Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

On n’appelle pas ça faire de la politique

Dans leur politique tordue, courbe et de courte vue, Ouattara et ses hommes n’hésitent pas à humilier, jeter en prison, déposséder et à assassiner les proches du président Laurent Gbagbo. Curieusement, ceux des pro-Gbagbo qui ont échappé à cette furia n’hésitent pas, de leur côté, à donner de bonnes notes à cette hérésie. On les entend dire et à répétition : «C’est bien fait pour nous ! Ouattara nous apprend comment on gère ! C’est ça qu’on appelle faire de la politique ! C’est comme ça on gouverne en Afrique ! »


On n’appelle pas ça faire de la politique

De notre point de vue, même si l’on comprend bien le contexte de déception dans lequel ces phrases sont dites, ceux qui produisent ces pensées ont tort de le faire. On ne fait pas la politique pour soumettre ses compatriotes. On ne gouverne pas un Etat pour faire souffrir ses populations. On ne vient pas à la tête d’un Etat pour martyriser une grande partie de la population qui ne voit pas le monde comme nous.
On dirige un pays dans l’unique but de rendre heureux ses habitants. Et cela, sur tous les plans : économique, social, politique, culturel, démocratique et sur le plan des libertés. Si l’on n’a pas les moyens de rassembler toutes les forces du pays autour du projet dont on est porteur, on ne rechigne pas au travail de recherche de ces moyens par le dialogue et la concertation. On ne choisit pas la voie de la facilité en humiliant, en jettant en prison ou en exterminant ceux qu’on est censé gouverner.
Il est vrai qu’il n’est pas donné à n’importe qui d’avoir le sens de l’Etat. Mais une fois que l’on s’est retrouvé (même par hasard) à la tête d’un Etat, on met au centre de son programme, l’humilité qui peut nous pousser à écouter tout le monde, à voir les choses venir de loin et à les anticiper. C’est elle, l’humilité, qui peut nous permettre d’aller vers l’autre, lui tendre la main pour regarder ensemble dans la même direction. C’est aussi elle, parce qu’elle nous aura ouvert les yeux, qui va nous libérer des pesanteurs familiales et vengeresses qui nous poussent à foncer comme un bélier, tête baissée.
Ceux des proches de Gbagbo qui, dans leurs récriminations, semblent encourager la politique répressive et dictatoriale de Ouattara, ont pourtant des raisons objectives de rejeter énergiquement cette politique qui assassine. Premièrement, malgré la menace de la communauté internationale qui s’est liguée contre lui, Laurent Gbagbo a résisté pendant dix ans à la tête de la Côte d’Ivoire. Tout le contraire de ce que l’on a vu dans la sous-région et ailleurs. Secondement, depuis un peu plus de deux ans qu’il a été kidnappé et déporté, plus de 80% de ses compatriotes le regrettent et l’appellent au secours pour affronter avec eux la grave crise qui les secoue et les infantilise. Qu’est-ce qui peut expliquer ces deux attitudes ?
Laurent Gbagbo, du temps où il était à la tête de l’Etat, avait un sacro-saint respect de l’homme (petit, grand, pauvre ou fortuné) et des institutions de la République. Il était travailleur, connaissait son pays et ses habitants, savait ce que ceux-ci voulaient et ne voulaient pas. Il aimait les écouter égrener leurs problèmes et avait toujours le mot juste (souvent trop juste) pour les apaiser. Ses compatriotes étaient unanimes à reconnaître qu’il se battait pour eux, dans la vérité, pour leur bien-être et étaient sûrs que chaque fois que les caisses de l’Etat le permettraient, les ressources seraient distribuées équitablement. De sorte que quand il leur demande un sacrifice, ils l’acceptent sans grogner. Il a réussi à instaurer une telle symbiose, une telle complicité entre lui et son peuple que lorsqu’il était agressé, n’importe lequel des citoyens se sentait agressé. Il avait le sens de l’Etat. Il avait un coeur et connaissait ses responsabilités en tant que chef.
C’est, nous semble-t-il, ce que l’on appelle gouverner. Même si à sa charge, on peut aisément dire qu’il n’a pas utilisé avec dextérité, les sages conseils d’un sénateur américain qui rappelle à souhait que : «La démocratie a des dents pour rire mais aussi pour mordre». Laurent Gbagbo a davantage utilisé les dents de la démocratie pour rire que pour mordre. Et c’est peut-être ce que ses proches lui reprochent dans leur style à eux : l’exagération.
Quant à Ouattara, il ne voit d’autre utilisation des dents de la démocratie que la morsure. Ce que les Ivoiriens semblent rejeter à l’unisson dans une chanson devenue un hymne national et dont le titre est assez révélateur de leur état d’esprit : «Gbagbo a ka fissa». Traduction : Gbagbo est mieux !

Abdoulaye Villard Sanogo
In Notre Voie
Samedi 11 Mai 2013
Lu 400 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1177 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1768 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2151 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 634 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin s'est vu proposer un soutien financier pour son... https://t.co/WIYtoRshAC https://t.co/vApbyQ71Z0
Mercredi 7 Décembre - 17:56
ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22
ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07

Facebook

Partager ce site