Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Une semaine après les affrontements entre Frci et civils : Vavoua vit toujours dans la peur / La ville sous haute surveillance


Une semaine après les affrontements entre Frci et civils : Vavoua vit toujours dans la peur / La ville sous haute surveillance
Etreinte par la douleur, Vavoua porte le deuil de six ( 6) de ses habitants qui ont péri dans des affrontements qui ont éclaté dans localité entre soldats Frci et des civils. Une semaine après les faits, Vavoua vit toujours dans la peur, malgré la présence rassurante de détachements militaires.

Ce mardi matin, 20 décembre 2011, Vavoua retrouve son souffle. Magasins et autres boutiques ont ouvert et font leur plein de marchandises. La voie principale de la localité a retrouvé son monde habituel. Au marché, les femmes se disputent les clients. Des produits de toutes sortes, des denrées alimentaires sont proposées.

La mairie et la préfecture de la ville ont repris du service. Au centre-ville, des camions chargés de sacs de cacao vont et viennent. « C’est la traite et les paysans ici sont très heureux », nous confie Djibril Cissé, un acheteur de cette matière première. Visiblement, Vavoua a repris son souffle. Mais la reprise des activités économiques et les prestations de services cachent difficilement les séquelles que porte encore la vile, suite aux affrontements entre soldats des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) et des civils.

Des biens appartenant à des soldats Frci ont été saccagés, pillés et incendiés. La caserne militaire, un kiosque à café, une boîte de nuit, le domicile d’un militaire n’ont pas échappé à la furia des manifestants. « Pour moi, les manifestants ont simplement donné l’impression qu’ils attendaient une occasion de ce genre pour s’en prendre aux biens de certains soldats Frci », fait savoir un habitant, révolté par ce qui s’est passé. Pour Yaya et Amara qui disent avoir participé à la révolte contre la section Frci de Vavoua, « des éléments Frci ont pris l’habitude de ne pas respecter les civils par leur arrogance. Ils briment et ils insultent les habitants parce qu’ils se disent intouchables.

Alors les habitants se sont révoltés, et les morts de la dernière fois étaient la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Trop c’était trop ». Même si aucun foyer de tension n’a encore été signalé, depuis lors, grâce à la présence de divers détachements des Frci venus de Gagnoa, Daloa, Issia, pour sécuriser la ville, Vavoua n’est pas complètement sortie de sa torpeur. « C’est vrai que la présence des détachements des Frci, nous rassure, mais vont-ils restés ici définitivement ? C’est la question que nous nous posons. Est-ce que ceux de la section de Vavoua qui ont été contraints de fuir lors des affrontements ne vont-ils pas s’organiser pour revenir s’attaquer aux habitants quand ces détachements seront partis ? C’est cela notre inquiétude », indique un agent de la mairie.

Cette angoisse est d’ailleurs partagée par bon nombre d’habitants interrogés. « Ces soldats dont on a détruit les biens vont-ils facilement pardonner le tort qu’on leur a fait ? Moi je pense qu’il y a du travail à faire pour effacer tout esprit de vengeance et éteindre les rancœurs », fait remarquer Kamagaté, instituteur. Prôner la paix, la tolérance, le pardon et la réconciliation est ce à quoi s’emploient le préfet, le maire et surtout les hommes du capitaine Diomandé Yacouba, commandant la mission de sécurisation à Vavoua. Ce dernier bénéficie de l’appui des lieutenants Doumbia Alassane, commandant Frci d’Issia et Diabaté Adama, commandant Frci de Daloa, en ce moment très actifs sur le terrain. Nous avons échangé avec eux au camp militaire de la localité, avec l’autorisation du capitaine Diomandé. « Notre mission se passe bien sous la houlette de notre capitaine.

Nous organisons des patrouilles très discrètes. Alors, que les populations soient rassurées. Nous avons tenu des séances publiques pour faire comprendre aux uns et aux autres la nécessité d’éviter ce genre de situations qui conduisent à l’irréparable. Ce qui s’est passé est grave, mais nous nous employons à tout faire pour que les choses rentrent dans l’ordre », indiquent-ils. « Ce sont uniquement les militaires Frci qui assurent la sécurité à Vavoua. Aucun autre corps ne participe à cette mission », précisent-ils, après avoir déploré l’attitude de la police de ville qui semble indifférente à cette situation. Le préfet et le maire ainsi que les chefs de communauté ont mis la main à la pâte pour calmer les esprits. Et le calme est visiblement revenu. Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé à Vavoua ?

Si l’on recoupe les divers témoignages que nous avons recueillis, tout a commencé le samedi 17 décembre 2011. Des enfants qui jouaient avec des pétards en ont fait exploser dans la cour du chef-adjoint de sécurité des Frci à Vavoua, le nommé Amara, absent. Mais informé plus tard, le chef Amara a fait bastonner tous ceux qu’il a soupçonnés d’avoir jeté chez lui ces petits explosifs. De nombreux jeunes n’ayant pas apprécié l’acte d’Amara s’en sont pris à lui. Pour les Frci, c’est un affront qu’il fallait absolument laver. Ces soldats ont fait une descente dans la ville et se sont attaqués aux jeunes qu’ils rencontraient sur leur chemin.

Dans cette foulée, les soldats ont mis la main sur un apprenti à qui ils ont intimé l’ordre de les suivre. Ce dernier, leur ayant opposé un refus, a été battu. Transporté à l’hôpital de Vavoua, il est mort quelques heures plus tard. Le lendemain dimanche, une marche de protestation a été organisée par des habitants sur l’état-major où tout a dégénéré. Les affrontements ont donc fait 6 morts et deux blessés, selon une source militaire.

Alain BOUABRE in Soir Info
Samedi 24 Décembre 2011
Lu 326 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1191 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1796 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2160 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1400 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - À la CPI, les témoins de l’accusation sont entre fuite et aveux. À... https://t.co/GifHUKjoCa https://t.co/a7gsbMoTqI
Vendredi 9 Décembre - 16:15
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - RHDP Législatives à Gagnoa/ Guikahué a peur : Mme Bédié et Charles Diby... https://t.co/9B4MSmY1Xa https://t.co/xz40At6bIv
Vendredi 9 Décembre - 11:46
ladepechedabidjan : À quelques jours des législatives/ De nouveaux éléments sur la maladie de Soro, le chef... https://t.co/j4ylBWKlJv https://t.co/8UXegCvmJX
Vendredi 9 Décembre - 11:15
ladepechedabidjan : Procès Simone Gbagbo : l’audience reportée pour permettre au bâtonnier de "finaliser"... https://t.co/6mtoidNETz https://t.co/knqMLIaLBA
Vendredi 9 Décembre - 11:05

Facebook

Partager ce site