Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

RTI - Ricardo Xama au fauteuil blanc

Aile de pipistrelle, réflexe palpébral ou longues pattes serpentaires… Voilà quelques unes des expressions qui font de Ricardo Xama un commentateur pas tout à fait comme les autres. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, ses commentaires attirent toujours l’attention.
A l’Etat civil, il s’appelle Ricardo Zama. Mais pour la télé et les fans, c’est Ricardo Xama. Son nouveau poste à la RTI, c’est Grand Reporter. Avant cela, il était le Chef du Service Autonome des sports de la télé. Pour s’exprimer à l’antenne, Ricardo Xama ne fait jamais dans la simplicité. Avec lui, l’emphase, les circonvolutions langagières sont reines. Et chaque fois que le journaliste sportif se met au micro pour commenter un match international de foot, ses ‘’fans’’ se pourlèchent les babines, car ils sont quasi certains de s’abreuver de mots aussi rares que compliqués. Les ‘’fans’’ de Ricardo Xama (sincères ou non) font le buzz sur la toile en y relayant chacune de ses expressions, compliquées à souhait. Si les acrobaties linguistiques de Ricardo Xama font plaisir à ses ‘’fans’’, chez certains puristes du commentaire sportif, on s’arrache littéralement les cheveux devant autant de pédantisme. Pire, pour certains téléspectateurs, suivre Ricardo Xama, c’est regarder le match tout en ayant un dictionnaire à portée de main. Une sacrée gymnastique.
Dans le bureau de Ricardo Xama, à la maison de la télévision, plusieurs dictionnaires. Un Larousse pour les difficultés de la langue, un autre Larousse des synonymes, un robert d’expressions et locutions et un autre Robert d’étymologie, etc. Mais qui est donc ‘’l’homme dictionnaire’’ de la RTI ? Rencontre.


RTI - Ricardo Xama au fauteuil blanc

• Ce matin, pour notre rendez-vous, tu étais à ton bureau avant 8 heures, tu es tombé du lit ?

- Non, pas du tout. Moi, je viens au bureau à 6h parfois. En fait, quand j’étais au collège, à Lakota, chez mon oncle, nous étions très nombreux à la maison. Quand il n’y avait pas grand monde chez lui, il y avait au moins 21 personnes. Il n’y avait pas les conditions pour étudier quand tout le monde était éveillé. Donc je ne révisais jamais le soir, je me réveillais toujours à 3 heures du matin, quand tout le monde dormait, pour étudier. Cette habitude de toujours me réveiller tôt m’est restée. Même si je me couche à 3 heures du matin, je dois toujours me réveiller à 5 heures, c ‘est comme ça que je suis programmé.

• Avant d’arriver à la télévision, ton parcours n’a pas été un long fleuve tranquille…

- Oui. J’ai fait un Bac A2 au lycée moderne, à Dabou. Après le lycée, je voulais faire des études de Lettres modernes parce que je voulais être professeur de français ou journaliste. Malheureusement pour moi, on m’a orienté en faculté de droit. J’étais tellement déçu que je ne voulais même plus aller à l’école. J’ai fait un an de droit, après je suis sorti du circuit. J’ai fait une année scolaire sans aller à l’école. Après cette année sans école, des amis à moi qui étaient à l’université de Niamey au Niger m’ont dit que je pouvais avoir une place en Lettres modernes là-bas. Je m’y suis donc rendu pour poursuivre mes études. Quand je suis arrivé, on m’a informé qu’il n’y avait finalement plus de place en Lettres modernes. Pour ne pas perdre l’argent déjà dépensé pour ce voyage, j’ai préféré rester à Niamey pour m’inscrire en faculté de Sciences Economiques et Juridiques. Manque de chance pour moi, l’année universitaire n’a pas pu aller à son terme parce qu’il y avait des grèves tout le temps. Je suis rentré à Abidjan et j’ai commencé à m’intéresser au journalisme.
•…
- J’ai essayé d’entrer à la radio parce qu’en réalité, c’est la radio que j’aime véritablement. Mais je n’ai pas pu y entrer. Je suis allé me former à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC). J’ai eu la chance de rencontrer monsieur Dégny Maixent dans cette période. Entre-temps, j’avais commencé à travailler dans la presse écrite, au magazine Ivoire foot. Un jour, j’ai demandé à Dégny Maixent de me prendre à TV2. Je lui ai fait cette demande sous la forme d’un défi. Je lui ai dit de me laisser juste faire un reportage pour me tester et s’il trouvait que ce n’était pas bon, je m’en irais. Il a ri et il est parti. Un jour, il m’a rappelé pour un stage. Pendant mon stage, j’avais pour maître la journaliste Marthe Kacou (elle a depuis, quitté la RTI pour ONUCI FM, ndlr). Elle avait un élément à monter, un reportage sur un match de volleyball. En plein montage, je lui ai dit que je voulais lui proposer un texte. Elle a tiqué mais a fini par accepter. Séance tenante, j’ai écrit un texte que je lui ai proposé. Après le passage du reportage, à la réunion de rédaction, les gens l’ont félicitée pour le texte. Marthe Kacou a été très honnête, elle a dit que le texte n’était pas d’elle mais du stagiaire que j’étais. Le directeur de l’information de l’époque a décidé que désormais je ne serais plus stagiaire et que je pouvais commencer à faire des reportages.

