dede le 30/09/2015 16:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Alexis bien parlé.Tu sais ce sont les petits dioulas journalistes en herbes qui nous écrivent ces choses,nous ne sommes pas dupes.Les ivoiriens lui font croire pendant ses meeting qu'ils l'aiment,mais après ils le crachent.

2.Posté par Parfait le 30/09/2015 19:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très très bon compte rendu. Je ne peux m'' empêcher de vous féliciter d''avoir relaténla VERITÉ. Ainsi, les hommes sont tranquiles avec leur conscience.


Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 18/05/2018 | 2586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 12/12/2017 | 3283 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 11/07/2017 | 2157 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 27/04/2016 | 5365 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/10/2015 | 51021 vues
33333  (36 votes) | 14 Commentaires
La Dépêche d'Abidjan | 12/05/2015 | 3533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 04/01/2015 | 5747 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires