Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Phénomène des microbes en Côte d’Ivoire : La ministre Paulette Ezouehu réfute à l’appellation «Microbes»


L’information suscite des interrogations au sein des populations ivoiriennes. Les gamins tueurs plus connus sous le nom des ‘’microbes’’ ne doivent plus être appelés ainsi. Ils doivent désormais être désignés sous l’appellation ‘’d’enfants en conflit avec la loi’’. C’est ce qu’a décidé le mercredi dernier, la ministre des Droits de l’Homme et des Libertés publiques, Mme Paulette Ezouehu. L’on se demande d’où vient la nécessité de rebaptiser ces gamins tueurs ? Ces bambins, depuis 4 ans violent au quotidien, le droit fondamental des Ivoiriens à savoir le droit à la vie. Cette bande de tueurs juvéniles a traine à son triste palmarès de nombreux cas de morts et de blessés. Curieusement cette situation d’insécurité généralisée et entretenue par ces gamins n’a jamais suscité la réaction de Mme la ministre des Droits de l’Homme et des Libertés publiques. A peine la traque de ces gamins est lancée que Mme Paulette Badjo trouve qu’il n’est pas bon de désigner ces assassins par le vocable de ‘’microbes’’ qu’elle juge d’ailleurs stigmatisant pour ces enfants. Alors, que dit-elle devant ces multiples cas d’assassinats, de vols et d’agressions inutiles des pauvres citoyens ? Face à ces ‘’enfants en conflit avec la loi’’, les Ivoiriens qui sont les victimes de ces malfrats n’ont-ils pas aussi des droits ? Pourquoi cette propension de l’actuel régime à protéger les agresseurs au détriment des victimes ? Si ce ne sont pas des ex-rebelles qu’il faut rebaptiser ‘’forces nouvelles’’, ce sont les microbes qui doivent maintenant devenir ‘’des enfants en conflit avec la loi’’. Le but visé dans cette décision du gouvernement, est sans doute de camoufler les crimes de ces gamins sous la nouvelle appellation. Sinon dans le fond, que change cette nouvelle appellation dans les crimes et le mode opératoire de ces criminels ? Que dit Mme la ministre sur ces nombreuses victimes à qui personne ne veut rendre justice ? « Je profite de cette tribune pour aborder la lancinante question de ces enfants en conflits avec la loi, appelés ‘’Microbes’’ selon l’expression populaire en Côte d’Ivoire. De prime abord, je plaide auprès de nos journalistes afin qu’ils utilisent la terminologie appropriée d’enfants en conflit avec la loi, en lieu et place de celle de Microbes qui les stigmatise », a indiqué Paulette Ezouehu Badjo à la cérémonie de clôture d’un atelier le mercredi dernier. Le phénomène des microbes que tente d’éradiquer ces derniers temps la police à travers l’opération Epervier, est né à la suite de la crise postélectorale de 2011 à Abobo. Nié au départ par les autorités policières, le phénomène des microbes a fini par se répandre dans les autres communes du district d’Abidjan au grand dam des populations qui subissent à longueur de journée les exactions de ces bandes de criminels sans foi ni loi.

Rodolphe Flaha
In Le Quotidien d’Abidjan
Lundi 23 Mai 2016
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par DEBONN KHOL le 23/05/2016 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voudrais juste comprendre cette nouvelle expression pas sur le plan sémantique mais le fond. Être en conflit avec la loi. Je suppose qu'elle voudrait dire que de par leur agissement, ils vont à l'encontre de la loi, mais il faudrait qu'elle sache que " un microbe " petit être insignifiant qui cause un gros dommage dans le corps. Et ici je pense et suis convaincu et tous les ivoiriens de bon sens le sont avec moi que leur agissement est vraiment identique à la définition du microbe. Madame, la Ministre doit savoir aussi que l'agissement "du voleur " est en conflit aussi avec la loi. qu'elle appellation donnerait elle pour cette catégorie de personne ou simplement souhaiterait que ce soit un néologisme pour toutes les personnes qui ne respecteraient pas la loi. Il faut appeler un chat un chat. Encore là, la problématique est simple et claire, il ne s'agit pas là de délinquance juvénile, mais de criminelle en devenir et le mal doit être éradiqué maintenant avant que ce ne soit trop tard. Je suis sur que cette nouvelle appellation qu'elle propose (impose) aux journalistes a une connotation (voir des relents) économiques. La presse, est le quatrième pouvoir; Et si le phénomène avec son appellation originelle est amplifié par la presse cela risque de faire de la Côte d'ivoire une destination à haut risque. Mais que vaut l'économie sans la sécurité. El les autorités doivent savoir que c'est la sécurité qui garantie l'économie d'un pays. Alors je dis à nos autorités d'éradiquer maintenant et pour toujours le phénomène des microbes avant que la population lasse ne se constitue en comité d'autodéfense. ce qui mettrait à mal la cohésion sociale (déjà fragilisée par 10 années de conflit sociopolitique).
Merci. Juste ma contribution.

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2129 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1921 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 882 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


OUATTARA ET WADE, DEUX PRÉSIDENTS ATYPIQUES: Alassane Ouattara et Abdoulaye Wade (photo) sont deux chefs d’État aty… https://t.co/TvSUQ5jASe

Facebook

Partager ce site