Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Plus forte croissance africaine, la Côte d'Ivoire peine toujours à en faire profiter son peuple

Malgré un taux de croissance insolent, la Côte d'Ivoire peine toujours à faire profiter son peuple du boom économique qu'elle connait. Une situation peut-être en passe d'évoluer...


Williamsville, un des quartiers pauvres d'Abidjan
Williamsville, un des quartiers pauvres d'Abidjan
S'en tenir aux données macroéconomiques a souvent de quoi rassurer. Sur le papier, donc, la Côte d'Ivoire a l'air bien partie pour atteindre l'émergence à l'horizon 2020, selon l'objectif qu'elle s'est fixé. La diversification de l'économie suit son train, alors que le pays affiche des taux de croissance qui semblent résister à toutes les turbulences de la mondialisation : 10,7 % en 2012, 9,2 % en 2013, 9 % en 2014, 8,4 % en 2015.
En 2016, le taux de croissance ivoirien devrait s'établir à 8,5 %, selon les projections de la Banque mondiale - il s'agirait rien de moins que la plus forte croissance du continent africain. En apparence donc, tous les voyants semblent au vert. Pourtant, le principal défi de la Côte d'Ivoire reste encore à remplir : rendre sa croissance inclusive, c'est à dire profitable à tous.

Un Ivoirien sur deux échappe toujours au miracle économique

Aujourd'hui, le quotidien de trop nombreux Ivoiriens semble échapper à cette embellie globale. Beaucoup de familles se contentent encore d'un unique repas par jour. Le chômage atteint des niveaux toujours élevés, autour de 25 %.

En ville, les hôpitaux publics pâtissent d'un manque de moyens et d'équipements. Malgré des aides publiques, les populations des zones rurales, quant à elles, se débattent au jour le jour pour assurer leurs besoins les plus élémentaires ; elles souffrent particulièrement d'un inégal accès aux services essentiels et de disparités entre hommes et femmes.

En 2014 déjà, la Banque mondiale relevait avec inquiétude que " la Côte d'Ivoire est confrontée à des taux de pauvreté inquiétants, surtout par rapport au potentiel énorme dont dispose le pays". Près d'un Ivoirien sur deux est ainsi considéré comme " pauvre", même si de nombreux habitants ont quitté la misère qu'ils ont connue sous le régime de Laurent Gbagbo de 2010 à 2011.

Certes, le taux de pauvreté, qui atteignait 48,9 % en 2008 et même 51 % en 2011, a été ramené à 46,3 % en 2015. Mais malgré les efforts entrepris par les autorités, " il y a de vrais exclus qui aujourd'hui sont identifiables", poursuivent les experts de la Banque mondiale.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a, pour sa part, classé la Côte d'Ivoire au 171e rang sur 187 pays dans le calcul de son indice de développement humain (IDH), établi notamment en prenant en compte l'accès à l'éducation ou à la santé, ou encore le niveau de revenus.

Si l'on peut trouver le PNUD un peu sévère, il n'en demeure pas moins que l'éducation et la santé apparaissent comme des priorités absolues, seules à même d'offrir un partage plus équitable des fruits de l'insolente croissance ivoirienne et de permettre une amélioration globale des conditions de vie.

Enfin, dans un pays où plus de sept habitants sur dix ont moins de 35 ans, la jeunesse est en attente de formations qualitatives, qui lui ouvrent les portes du marché du travail.

Les autorités au chevet d'une croissance plus inclusive

Autant de défis, dont l'urgence n'a pas échappé au président de l'Assemblée nationale ivoirienne et numéro 2 du pays, Guillaume Soro, qui n'a de cesse d'en appeler à une croissance inclusive, comme il l'a répété à plusieurs reprises lors de son allocution clôturant la deuxième session parlementaire de 2015.

Un Guillaume Soro qui a mis à profit ce moment solennel pour se féliciter de la ratification de plusieurs ordonnances par les parlementaires ivoiriens, une série de textes importants visant, selon lui, à introduire plusieurs " facteurs d'ordre économique au coeur du progrès social et de l'amélioration des conditions de vie des Ivoiriens".

Les mesures adoptées par l'Assemblée nationale ont plusieurs objectifs : généraliser l'usage des nouvelles technologies auprès de la population active, favoriser la mobilité des habitants d'Abidjan grâce à un nouveau réseau de transport ferroviaire urbain, ou encore encourager la création de vastes centres commerciaux, permettant " l'amélioration du choix des consommateurs, la promotion de l'agro-industrie (ou encore) la lutte contre la contrefaçon". De cette liste on retiendra surtout la création d'une Agence nationale pour l'insertion et l'emploi des jeunes, sobrement baptisée "Agence Emploi Jeunes".

Elle est destinée, selon le président de l'Assemblée nationale, à promouvoir " la création d'emplois durables, productifs et décents au profit des jeunes", qui constituent la véritable richesse en puissance de la Côte d'Ivoire.

En Côte d'Ivoire comme partout ailleurs, qui dit nouvelles mesures, dit argent. Le budget de l'année 2015 a ainsi consacré une série de dépenses, s'élevant à 1 716,4 milliards de francs CFA (près de 2,6 milliards d'euros), destinés à " renforcer les actions de reconstitution du tissu économique et d'amélioration des conditions de vie des populations".

Une hausse de près de 13 % par rapport à l'année précédente. Et ce mercredi 7 septembre, le gouvernement ivoirien s'est même permis le luxe d'augmenter le budget annuel de l'équivalent de 536 millions d'euros. Une "rallonge" inimaginable dans nos pays européens aux marges de manoeuvre restreintes, qui témoigne, s'il le fallait encore, de la bonne santé économique du pays.

Ces nouvelles ressources budgétaires seront consacrées aux investissements publics, une priorité des autorités ivoiriennes. 22 % du budget national sera par ailleurs alloué à l'éducation et à la formation, en hausse de 18 % par rapport à l'an passé.
Lire la suite

Jeudi 15 Septembre 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2129 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1921 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 881 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site