Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Politique/FPI: Affi et Sangaré font le lit de Ouattara

Après l’annonce du voyage de Affi N’guessan et Sangaré Abou Drahamane à La Haye, l’on s’attendait à l’enterrement de la hache de guerre au FPI. Que nenni. La décision de Justice du vendredi 3 avril n’a fait qu’aggraver la situation.


Politique/FPI: Affi et Sangaré font le lit de Ouattara
Le bicéphalisme au Front populaire ivoirien (FPI) est sur le point de non retour. A sept mois des joutes électorales, le navire FPI continue de prendre l’eau de toutes parts. Le dernier rebondissement de cette hydre est la saisine du président statutaire Pascal Affi N’guessan. Suite à laquelle, la Justice a interdit les frondeurs d’utiliser le logo et le sigle de ce parti, sous peine d’une amende de 10 millions de Fcfa à chaque usage. Si Affi se dit "soulagé" par la décision de justice qui le reconnaît comme le président de ce parti, ce soulagement n’est pas partagé par le meneur de la fronde Abou Drahamane Sangaré. Qui affirmait après la décision de justice: « On peut gagner des procès mais… ce sont les militants du Fpi qui vont me rendre justice ! ». C’est dire que son camp et lui sont prêts à aller jusqu’au bout. « Personne ne peut m’interdire d’aller au contact des militants du Fpi », a-t-il répliqué. Mieux, il a procédé à un réaménagent technique. A la faveur d’un comité central extraordinaire tenu le samedi 4 avril, Laurent Akoun a été nommé en qualité de président par intérim, assurant l’intérim d’Aboudramane Sangaré, lui-même anciennement intérimaire. Koné Boubacar a été également nommé secrétaire général par intérim en lieu et place d’Alphonse Douaty. Une riposte à la décision de Justice. C’est le cas de le dire, les frondeurs ne décolèrent pas. Pis, ils veulent en découdre avec Pascal Affi N’guessan.

La présidentielle n’est pas à l’ordre du jour

Plongé dans la division, le FPI est absent des débats politiques. La modification du code électoral, la constitution de la Commission électorale indépendante (CEI), l’éligibilité du président Alassane Ouattara etc. sont des questions sur lesquelles, le FPI demeure muet. Car préoccupé par le conflit de leadership entre Affi et Sangaré. Ainsi, à sept mois des consultations générales, le candidat du parti n’est pas encore désigné. Tandis que l’adversaire, le RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix) fait bloc autour de la candidature unique de Alassane Ouattara, le congrès du FPI est relégué aux calendres grecs.

La coalition de l’opposition bat de l’aile

L’effondrement du FPI dépeint sur la coalition de l’opposition. Annoncée par un véritable matraquage médiatique, celle-ci semble avoir du mal à décoller. Le projet grandeur nature s’avère être, pour l’heure, un pétard mouillé. Tant la désignation d’un chef de file de l’opposition divise. Il ne pouvait en être autrement quand le principal parti de l’opposition baigne lui-même dans le bicéphalisme. Ainsi, avant de se liguer contre Ouattara, chaque parti fait son chemin. Kouadio Konan Bertin (KKB) et les irréductibles prêchent à Paris. Le FPI lave son linge sale au Tribunal. Quant au cavalier solitaire, Mamadou Koulibaly, il fait des sorties sporadiques depuis sa coquille pour se prononcer sur l’actualité politique. Tous attendent certainement la veille des élections pour présenter aux Ivoiriens leurs programmes de gouvernement.

Les militants déboussolés

Le cœur meurtri de voir leur parti politique en lambeaux, les militants du FPI observent impuissamment le feuilleton Affi-Sangaré. Dont ils ignorent le dénouement. En face, ils contemplent les réalisations du président Alassane Ouattara. Dont le bilan les confond davantage. Accrochés à l’hypothétique libération de Laurent Gbagbo, ils ont les yeux rivés vers la Haye tant la réalité du parti laisse à désirer. Tandis que les modérés veulent se refaire une santé après avoir tout perdu pendant la crise postélectorale de 2010, les téméraires ne veulent faire aucune concession au régime en place. Car enfermés dans le concept ‘‘Gbagbo ou rien’’. C’est du reste le véritable point d’achoppement entre les leaders Affi et Sangaré. Une question de stratégie et non idéologique selon Affi N’guessan. N’empêche qu’aucun projet ne leur est présenté. Encore moins une orientation. Le parti les prépare sans doute au boycott de la présidentielle 2015.

Ouattara, le grand gagnant

La fracture de l’opposition ne peut être profitable qu’au président candidat Alassane Ouattara. Candidat déclaré de son parti politique le RDR (Rassemblement des républicains), il jouit également du soutien des partis alliés du RHDP. Et se prépare pour la convention de cette plate-forme politique le 25 avril à Yamoussoukro. Cette date marquera le début de la campagne politique. Toute chose pour dire que l’horizon est dégagé pour Alassane Ouattara. C’est donc à juste titre que ses sofas soutiennent que son véritable adversaire est le taux de participation. Il est certes vrai qu’aucune élection n’est gagnée d’avance. Mais l’opposition ivoirienne, telle qu’elle se présente à quelques mois de la présidentielle, ne devrait pas faire de l’ombre à Alassane Ouattara. Qui ne cesse d’engranger de la popularité. Car auréolé de son bilan honorable. Un taux de participation supérieur au 80 % de la dernière élection présidentielle et une victoire écrasante sont les véritables raisons susceptibles de priver Alassane Ouattara de dormir les points fermés.

Cyrille Nahin
In Le Sursaut
Mardi 7 Avril 2015
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par Akossia Pierre le 07/04/2015 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara est gagnant à cause de qui ? A cause de ce faux type que vous appelez faussement lion de Moronou.

Quel lion qui se rabaisse dans son territoire à un gibier venu d'ailleurs ?

Votre lion de Moronou déstabilise le FPI au profit de celui qui doit modifier le code électoral pour être candidat. Il ne pourra être candidat que par la violence ou alors par manipulation magouilleuse.

A dire vrai, Alassane Dramane Ouattara aujourd’hui d’aujourd’hui, c’est un haricot cuit !

Nous savons qu’Alassane n’est pas bon, qu’il a instauré la violence au sein du tissu familial ivoirien. Mais les arrestations intempestives sont l’œuvre de Soro et de Bakayoko, en créant la torpeur au sein de la population pour garder le pouvoir.

Le FPI, ne doit pas se laisser faire, Il n’y a pas que Soro et Bakayoko comme seul ivoirien pour brader notre pays à un mossi.

Agissons !

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2145 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1929 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


Pourquoi les Africains fuient-ils l’Afrique ?: Les récentes images publiées par la chaine de télévision américaine… https://t.co/5N2uAZ2m8b

Facebook

Partager ce site