• C’est après tout ça que tu as eu la possibilité de faire la capsule ‘’SOS caméra’’ ?

- ‘’SOS caméra’’, ça a été un pur hasard. Un jour, je devais récupérer une cassette avec feu Kéita Amadou. Monsieur Dégny Maixent m’a trouvé là et m’a demandé si j’avais une occupation le week-end. A l’époque, ce n’était pas moi qui faisais ‘’SOS Caméra’’, c’étaient plutôt Benson Pierre Acka, Olivier Konan, Merheb Carmen Obou, Jean-jacques Kouamé…qui le faisaient à tour de rôle. Comme ils étaient tous occupés, Dégny Maixent m’a demande d’aider à faire un numéro. Je ne voulais pas parce que je ne sentais pas la chose telle qu’elle était faite jusque-là. Il m’a dit de faire comme je le sentais. J’ai fait comme je sentais et apparemment ça lui a plu puisqu’après la diffusion de l’élément, il a décidé de me confier “SOS Caméra”. Il m’a responsabilisé sur l’émission.

• Autre chose, quelles sont tes lectures ?

- Moi, je lis surtout des bandes dessinées.

• Sérieux ?

- Oui, j’adore les bandes dessinées, c’est drôle et ça donne de la suite dans les idées. Je lis Tintin, Capitaine Swing, Zembla, Akim…A l’école, comme je n’étais pas du tout bon en mathématiques, dans mon emploi du temps, aux heures de mathématiques, j’avais inscrit ‘’lecture de Tintin’’. Parce qu’à ces heures-là, je descendais toujours à la bibliothèque pour lire Tintin.

• Ah bon ?

- En fait, j’ai du mal à lire des textes. J’ai été correcteur dans la presse écrite, donc je suis très sensible aux fautes. Dès que je vois des fautes de langage dans un texte, je ne peux plus le lire.

•…

- Dans mes lectures, que ce soit les bandes dessinées ou les romans, quand je rencontre un mot nouveau, je le note dans mon carnet de vocabulaire. Je fais pareil pour les expressions qui me plaisent. Surtout les expressions qui ont un rapport avec le métier que je fais.

• Justement, on pourrait te rétorquer que tes expressions ne sont pas très usuelles donc pas adaptées au grand public. On n’entend pas ce genre d’expressions sur les télévisions internationales.

- Je n’aime pas les stéréotypes, je n’aime pas les expressions que les gens emploient tous les jours. Il y a tous les moyens de varier, c’est ce que j’essaie de faire. C’est justement parce que je sors des schémas que vous êtes là. Si je faisais comme tout le monde, vous ne vous intéresseriez pas à moi.

• As-tu des modèles, des devanciers qui t’ont inspiré ?

- J’ai été épaté par des gens comme Jean-Louis Farah Touré et Boubacar Kanté. Mais le tout premier à m’avoir inspiré, c’est Jean Kambiré. D’ailleurs quand j’étais plus jeune, mon surnom, c’était Jean Kambiré. Dans les rizières où on allait chasser les oiseaux, quand je montais dans mon ‘’mirador’’, je commentais des matches pour chasser les oiseaux. Et j’imitais toujours Jean Kambiré.

