Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

La Dépêche d'Abidjan

LA LIBERTÉ D'INFORMER









« Embargo » de la Guinée sur les fruits - Pénurie de bananes à Dakar !

Depuis septembre dernier, la Guinée a fermé ses frontières terrestres avec notre pays. Le prétexte officiel, c’est la crise sanitaire du coronavirus qui a bon dos mais en réalité, le vieux camarade Alpha Condé ne voulait pas que les Peulhs guinéens, grands partisans de son principal adversaire Cellou Dallein Diallo, participent à l’élection présidentielle d’octobre dernier…


Un blocus lourd de conséquences économiques puisque les grands commerçants et gros importateurs de fruits guinéens (mangues, bananes, avocats, ananas et oranges) ne peuvent plus approvisionner le marché sénégalais. Aux yeux de certains observateurs, cette fermeture des frontières n’est rien d’autre qu’un « embargo » sur les fruits guinéens destinés au Sénégal.
Sans doute, le président Alpha Condé peut jubiler puisque que son « embargo » commence à porter ses…fruits.

Pour cause, « Le Témoin » quotidien a constaté, depuis deux semaines, une pénurie de bananes à Dakar. Aussi bien chez les marchands de fruits dans les quartiers qu’au niveau des grossistes guinéens de la rue Sandiéry, la banane reste introuvable « Le peu de fruits comme les bananes dont nous disposons, ont été importés de la Guinée par des voies terrestres de contrebande. A cause de la fermeture des frontières, les transporteurs guinéens ne peuvent plus venir à Dakar pour approvisionner le marché local » regrette Amadou Cira Diallo, commerçant guinéen à Sandaga. Pour preuve de cette rareté qui tend vers une pénurie, le kilo de bananes qui coûtait 700 cfa ou 800 cfa est vendu aujourd’hui entre 1.000 et 1.200 FCfa.

Du coté de Conakry, les consommateurs guinéens cherchent désespérément du « guerté thiaf » ou des graines d’arachide pour préparer leur fameux plat « tô » à base de sauce d’arachides genre « tiga dégué ». Comme si le président Macky Sall avait décrété, en guise de rétorsion, un « embargo » sur l’arachide destinée à la Guinée. Dommage car la Sonacos (huilerie) aurait pu trouver là un débouché sur les graines qu’elle exporte en l’état au lieu de les triturer ! Pourtant, en lieu et place d’embargo réciproque, Alpha Condé et Macky Sall auraient pu signer une convention dite « Bananes contre Arachides » sur le modèle de l’accord «Pétrole contre nourriture » visant à satisfaire les besoins alimentaires irakiens face à l’embargo américain après la guerre du Golfe. En Tout cas, « Bananaa contre Guerté Thiaff » c’est vraiment l’embargo des pauvres…

Pape Ndiaye
In « Le Témoin », quotidien sénégalais
Mercredi 24 Février 2021
La Dépêche d'Abidjan



Contributions
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correct et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Opinion | Contributions | Vidéos | Zouglou Feeling | People | Reportages | Tribune | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Tourisme - Voyages | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN | Espace Kamite