Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Toussaint Alain : "A travers Simone Gbagbo, la CPI veut exercer une pression sur le camp Ouattara"

L’épouse de l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Simone Gbagbo, fait également l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé par la Cour pénale internationale et rendu public jeudi dernier. Les partisans de l’ancien couple présidentiel ont déjà exprimé leur désapprobation alors qu ’Amnesty International presse le gouvernement ivoirien d’exécuter ce mandat. Pour Toussaint Alain, conseiller de Laurent Gbagbo de 2001 à 2011 et ancien conseiller personnel de l’ancienne première dame, « si le pouvoir ivoirien consent à livrer Simone Gbagbo à la CPI, alors il devra aussi exécuter les autres mandats visant les siens ».


Toussaint Alain : "A travers Simone Gbagbo, la CPI veut exercer une pression sur le camp Ouattara"
Afrik.com : Le FPI a déjà qualifié cette décision d’aussi "injuste" que celle qui a conduit Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI). Raisonnablement, peut-on dire que vous êtes surpris du nouveau mandat d’arrêt international dont fait l’objet Simone Gbagbo pour « crimes contre l’humanité » ?

Toussaint Alain : Le mandat d’arrêt de la CPI à l’encontre de Simone Gbagbo était un secret de polichinelle. Cette décision absurde a été prise à la mi-décembre 2011, soit deux semaines après le transfert illégal du président Laurent Gbagbo à La Haye. Avec cette annonce publique de la procédure visant Mme Gbagbo, la CPI se discrédite définitivement. Dans son son intérêt, elle devrait renoncer à ce mauvais strip-tease judiciaire. Qu’elle donne à l’opinion la liste de ses suspects une bonne fois pour toutes ! On ne peut rien attendre d’une institution qui est le bras séculier des grandes puissances. En outre, Simone Gbagbo a déjà été inculpée par la justice ivoirienne pour des chefs d’accusation similaires. La volonté de combattre l’impunité ne doit pas être la porte ouverte à l’injustice et au déni de justice. La CPI n’est pas au-dessus des institutions d’un Etat souverain. Elle ne peut exercer sa compétence que lorsque les juridictions nationales n’ont pas la volonté ou la compétence pour juger de tels crimes. Or, Simone Gbagbo est en détention depuis dix-huit mois. Enfin, à travers son cas, la CPI veut certainement exercer une pression sur le camp Ouattara.

Afrik.com : La CPI mettrait, dit-on, dans l’embarras le pouvoir ivoirien avec ce nouveau mandat. Si l’on s’en tient à leurs premières déclarations, les autorités ivoiriennes paraissent plus réservées, semble-t-il, quant à son exécution qu’elles n’ont été en ce qui concerne le transfèrement de Laurent Gbagbo. Amnesty a appelé samedi la Côte d’Ivoire à remettre "immédiatement" Mme Gbagbo et à "enquêter sur les possibles suspects" dans les deux camps. L’organisation note que seuls des pro-Gbagbo ont fait l’objet des "attentions" de la CPI. Comment expliquer cette "réticence" mise en exergue par Amnesty ?

Toussaint Alain : Les autorités ivoiriennes n’ignorent pas que la CPI a déjà prévu de délivrer des mandats d’arrêt internationaux contre des personnalités comme Guillaume Soro, actuel président de l’Assemblée nationale et chef politique des rebelles des Forces nouvelles (ex-rébellion ivoirienne, ndlr), Wattao, un chef de guerre, et deux autres responsables militaires pro-Ouattara. De l’autre côté, deux personnalités du camp Gbagbo sont également sur la liste. Si le pouvoir ivoirien consent à livrer Simone Gbagbo à la CPI, alors il devra aussi exécuter les autres mandats visant les siens. Ce qui reviendrait pour Alassane Ouattara à scier la branche sur laquelle il est assis. Ce sont les Soro, Wattao et consorts qui l’ont porté au pouvoir par les armes. Ouattara est bien conscient d’un probable mouvement de colère des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et d’autres miliciens en armes, comme les dozos, si les faiseurs de rois d’hier venaient à être remis demain à la justice internationale. La collaboration avec la CPI est un couteau à double tranchant. Je ne suis pas certain qu’Alasasne Ouattara prenne ce grand risque. Je comprends l’impatience d’Amnesty International. Mais tout le monde sait que la CPI est d’abord un instrument de pression politique. D’autre part, livrer Simone Gbagbo reviendrait à enterrer définitivement le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara prétend être le dirigeant d’un Etat souverain. Qu’il travaille plutôt à renforcer l’appareil judiciaire national en le dotant des ressources financières ainsi que des femmes et des hommes intègres indispensables à son bon fonctionnement. La Côte d’Ivoire a besoin d’une justice professionnelle, forte et impartiale. Les Ivoiriens doivent être jugés chez eux pour les crimes commis sur le territoire national. Extrader des Ivoiriens à la CPI ne réparera jamais l’injustice faite à Laurent Gbagbo et à la Côte d’Ivoire.

Afrik.com : Simone Gbagbo a été entendue mardi 13 novembre à Odienné, en Côte d’Ivoire. Que s’est-il passé durant cette audition et comment se porte Me Dadjé qui a été interpellé avant d’assister sa cliente ?

Toussaint Alain : Sans trahir de secret, je peux simplement affirmer que, comme à son habitude, Simone Gbagbo a été combative. Nul n’est dupe sur les réelles motivations de sa détention. Elle est l’otage des calculs politiciens d’Alassane Ouattara. Tous les moyens sont bons pour neutraliser une opposante redoutable. Outre, les chefs d’accusations fantaisistes, la procédure n’a pas été menée dans les règles de l’art. Les droits de Simone Gbagbo, en tant que détenue politique, sont rarement respectés. Prétextant un risque d’enlèvement, le régime la trimbale d’un endroit à un autre, d’une ville à une autre. Tout cela n’est pas le signe d’une justice sereine. Pour une fois, le mardi 13 novembre, Simone Gbagbo était assistée de Me Ange Rodrigue Dadjé, son avocat depuis plusieurs années. C’est la première fois qu’il rencontrait sa cliente. Lui-même avait été arrêté le 29 mars 2012 puis illégalement détenu durant près de trois mois par le régime Ouattara. Il a repris son travail avec ses autres confrères du collectif d’avocats de la défense, dont Me Habiba Touré et Me Ciré Clédor Ly. Je compte sur leur talent pour rendre leur liberté à Simone Gbagbo et aux autres amis injustement incarcérés.

afrik.com
Mercredi 28 Novembre 2012
Lu 411 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin nie l'existence d'un massacre d'Ebriés à Anankoua... https://t.co/i0lWaEuTjr https://t.co/dVnSw9l0Vm
Jeudi 8 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : Législatives ivoiriennes : La Commission électorale publie une "liste définitive" de... https://t.co/eMJXladLPn https://t.co/F4WMvUvoz0
Jeudi 8 Décembre - 10:42
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - 25e anniversaire de l’UNJCI : 15 journalistes distingués dans l’ordre du... https://t.co/kYve8SiJSl https://t.co/45g4qQlmeD
Jeudi 8 Décembre - 10:26
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Décès à Abidjan de la célèbre actrice et comédienne ivoirienne Marie... https://t.co/71uZxinjol https://t.co/nJL0DpbHSM
Jeudi 8 Décembre - 10:05

Facebook

Partager ce site