Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Visite à l’Assemblée nationale française/ Les dessous du voyage de Soro: L’ex-chef rebelle «déshabille» Ouattara


Visite à l’Assemblée nationale française/ Les dessous du voyage de Soro: L’ex-chef rebelle «déshabille» Ouattara
Guillaume Soro, l’ex-chef rebelle fait président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a réussi le tour de force de se rendre à Paris pour y rencontrer son homologue français. Mais qu’était-il réellement allé chercher auprès de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale de France ? Les dessous d’un voyage des plus intrigants.
Contre toute attente, Guillaume Kigbafori Soro, ex-chef rebelle [en instance de poursuites de la Cpi pour les crimes de guerre et contre l’humanité commis par les ex-rebelles depuis 2002 et forces pro Ouattara en 2011, pendant la crise postélectorale] a réussi à se faire recevoir dans l’Hexagone, par son homologue français, Claude Bartolone, président du parlement de France. une carte de visite bien chargée pour un ancien rebelle, qui n’a pas manquer de susciter l’indignation des Ivoiriens, des parents de victimes et des démocrates de divers horizons. Lesquels n’ont pas hésité à faire remarquer au chef du parlement français qu’il était indécent d’accorder, dans une «vieille» et «grande» «démocratie» comme la France, «pays des droits de l’Homme», quelque honneur à des acteurs qui sont soupçonnés d’avoir du sang sur la main. D’autant plus que, selon nos sources, l’émission de mandats d’arrêt international contre «les chefs de guerre et les proches de Ouattara qui auraient pu commettre des crimes», comme l’a exigé la secrétaire d’Etat américain Hillary Rodham Clinton, lors de son séjour en Côte d’Ivoire Côte d’Ivoire les 16 et 17 janvier 2012, ne serait plus qu’une question de temps, d’opportunité et de diplomatie. Pour marquer le coup de pub, le cabinet et la presse de Soro se font une fierté de noter que «Soro est la première personnalité ivoirienne reçue en audience officielle par le nouveau pouvoir socialiste en France». une façon d’affirmer, désormais, «la carrure internationale» du poulain de Ouattara. Tout en assurant le relooking de l’ex-chef rebelle qu’on veut débarrasser, aux yeux de l’opinion internationale, de l’image du chef entouré de seigneurs de guerre bardés d’amulettes et de colifichets au corridor de Bouaké, le 19 septembre 2002. Ou encore du chef de guerre donnant, sur France 24, dans la cour de l’Hôtel du Golf, en pleine crise postélectorale, des ordres aux forces pro Ouattara qui ont fait 100 morts à Duékoué le 29 mars 2011. Officiellement, «Les échanges entre les deux hommes ont porté sur le développement et la coopération parlementaire entre la France et
la Côte d’Ivoire». Et il ne devrait y avoir rien de surprenant, du moment que «Cette visite du président de l’Assemblée nationale ivoirienne s’inscrit dans le cadre de l’offensive de la diplomatie parlementaire qui a conduit M. Soro à Singapour où il a été reçu le 27 juin (2012) par son collègue Michael Palmer». Mais Singapor n’est
pas la France. Et le mot est lâché : «offensive diplomatique». A quelle fin ? C’est en fait là que se situe tout l’enjeu d’une visite qui a choqué l’opinion.
«Offensive diplomatique» d’un ancien chef rebelle
Des sources dignes de foi confient que Soro ne s’est pas déplacé pour aller regarder la Seine à Paris. Il a de réels soucis. Notamment à propos du mandat d’arrêt que la Cpi à déjà apprêté contre lui. L’homme, allant jusqu’à brûler la politesse à son mentor Ouattara qui n’a pas encore eu les honneurs de la France sous François Hollande, a probablement effectué le déplacement de Paris pour demander officieusement à son homologue
français de soutenir et de défendre son immunité parlementaire quand l’heure sera venue de répondre devant
la Cpi. Quand le glas sonnera. Quitte à livrer les chefs de guerre comme hors-d’oeuvre, le temps de trouver une parade plus durable après les législatives de 2015. En contrepartie, Soro pourrait faire quelques concessions qui porteraient sur le démantèlement de l’ex-rébellion. un mouvement armé qui sert aujourd’hui de substrat aux forces pro Ouattara dites Frci. Les Forces nouvelles, enracinées au Nord depuis 2002, pourraient desserrer leur étreinte sur la moitié Nord du pays, pour commencer déjà à « envisager l’après » d’une rébellion qui perdure. Soro cherche donc à sauver sa tête. Une tête que son engagement armé pour Ouattara a mise en péril. Le
moment venu, un exil parisien, pourquoi pas, ne serait pas à exclure pour l’ex-chef rebelle qui sait que son attelage avec Ouattara est à un tournant. Aujourd’hui, il espère, pour échapper momentanément à la justice, que son « armée » et son « immunité parlementaire » vont peser dans la balance. Mais sans allié, la tâche sera bien difficile. Car le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire sait, plus que quiconque, qu’il ne peut pas compter sur Ouattara pour le tirer d’affaire. L’avenir de son pouvoir étant devenu fort incertain, en l’absence de Sarkozy. Mais en diplomatie, tout reste possible et un accord stratégique est vite conclus quand de gros intérêts
