Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Pr Aké N’Gbo : “Merci à tout le monde”


« J’aurais pu faire comme Saint-François d’Assise pour dire que j’ai fait un pacte avec ma langue et quand je suis dans l’émotion, je m’abstiens de parler. Et vous savez que je parle très peu. C’est le moindre défaut. Mais aujourd’hui est un jour particulier. Et vous me demandez les nouvelles. Je vais essayer d’être très bref au nom de mes amis. Mesdames et messieurs, en vos fonctions, grades et qualités, je voudrais vous dire merci. Merci de cet accueil fraternel et très familial. Je voudrais profiter de cette occasion tous ceux qui ont contribué à notre libération. Je commencerai par le président Ouattara, le gouvernement et en particulier, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko et ses collègues de la Justice et de la Défense. Je voudrais remercier la direction de tous les partis politiques qui animent la vie sociale en Côte d’Ivoire en commençant par le Front populaire ivoirien, le Rhdp et les partis membres du Cadre permanent de dialogue. Je voudrais sincèrement dire merci à tous ces partis politiques. Je voudrais également, avec votre permissions, faire un clin d’œil à tous ces amis qui, par leurs prières, leurs vœux, ont contribué à la situation que nous sommes en train de vivre, c’est-à-dire à notre libération. Je voudrais également supplier le gouvernement pour qu’il pense à élargir toutes celles ou tous ceux qui sont encore privés de libertés surtout en cette fin d’année. Merci, merci à tout le monde. Merci à vous les amis de la presse pour tout ce que vous avez fait, pour tout ce que vous faites et tout ce que vous ferez dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire. En cette fin d’année, je profite de l’occasion pour souhaiter de très bonnes fêtes à chacune et à chacun, à tous, à toutes. Et que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire ! »

Le sens d’un discours

« Je supplie le gouvernement de tout faire pour permettre la libération de tous ceux qui sont encore détenus ». Cette partie du discours du Premier ministre Aké N’Gbo a été diversement interprétée. Mais pour les anciens prisonniers politiques de Boundiali, leur porte-parole s’est acquitté d’une mission qu’ils lui ont confiée après consultation. « Vous savez, quand vous êtes en prison avec des amis, il y a une certaine ambiance qui vous permet de tenir le coup. Mais quand vous sortez et que vous laissez les autres derrière, c’est catastrophique. Dans notre cas, nous étions une vingtaine à Boundiali. Nous nous étions organisés et l’ambiance était bonne. Mais quand la première vague a été libérée, ça a été très dur pour le moral de nous qui sommes restés. Imaginez dans quel état d’esprit peuvent se trouver aujourd’hui nos camarades qui ne sont plus que quatre. Il faut qu’on les sorte de là. Et pour nous, aucun sacrifice ne sera trop grand pour les voir dehors », a confié, quelques instants après la cérémonie de l’Hôtel Ivoire, un des anciens pensionnaires de la prison de Boundiali, qui a requis l’anonymat.
Reste maintenant à savoir si Ouattara et ses amis sauront saisir et comprendre à sa juste valeur cet acte d’humilité et de grandeur d’âme du Premier ministre Aké N’Gbo. Dans tous les cas, la balle est dans leur camp. Et jamais il ne sera dit que les prisonniers libérés n’ont pas joué leur partition.

G.T.G. in Notre Voie
Lundi 24 Décembre 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2129 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1921 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 882 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site