Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









Abengourou / Situation toujours tendue, le bilan s’alourdit : Une personne calcinée et 13 blessés


LA CITÉ ROYALE de la paix en proie à une crise politique depuis le lundi dernier, n’est pas encore sortie de l’œil du cyclone. Au lendemain des événements qui ont occasionné plus d’une dizaine de blessés et de nombreux dégâts matériels par des manifestants du RHDP, un renfort des FDS composé essentiellement de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) séjourne dans la ville depuis lundi, jour des événements. Mais à l’évidence, leur présence semble ne pas donner l’effet escompté : le rétablissement de l’ordre. Dans la journée du mardi 25 janvier 2011, le quartier Château, réputé pour être le principal lieu des militants du RDR d’où partent toutes les manifes- tations, est demeuré mouvementé. Les éléments de la CRS arrivés sur les lieux, pour sécuriser le sec- teur, se sont heurté à la détermi- nation des militants RHDP. Sans parvenir à prendre le dessus, les forces de l’ordre vont déserter les lieux, permettant ainsi aux mani- festants de brûler des pneus sur l’artère principale. Bien avant, dans la nuit du lundi au mardi, des échauffourées ont eu lieu au quartier Agnikro où selon les té- moignages, à un responsable du RHDP aurait tiré sur des éléments de La Majorité Présidentielle. Bi- lan : 4 blessés qui ont été admis au CHR. A la suite de cette bévue, les jeunes LMP ont riposté en brûlant son domicile. Toujours dans le même quartier, un autre responsable du RHDP, Bilé Bilé a eu son véhicule endommagé et sa résidence pillée. Le climat reste tout aussi tendu dans le secteur dénommé Agni-Extention du fait que des manifestants RHDP vou- draient forcer ce blocus mis en place par les habitation pour le proteger. Au nombre des vic- times, on enregistre un mort calciné dans le faubourg Dioula- kro. Il a été retrouvé mort dans un domicile appartenant à un membre de la majorité présiden- tielle où le feu aurait été mis par des militants RHDP. Au total, se- lon les dernières informations, il y aurait eu 7 blessés du côté de LMP dont un tailladé à la machet- te et 6 blessés RHDP dont deux par balle au moment des affrontements avec les forces de l’ordre. Notons que l’agence régionale BCEAO, qui fait l’objet de rumeurs régulières d’attaque est depuis le mardi 25 janvier 2011 fortement sécurisée par la gendarmerie.

Avec l'Intelligent d'Abidjan / Par Ernest Famin, correspondant régional
Jeudi 27 Janvier 2011
La Dépêche d'Abidjan



Faits et Méfaits
Notez

Politique | Interviews | Faits et Méfaits | En Région | Société