sont en jeu. Tous les espoirs peuvent donc être nourris par «l’enfant prodige» de l’ex-rébellion ivoirienne qui a réussi à se faire désigner président du Parlement avec sa casquette de député de Ferkessédougou. Soro prépare l’après rébellion. Il veut être le premier ex-chef rebelle de l’histoire à jouir d’une retraite dorée. Et son statut actuel peut lui permettre de se rapprocher de la «Hollandise» pour se faire des amis à Paris. Mais les sources indiquent que son hôte et homologue français n’a pas manqué de l’interpeller sur les questions des crimes des pro des Droits de l’Homme et autres atteintes aux libertés, de la réconciliation nationale et du rétablissement de la démocratie en Côte d’Ivoire. Sur ces points, Soro aurait répondu qu’il ne dirige plus l’exécutif depuis décembre 2012 et qu’il n’est donc pas celui qui prend les décisions. Son rôle étant de légiférer désormais, c’est plutôt à
Ouattara qu’il faut poser ces questions. A ce propos, l’interview qu’il a obtenue sur France 24 grâce à des amis bien placés lui a été fort utile. Pour se défendre. Pour dire que les Frci qui ont tué 1000 personnes à Duékoué ont agi en « légitime défense». une rébellion en situation de légitime défense face à l’Armée régulière d’un pays !
C’est l’une des absurdités de la république des «ratrappeurs». Mais que ne dirait pas l’ex-chef rebelle pour se dédouaner ? Pour montrer du doigt les vrais responsables du drame ivoirien. Ouattara et son parrain Sarkozy. Soro «déshabille» le premier en avouant son illégitimité, sur un ton plein d’ironie: «… Très peu de pays en Afrique peuvent se targer d’avoir suivi et bénéficié d’un processus électoral validé de bout en bout par les Nations unies. Donc, l’élection de M. Ouattara est ointe par le sceau de la certification des Nations unies. Et ça, ce n’est pas rien. C’est une première en Afrique…». Par ces propos qui donnent raison à Gbagbo quant au fait que Ouattara
a été le candidat de l’étranger [pour ne pas dire de Sarkozy], le bon petit du mentor du Rdr montre que son parrain est impopulaire parce qu’il n’a aucune légitimité. Du moment qu’il n’a pas été choisi par les Ivoiriens, conformément à la Constitution ivoirienne, mais plutôt par la communauté internationale (Sarkozy), selon la certification de l’Onu (Choi).Question pour lui d’indexer tous les comploteurs qui l’ont poussé à travailler pour eux en prenant la tête de la rébellion en 2002. Et de faire savoir que s’il doit parler devant la Cpi, il enfoncera
tous ceux qui ont pris part à la conspiration. Est-ce pour cette raison qu’il s’est contenté de dire «Monsieur» et non «Le Président». En attendant que l’oeil du psychologue décrypte cette attitude, Soro va plus loin. Entre deux spéculations sur la santé économique désastreuse du pays, l’ex-chef rebelle, aujourd’hui en froid avec son patron en dépit des apparences, assène des vérités entre les lignes, lorsqu’on lui demande s’il n’est pas «inquiet en tant que chef de l’ex-rébellion» du Nord: Soro répond : «Quand le boucher du village, parce qu’il a acquis de l’expertise à dépecer les bœufs décide de devenir chirurgien, ça pose un problème…». Qui est ce boucher (criminel de guerre, destructeur) qui, après avoir dépecé sa victime (la Côte d’Ivoire), veut recoller les morceaux en pratiquant aujourd’hui la chirurgie (réconciliation, relance économique) ? Soro et Ouattara répondront certainement à cette question un jour devant l’histoire qui pourrait passer par la Cpi. Pour le reste, l’ex-chef rebelle devenu président de l’Assemblée nationale se défend en demandant de la patience aux uns et aux autres pour la réconciliation nationale qui est «un long processus ». Mais il se garde d’évoquer ce qui brûle actuellement : le dossier Gbagbo à La Haye. Peut-être le retour du bon sens, vu la nouvelle tournure des événements. Il sait rive doit se garder de se moquer de celui qui est censé se noyer. En fait, derrière la sérénité de façade de Soro, ça ne va pas.

K. Kouassi Maurice in Le Temps
Samedi 7 Juillet 2012
Lu 368 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1158 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1740 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2144 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1373 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 626 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 691 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROMOTION DU SINGLE BOUGER-BOUGER : UNE JOURNÉE À PARIS AVEC MAGIC SYSTEM ET MOKOBÉ https://t.co/iGIDaFh6r5 https://t.co/AGjQ4Oy0xf
Samedi 3 Décembre - 20:35
ladepechedabidjan : Législatives en Côte d’Ivoire : une partie du FPI ne présentera pas de candidat: En Côte... https://t.co/dCD0pf59ZS https://t.co/cQHVBHDstV
Samedi 3 Décembre - 13:27
ladepechedabidjan : Et si j’avais raison: Avec les élections en Gambie et surtout le système particulier de... https://t.co/dFsYGHVW7c https://t.co/hEKe5Bmf9G
Samedi 3 Décembre - 13:02
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Les affrontements entre des "syndicats" à Abidjan vendredi ont fait 2... https://t.co/P5a73D8R6x https://t.co/EdxtEhgZ6K
Samedi 3 Décembre - 12:32

Facebook

Partager ce site