• Comment te prépares-tu quand tu as un match à commenter ?

- Quand j’ai un match, la veille, “c’est gâté” chez moi comme les jeunes le disent. J’ai un gros document, c’est une reliure de tous les numéros de Fraternité Matin de 1971. Donc quand j’ai un match Asec-Africa par exemple, je le consulte. Je le consulte pour toutes les informations sur de vieilles équipes comme Le Stade d’Abidjan, Le Stella, etc.

•…

- J’ai même fait des recherches pour écrire un livre sur le football ivoirien. Ce bouquin fait l’historique de toutes les équipes de côte d’Ivoire, il a été préfacé par M. Laurent Dona Fologo. Malheureusement, il n’est pas encore sorti parce que je n’ai pas encore trouvé un éditeur. J’ai un autre manuscrit sur Amédée Pierre. Il est intitulé “Il était une fois Amédée Pierre’’. Lui non plus n’est pas encore sorti parce que je n’ai pas encore trouvé d’éditeur.

• Et si on faisait une petite explication de texte sur tes expressions bizarres. qu’est-ce qu’un schéma trapézoïdal sur un terrain de foot ?

- C’est un schéma en forme de trapèze. Au cours de la rencontre Sénégal-Côte d’Ivoire, les joueurs sénégalais avaient formé un trapèze à l’intérieur duquel un autre joueur sénégalais est entré.

• Un tacle rustaud ?

- C’est un tacle vigoureux, assez viril (dans le Larouse, rustaud signifie, grossier, gauche, Ndlr).

• Longues pattes serpentaires ?

- Le serpentaire, c’est un oiseau qui mange les serpents et qui a de très longues pattes.

• Réflexe palpébral ?

- Palpébral, ça vient de paupière donc ça veut dire que c’est un reflexe très rapide.

• Jouer avec concupiscence ?

- Concupiscence, c’est l’envie de jouir de tout. Pour moi, c’est jouer, avec l‘envie de tout gagner.

• Aile de pipistrelle ?

- Pipistrelle, c’est la plus petite des chauves-souris. Quand “l’aile de pigeon” est faite de façon brusque, je pense que dire “aile de pipistrelle” est plus adaptée, parce que l’aile de pipistrelle bat plus rapidement que l’aile de pigeon. Donc il est mieux de dire aile de pipistrelle. Pour montrer la tonicité du geste.

Par Usher Aliman in TOP VISAGES
Dimanche 7 Juillet 2013
Lu 3215 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez


1.Posté par Benjamin KOFFI le 02/08/2013 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve en ce Mr un grand envie de le ressembler. parce que ces expressions et ces mots m'inspirent à mieux développer mon niveau intellectuel. vraiment bravo et bon travail.

2.Posté par Regis Levry le 03/08/2013 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est tres fort Ricardo Xama, un vrai bijou pour notre tele. Encouragement

3.Posté par kandé abou bakar eldo le 29/06/2014 21:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis ce monsieur(xama ) depuis 1992 sur tv2.il aime se surpasser et ça seuls les ambitieux peuvent le reussir.courage xama

4.Posté par Traore ibrahim le 09/09/2015 01:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Son histoire pour arriver au journalisme est émouvant.
C'est un journaliste qui epate.

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire : Ouattara demande "une majorité à l’Assemblée" pour "accélérer des... https://t.co/Ag39YtIZWm https://t.co/8qKAsSnEYU
Lundi 5 Décembre - 06:50
ladepechedabidjan : Football: Yaya Touré arrêté pour conduite en état d’ivresse à l’Est de Londres:... https://t.co/QyJZJlmYtU https://t.co/6q8KL2Wlj3
Lundi 5 Décembre - 06:25
ladepechedabidjan : France / François Hollande renonce à sa propre succession : Quel courage historique, et... https://t.co/XAbvcODy06 https://t.co/4yFDc0Ptoq
Lundi 5 Décembre - 06:15
ladepechedabidjan : PROMOTION DU SINGLE BOUGER-BOUGER : UNE JOURNÉE À PARIS AVEC MAGIC SYSTEM ET MOKOBÉ https://t.co/iGIDaFh6r5 https://t.co/AGjQ4Oy0xf
Samedi 3 Décembre - 20:35

Facebook

Partager ce site