Connectez-vous S'inscrire

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Nouveau gouvernement Ouattara: Une équipe pléthorique et budgétivore

Le nouveau gouvernement formé avant-hier par Ouattara est composé de 40 ministres dont 35 qui siègent effectivement au conseil des ministres, et 5 au titre de la présidence de la République. C’est une équipe pléthorique et donc forcément budgétivore qui a été servie au peuple qui, lui, souffre.


Nouveau gouvernement Ouattara: Une équipe pléthorique et budgétivore
La nouvelle équipe gouvernementale est connue depuis mardi dernier. Elle a été nommée par le nouvel homme fort du pays sur proposition ( ?) du tout nouveau Premier ministre Ahoussou Jeannot. Ce gouvernement comporte deux sortes de ministres. Il y a un groupe de ministres qui siègent effectivement au conseil des ministres. Ils sont au nombre de 35. Et il y a un autre type de ministres qui eux, ne siègent pas au conseil des ministres. Ceux-là sont au nombre de 5. Ces ministres ont été nommés au titre de la présidence de la République dit-on. L’Etat de Côte d’Ivoire compte donc 40 ministres.
Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un gouvernement pléthorique et donc nécessairement budgétivore pour un pays qui sort de guerre et qui a du mal à relancer son économie.
Franchement, le commun des mortels s’attendait à ce que l’économiste Alassane Dramane Ouattara réduise considérablement le nombre des ministres qui était déjà trop élevé (35) eu égard aux difficultés économiques que traverse la Côte d’Ivoire.
En effet, il n’est un secret pour personne que la Côte d’Ivoire qui sort d’une grave crise traverse une situation financière des plus difficiles. La présidence de la République, elle-même, tirant les conséquences de cette crise financière et économique, a mis au chômage plus de 1400 agents. La RTI vient à son tour de jeter à la rue plus de 300 agents. Le Port Autonome d’Abidjan n’est pas en reste. L’actuelle direction générale à mis à la rue plus de 100 travailleurs. Et la Sotra, officiellement 1200. Et la liste est loin d’être exhaustive. Ces travailleurs dont la plupart sont identifiés comme étant des pro-Gbagbo, ont considérablement accru le nombre déjà très important de chômeurs. On ne mentionnera pas les milliers d’agents du privé qui ont perdu leurs emplois à la suite de la destruction de leurs entreprises.
Et comme si cela ne suffisait pas à la souffrance des Ivoiriens, les prix des denrées de première nécessité ont grimpé de façon vertigineuse. Ils sont passés du simple au double, voire au triple. De sorte qu’il y a aujourd’hui des familles qui ne peuvent même pas s’offrir un repas dans la journée là où il en faut trois quotidiennement. Bref, les Ivoiriens souffrent. Ils n’arrivent pas à se nourrir correctement. La situation n’est pas meilleure au niveau des transports. Aujourd’hui, c’est un luxe que de se déplacer à Abidjan. A plus forte raison sortir d’Abidjan. Le coup du transport est devenu insupportable.

La misère du peuple ignorée

Est-il alors utile d’évoquer la situation sanitaire ? C’est la catastrophe. Non seulement les populations n’ont pas les moyens pour s’acheter les médicaments qu’on leur prescrits, mais les hôpitaux eux-mêmes sont vides. Il n’y a aucun médicament. Conséquence, les gens meurent comme des mouches. Les morgues sont pleines à Abidjan. Dans les villages, c’est la désolation. Ce sont au moins deux à trois corps qu’on enterre chaque week-end dans certains villages.
Face à ce tableau sombre qui n’est pas loin d’être noir, les Ivoiriens s’attendaient à ce que le pouvoir Ouattara fasse sa part de sacrifice en réduisant de façon drastique le nombre de ses ministres. Que non ! Non seulement il a gardé le même nombre déjà élevé des ministres, mais il a ajouté par complaisance 5 autres ministres.
En quoi était-il nécessaire de nommer dans les fonctions de ministre les sieurs, Amadou Gon, secrétaire général du gouvernement, Marcel Amon Tanoh, directeur de cabinet de la présidence, Téné Birahima Ouattara (dit Photocopie, cadet du chef de l’Etat), directeur financier de la présidence, Paul Koffi Koffi et Albert Aggrey. La question est d’autant plus pertinente que ces 5 ministres ne siègent pas au conseil des ministres. C’est à croire que Ouattara leur a donné le titre de ministre pour leur permettre de toucher le salaire et les avantages liés. C’est de la complaisance. Et c’est proprement scandaleux.
En se comportant ainsi, Ouattara montre qu’il n’est pas préoccupé par le bien-être des populations Ivoiriennes. Il est plutôt préoccupé par la situation financière de son clan dans le cadre de sa politique de «rattrapage» ethnique et familial. Il donne ainsi raison à ceux qui disent que la «solution» qu’il disait être est plutôt le problème.



Boga Sivori in Notre Voie
bogasivo@yahoo.fr

Jeudi 15 Mars 2012
Lu 285 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Économie | Afrique - Monde | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1511 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 585 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 21/04/2017 | 1023 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire



ladepechedabidjan : "YODÉ ET ABOU GALLIET : GBAGBO, NOTRE PRÉSIDENT" : https://t.co/W4uwH56DdW via @YouTube
Mardi 25 Juillet - 16:16
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - GAGNOA : Un iman approuve l’excision et l’immigration clandestine:... https://t.co/j4967LJ7o8 https://t.co/jvZp0DR2Ax
Mardi 25 Juillet - 11:38
ladepechedabidjan : Côte d’Ivoire : silence radio entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié: Leur... https://t.co/l082KeUHay https://t.co/QNE7eCIcyk
Lundi 24 Juillet - 21:03
ladepechedabidjan : Bombardement de Bouaké : les révélations de Jeune Afrique: Le 6 novembre 2004, deux... https://t.co/s8uiustS7b https://t.co/yjriHvTmIR
Lundi 24 Juillet - 15:08

Facebook

Partager ce site