Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









AFRIQUE - Ebola : l'erreur est d'ignorer les croyances de la population

Dans la nuit du 16 au 17 août, des hommes armés ont attaqué un centre d'isolement libérien, provoquant le fuite de 17 patients. Des témoins ont entendu les assaillants crier qu'il n'y avait "pas d'Ebola" dans le pays. La nouvelle consterne ce site d'information guinéen.


Dessin de Bertrams (Pays-Bas)
Dessin de Bertrams (Pays-Bas)
L’attaque contre un centre d’isolement de malades d’Ebola au Liberia est symptomatique des difficultés majeures auxquelles on demeure confronté dans la lutte contre l’épidémie. Cet acte n’est qu'une des faces visibles d’un vaste ensemble fait de croyances, de comportements et d’attitudes de la part des populations des pays touchés. Celles-ci en arrivent même à mettre en doute l’existence de la maladie ou la sincérité des coopérants qui aident à l’endiguer. La nature et l’ampleur sans précédent de l’épidémie débouchent sur un climat de méfiance et de défiance.

Selon des témoins, les auteurs de l’attaque contre le centre d’isolement de Westpoint, dans la banlieue de Monrovia, scandaient des slogans hostiles à la Présidente, Ellen Johnson Sirleaf. Cette réaction, qui tend à associer la Présidente libérienne à la survenue de l’épidémie dans le pays, pourrait justifier en partie le retard avec lequel le Président guinéen lui-même s’est résolu [le 13 août] à décréter l’état d’urgence sanitaire.

Lui qui sait que, tout au début, les populations de certains villages de Guéckédou et de Macenta avaient montré de la résistance en s’attaquant à des agents de l’ONG Médecins sans frontières. Ne voulant pas passer pour un complice de ce que les populations assimilent davantage à une sorte "d’invention occidentale" destinée à les liquider, Alpha Condé y est allé avec une communication des plus prudentes.

Rumeurs et confusion

Naturellement, il n’est pas question de laisser prospérer ce genre de croyances, qui ne sont pas de nature à aider dans la lutte. Mais il ne faut pas non plus les ignorer comme si de rien n’était. Une des sources de la confusion réside dans le peu d’informations dont on dispose au sujet de l’origine de l’épidémie en cours. Le virus n’ayant pas été diagnostiqué dès sa première manifestation dans la région forestière de la Guinée, on en est à des suppositions.

Tantôt on parle d’un patient libérien qui, franchissant allègrement la frontière, serait venu chercher des soins dans une structure sanitaire guinéenne. Tantôt, on évoque un bébé guinéen de 2 ans comme le "patient zéro", soit le point de démarrage de l’épidémie. De même, si au départ, on parlait des chauves-souris, des singes, des biches et autres agoutis comme étant des vecteurs de propagation, aujourd’hui, est-ce qu’on sait vraiment ? Bref, on est en pleine spéculation.

Il en découle que les populations, elles aussi, trouvent leurs propres explications… Par ailleurs, le fait que la barre des 1000 morts ait été franchie et l’absence de vraies perspectives font que les populations doutent encore plus. En particulier, elles ne comprennent pas qu’en trente ans, les victimes cumulées d’Ebola se chiffrent à 1570 morts, mais que là, en à peine six mois, nous soyons déjà au-delà de 1000.

Cette progression effrénée de l’épidémie, en dépit de tous les progrès de la médecine, n’est à leurs yeux pas "normale". Un doute décuplé par le fait que les mesures de prévention préconisées sont en porte-à-faux avec les us et coutumes du terroir. Pour des citoyens chez lesquels la sociabilité et la chaleur humaine sont des valeurs fondamentales, difficile de se voir contraints de ne point prendre part aux obsèques des leurs ou de fuir des parents endeuillés.

Lire la suite
Vendredi 22 Août 2014
La Dépêche d'Abidjan



Lu pour vous
Notez


1.Posté par Bi Dri Seraphin Kouassi le 23/08/2014 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Remèdes Naturelles d’Ebola

Chers frères, chères soeurs

Je recommande à chaque africain et africaine vivant en Afrique de render son système immunitaire très fort et d’accroitre le taux d’antioxidants de son corps en consommant quotidiennement les aliments suivants:

1. La chlorophylle extraite des feuilles de la patate douce.
Donnez un verre de l'extrait de chlorophylle deux fois par jour.

2. Donner deux cuillières à soupe de l'huile de coco deux fois par jour.

3. Donner deux cuillières à soupe du miel naturel deux fois par jour (éviter de donner le miel à un bébé de moins d'un an).

4. Jus de l'oignon violet avec l'eau (un verre) deux fois par jour.

5. Donner un verre du jus fait à partir de la poudre de baobab deux fois par jour.

6. Un verre de l'eau de coco frais deux fois par jour.

7. Un verre du jus de tomates naturelle deux fois par jour.

8. Un verre du jus de carrotes deux fois par jour.

9. Consommer 5 à 6 oeufs naturels par jour (pas des oeufs des pondeuses)

10. Boire 1,5 à 2 litres de manière regulière par jour.

11. Consommer la patate douce.

12. Consommer les sauces legumes et feuilles.

13. Consommer les petits poissons tells que sardine et maquerrelle, et l’escargot et les crustacés.

14. Consommer le mil, sorgho et fonio.

Et la prise des complements alimentaires suivants:
Zinc, magnesium, B – Complex B12, gluthatione, Revesratrol, Superoxide dismutase, NAC, Beta carotene, Catalase, vitamin C et vitamin E.
Les varies causes d’ébola sont la faiblesse du système immunitaire et le faible taux d’antioxidants dans le corps et non le virus comme les occidentaux sont en train de propager. La faiblesse du système immunitaire et le faible taux d’antioxidant dans le corps est le direct résultat de la pauvreté, de la malnutrition et du stress.

Il est temps aux dirigeants, politiciens, journalistes, medias, diaspora africains de prendre leurs responsabilités pour sauver la vie de la population africaine.
Que les africains arrêtent de mourir par ignorance. Nous avons tous ces produits sur le continent africain, donc n’attendons plus des remèdes magiques de la part des occidentaux comme nous avons eu l’habitude de le faire.
Il faudrait que les africains arrivent à prendre leur destin en mains.

Partager ce message à travers toute l’Afrique.

Mr Bi Dri Seraphin Kouassi
Naturopathe – Ecrivain
Contacts: 0044751350270/ 00442035909646 ou seraphinkouassi35@yahoo.co.uk

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite



"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 14/07/2020 | 2824 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/03/2019 | 3115 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 26/02/2019 | 3845 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/12/2017 | 3143 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/11/2015 | 6388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 09/06/2015 | 5180 vues
33333  (1 vote) | 0 Commentaire