Connectez-vous S'inscrire

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Que le président prenne ses responsabilités, sinon..." Camp commando d'Abobo / Des ex-combattants crient à l'injustice et menacent: "Ce n'est pas ce qu'on nous avait dit"

Ils sont vraiment amers. Eux, ce sont des ex-combattants issus du camp commando d'Abobo.


Que le président prenne ses responsabilités, sinon..." Camp commando d'Abobo / Des ex-combattants crient à l'injustice et menacent: "Ce n'est pas ce qu'on nous avait dit"
Hier lundi 19 août 2013, nous en avons rencontrés dans leur fief. “Ils ont commencé à nous chasser du camp. Où veulent-ils qu'on parte? Non seulement, ils ont recruté des élèves pour nous remplacer, mais en plus, ils exigent qu'on quitte le camp. C'est injuste. Nous nous sentons trahis ”, a indiqué un ex-combattant d'un air pathétique. Il a requis l'anonymat pour selon lui, des raisons de sécurité. Son camarade qui était avec lui, abonde dans le sens, mais avec une pointe de colère : "si les jeunes ex-combattants sont laissés pour compte, ils trouveront une terre fertile ". Il est coupé par un autre ex-combattant, qui s'est voulu direct. "Moi, si on me contacte, en me donnant des armes et de l'argent, je serai prêt à faire n'importe quoi, pourvu que je m'en sorte. S'il est vrai que la crise ivoirienne est née des injustices, alors qu'on ne cause pas du tort aux jeunes que nous sommes.

Toute chose a des limites. Non seulement, on ne voit rien venir, on nous maltraite en nous faisant faire des travaux pour 100fcfa la journée, en plus, on veut nous chasser comme des malpropres, sans possibilité de nous plaindre. Trop, c'est trop!".

Pour ces ex-combattants, il est temps que le président de la République prenne les choses en main, au risque d'être confronté à une situation désagréable. "Imaginez que ces jeunes, qui n'ont même pas de quoi s'acheter un morceau de pain se voient démarcher par des personnes de mauvaise foi pour une opération de déstabilisation.

Il faut régler le problème à la racine. Que le président prenne ses responsabilités, sinon il pourrait voir le travail qu'il abat actuellement tomber à l'eau. On vend nos places à ceux qui n'ont jamais tenu une kalach. On nous chasse au profit des enfants des gradés. Il y a un Dieu pour réparer les injustices ", a indiqué celui qui s'est fait passer pour le chef des ex-combattants.

Quand son "frère d'arme" renchérit en ces termes:" Le président de la République nous a demandé de patienter. Ce que nous faisons. Mais après, ils diront qu'on ne prend en compte que ceux qui ont entre 18 et 35 ans. Et ceux qui avaient 35 ans au moment où on leur demandait de patienter? Que fait-on d'eux? Des camarades avaient 35 ans en 2010.

Aujourd'hui, on veut les jeter dehors parce qu'ils ne remplissent pas les conditions. Alors qu'on leur avait pourtant demandé de patienter. Vous comprenez notre impatience. Parce qu'en même temps qu'on nous demande de patienter, ils sont prêts à se débarrasser de nous. Nous sommes vigilants. Ce que nous voulons, c'est qu'on suspende l'opération entreprise au camp commando. Celui qui est désespéré, mais qui sait manier une arme est un potentiel danger". Après quoi, ces ex-combattants ont regagné leur caserne.

La réaction de Jah Gao

Pour en savoir davantage, nous nous sommes rendus au Camp commando d'Abobo. Là, le maître des lieux, le Commandant Ouattara Gaoussou dit Jah Gao nous reçoit et explique, preuves à l'appui, les reformes qu'il entreprend pour assainir le corps militaire sous son commandement.

Concernant la plainte des ex-combattants, il a révélé une vaste opération de récensement des éléments qui résident dans les casernes. L'objectif, selon lui, est de savoir qui est qui et qui fait quoi, étant entendu qu'il est maintenant temps pour tous de savoir qui est chacun. “C'est ce qui suscite autant de commentaires.

De toutes les façons, nous sommes dans un camp de gendarmerie et nous devons partir un jour. Même les cités universitaires devront un jour être libérées au profit des étudiants”, a-t-il soutenu. Pour lui, ceux qui se plaignent sont bien souvent des personnes qui n'ont jamais tenu une arme, et qui ne sont des ex-combattants que de nom. “Leur problème, c'est qu'ils veulent tous devenir militaires. Ce qui n'est pas possible.
Lire la suite
Mardi 20 Août 2013
Lu 1127 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par niaba le 21/08/2013 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc ils ne sont pas encore identifiés ?

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Économie | Afrique - Monde | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2056 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1837 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 831 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



ladepechedabidjan : BLOCO - AMOUR EST DEBOUT https://t.co/2JkHPPhkgW https://t.co/qLSSr3Uzn9
Samedi 21 Octobre - 23:15
ladepechedabidjan : "BLOCO - AMOUR EST DEBOUT" : https://t.co/wnu0gGWckN via @YouTube
Samedi 21 Octobre - 23:09
ladepechedabidjan : "BLOCO - AMOUR DÉBOUT" : https://t.co/NOUmpbeuVU via @YouTube
Samedi 21 Octobre - 14:11
ladepechedabidjan : BLOCO - ON VA OÙ ? https://t.co/FrAgyMDmOi https://t.co/yTrJAUqT3K
Vendredi 20 Octobre - 23:25

Facebook

Partager ce site