Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Reprise du dialogue politique : Voici les points clé au menu


© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU  Dialogue politique: rencontre Gouvernement-FPI au cabinet du ministre Ahoussou Jeannot Jeudi 22 Mai 2014. Abidjan.
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU Dialogue politique: rencontre Gouvernement-FPI au cabinet du ministre Ahoussou Jeannot Jeudi 22 Mai 2014. Abidjan.
C’est le Jeudi 5 Février 2015 que s’est tenue la dernière rencontre entre le gouvernement et l’opposition, dans le cadre permanent du dialogue républicain ouvert à toutes les formations politiques de l’opposition sans exclusive. Au sortir de cette réunion la partie gouvernementale représentée par le ministre Jeannot Ahoussou Kouadio avait déclaré qu’aucun obstacle n'est fait à un Ivoirien aujourd'hui en exil, précisant au passage que les portes de la Côte d'Ivoire sont ouvertes. "Ceux qui veulent venir qu'ils rentrent le plus rapidement possible et l'idéal serait qu'avant l'élection présidentielle que tous ceux qui sont exilés rentrent pour participer à la vie démocratique de la Côte d'Ivoire," avait souhaité le ministre. Au nom de toute l'opposition, le président statutaire du Front populaire ivoirien Pascal Affi N'Guessan a donné la teneur des échanges qui ont porté sur trois points essentiels. Il s’agissait du financement des partis politiques de l'opposition, du statut de l'opposition et de la question électorale. Si la question du financement des partis politiques de l’opposition a été réglée, elle n’a pas rencontré l’assentiment de l’opposition. Par contre, les deux autres points n’ont pas trouvé une issue heureuse. Car l’opposition dans son entièreté avait rejeté le principe d'un chef de file, arguant que ce serait une grave entorse au principe de l'opposition démocratique. Le gouvernement avait donc promis mettre en œuvre un statut de l'opposition pour garantir aux partis politiques de l'opposition des droits mais aussi des obligations. Il s'agit des droits à l'information, à l'accès de façon démocratique aux médias d'Etat, à la sécurité. Selon le porte-parole de l’opposition, les partis au nom desquels il parle sont obligés d'agir dans le strict respect des lois de la République en faveur de la consolidation de la démocratie et d'agir en faveur de l'alternance pacifique et démocratique. Et sur l’ultime point clé, à savoir la question électorale portant sur plusieurs aspects, notamment ceux liés à la sécurité à la réconciliation nationale, au code électoral, le président du Fpi avait affirmé que les deux parties avaient échangé sur la mise en œuvre des actions afin de garantir des élections apaisées, transparentes qui permettraient à la Côte d'Ivoire de tourner définitivement la page des troubles qui ont jalonné ces dernières années les élections. Avec le regroupement de plusieurs partis de l’opposition en coalitions (Cnc et Afd) opposées les unes aux autres, la réunion du dialogue politique, prévue le mardi 26 mai prochain au cabinet du ministre d'Etat auprès du président de la République, sis à Cocody-Attoban, s’annonce électrique.

Ibrahim Doumbia
In Le Sursaut
Jeudi 21 Mai 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Wawayou le 21/05/2015 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La CNC doit être ''invité" à cette réunion.

Sinon ça ne nous concerne pas du tout

2.Posté par Akossia Pierre le 21/05/2015 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on voit ces gens au tour des pensées stériles, on se demande, si le pays a vraiment un gouvernement.

Le FPI d’Affi N’guessan n’est qu’une simple parallaxe sans fondement juridique, qui est soutenu par un dictateur, et ça, ce n’est point une gloire.

3.Posté par Akossia Pierre le 21/05/2015 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AUTRE CHOSE !

Dire que le président Laurent Gbagbo a eu 47%, c'est dénaturé l'histoire électorale, et dans ce cas, nous voulions recompter par notre malhonnêteté ?

Ce n'est pas sérieux de remuer le couteau dans la plaie. Depuis quand ce burkinabè a eu 53% ? On va voir combien il va avoir de % au premier tour, s’il était candidat. Comme il a pris en otage notre peuple malgré son inéligibilité, il est capable d’être candidat.

Cependant, il ne sera même pas au second tour Alassane Dramane Ouattara, s'il était candidat. Tout se passera entre les candidats du peuple dont la CNC, sauf si Ouattara nous fait encore la guerre pour s’attribuer abusivement les 53% factices, voilà la vérité !

4.Posté par Akossia Pierre le 21/05/2015 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
URGENT ! URGENT ! URGENT !

J'ai lu pour vous !

Cote d'Ivoire -Violation des droits d’un prisonnier politique : Hamed Bakayoko interdit toute visite à Justin Koua

Jeudi 21 Mai 2015-Justin Koua arrêté début mai à Bondoukou à l’est du pays serait désormais interdit de visite au camp pénal de Bouaké (Centre), où il est détenu ,

L’information aurait été donnée ce jeudi par le régisseur de ladite prison aux gardes pénitenciers. Ce dernier aurait indiqué que l’ordre serait venu du ministère de l’intérieur.

Une décision considérée par notre source en question, comme une grave violation des droits d’un prisonnier politique.

Pour rappel, Justin Koua ainsi que Sébastien Dano Djédjé et Hubert Oulaye ont été arrêtés après l’organisation du congrès du FPI à Gagnoa.

Ils sont accusés d’avoir violé une décision de justice, incité à la violence et voies de faits sur les forces de l'ordre, rébellion et atteinte à l'ordre public.

Affaire à suivre…

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2127 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1914 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 878 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site