Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Miaka Ouréto Met les points sur les I (2) : Le FPI est la seule voix autorisée à parler au nom de Laurent Gbagbo

Lors de sa rencontre avec les militants du FPI de France le 16 février 2012 à l'AGCA, la phase des questions- réponses était très attendue. Zap Krasso , le représentant du Cojep en France qui ouvrait le bal n' y est pas allé avec le dos de la cuillère pour demander au président du FPI s'il se reconnaissait dans les propos qui lui ont été attribués par la presse concernant le porte- parolat de Laurent Gbagbo.


Miaka Ouréto Met les points sur les I  (2) : Le FPI est la seule voix autorisée à  parler au nom de Laurent Gbagbo
Miaka Ouréto a rejeté la paternité de ces propos. Mais on retiendra tout de même au fil de sa réponse que le FPI est désormais la seule voix autorisée à parler au nom du président Laurent Gbagbo. Déjà dans son intervention, au début de la réunion, le président du parti à la rose à donné des pistes qui font dire que les autres voix étaient désormais disqualifiées : " La direction du FPI se trouve à Abidjan. J'ai tenu le même langage aux camarades qui sont à Accra. On était dans un moment de déperdition totale.On entendait des déclarations par-ci, des déclarations par-là. Je leur ai dit : camarades, quand vous posez des actes, c'est moi qui répond de cela. La direction du FPI est à Abidjan. Le président du parti c'est Miaka Ouréto, le secrétaire général adjoint porte- parole c'est Laurent Akoun, autour de lui, il y a Marie Odette Lorougnon qui est chargée en même temps de nos structures spécialisées et des activités, Il ya le ministre Danon Djédjé qui est chargé de la réconciliation, le ministre Alphonse Douaty, chargé du suivi de la politique gouvernementale, et le ministre Amani Nguessan, chargé de l'organisation et de la défense. Ce sont ces personnes qui constituent le secrétariat général du parti. Si nous avons des consignes à donner, on les donnera de manière claire. Lorsque vous recevez des consignes qui ne sont pas signées du parti, considérez que c'est nul et de nul effet." a-t-il dit. Mais il sera plus précis dans la réponse donnée à Zap Karasso et à M. Assoukou qui lui ont posé des questions relatives au porte-parolat : "J'ai dit que, et je le précise, la direction du parti se trouve à Abidjan. Et le président du parti c'est Miaka Ouréto. (…) Sur cet aspect mon petit frère Koné Katina avec qui j'ai des rapports au delà des rapports politiques m' a appelé quand je rentrais d'Orléans hier ( mercredi) à 22h. On s'est entendu sur des choses. On sait ce qu'on s'est dit. Je dis et je le répète : Si Laurent Gbagbo tient, c'est parce qu'il a une discipline vis- à vis de l'argent. Et que je ne peux pas accepter tant que je serai en vie qu'on fasse de Laurent Gbagbo un fonds de commerce.(…) J'ai discuté avec Laurent Gbagbo franchement! Il m'a fait des confidences. Je n'ai pas à exposer tout cela ici. Je sais ce qu'il m'a dit. Et c'est en fonction de cela que j'agis. (…) Dans le jeu de rôle où nous sommes, chacun peut emprunter sa voie pour qu'on parvienne au même objectif. Mais ce qui me parait être l'essentiel, ce n'est pas la peine de piétiner cela. Il ya trop de bruits autours de Laurent Gbagbo. C'est à cause du comportement de certains de ses collaborateurs qu'il se trouve là où il se trouve aujourd'hui.De Grâce, il ne faut pas que nous ayons cette attitude là. L'attitude à l'argent et je l'ai dit à Koné Katinan. Il m'a dit ce qu'il m' a dit. Je lui ai répondu que là où il y a problème, c'est que le parti existe. Si tu as un projet soumets- le au parti. Si le parti te donne son onction, tu peux le faire librement. Dès lors qu'on ne t'a pas donné notre onction, on ne peut pas reconnaître ce qui se passe. Et que quelque consigne que ce soit d'où quelle vienne et, dès lors qu' elle ne porte pas la griffe du parti , doit être considérée comme nul et non avenue. J'ai été clair là dessus." , à terminé Miaka Ouréto sur la question. Concernant Me Altit, le président du FPI soutient que ce dernier bénéficie toujours de la confiance de Laurent Gbagbo. Mais cela ne l'empêche pas d'être vigilant.

La dernière question portant sur une éventuelle entrée du FPI au gouvernement du dictateur Alassane Ouattara a été aussi abordée. Là dessus, Miaka Ouréto s'est référé à la philosophie de Laurent Gbagbo. "Nous avons dit, lorsqu'il s'est agit du premier gouvernement, que comme le disait Laurent Gbagbo, parcequ'il est convaincu que c'est dans le cadre de la démocratie et il l'a toujours dit , que nous sommes dans une situation politique aujourd'hui qui est telle qu' un parti même s'il gagne ne peut pas prétendre gérer seul le pays. Parcequ'il nous faut aller à la solidarité, à la fraternité. C'est pour cela que dès qu'il a été élu (en 2000 ndlr), sans contrainte extérieure, il a mis en place un gouvernement d'ouverture. Donc Laurent Gbagbo a donné l'exemple, il faut suivre cet exemple. C'est l'occasion de mettre fin à toutes ces rumeurs fantaisistes qui disent que j'ai bénéficié de pots de vin pour entrer au gouvernement. Mais à combien s'élèvent ces pots de vin pour que le FPI entre au gouvernement ? Mais pourquoi le FPI n'est pas entré au gouvernement alors ? Ou alors Alassane m'attend pour m'intenter un procès! Parce que j'aurais pris son argent et je l'aurais trahi ! Si j'ai eu des pots de vin quelles sont les actes que j'ai posés qui me compromettent ? C'est cela la question de fond. La question de notre entrée au gouvernement doit se décider au terme d'une discussion.(…)L'entrée au gouvernement ce n'est pas une question d'aller chercher de l'argent. Nous avons posé des conditions. Nous avons demandé qu'il faut que le président Laurent Gbagbo , Affi N'Guessan, Aboudramane Sangaré, Simone Gbagbo et Michel Gbagbo, tous nos camarades qui sont injustement détenus soient libérés. Il faut que tous les exilés rentrent au pays, il faut que la CEI soit revue dans sa composition, il faut que le financement des partis politiques soit effectif, il faut que la sécurité soit rétablie sur l'ensemble du territoire national . Voilà un ensemble de conditions que nous posons." a clarifié le président du FPI.


Axel Illary
Vendredi 17 Février 2012
Lu 1023 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez


1.Posté par olivier le 17/02/2012 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dire que seul le FPI doit parler au nom de GBAGBO. C'est Dire que GBAGBO est ramené au seul rang de président du FPI. Cela voudrait dire que MIAKA ne reconnait pas l'élection de SEM Laurent G comme Président de la République. Ce qui est très grave. Parce qu'un Président de la République (Le vrai), est au dessus des partis. Alors même que SEM Laurent GBAGBA conteste le coup d'Etat et demande même le recomptage des voies parce qu’il est convaincu de sa victoire.
Miaka se trompe de priorité et manque totalement de tact !
De plus, il se présente comme le président du parti et non le président par intérim. Je crois qu’il va un peu vite en beusogne. Qui l’a confirmé à ce poste ? A croire qu’il ne souhaite pas la sortie d’Affi.
Ce monsieur prend étrangement le même chemin que Mamadou Koulibaly. Lui qui était pressé de participer à un gouvernement Dramane ! Quelle misère !!!

2.Posté par Gballou le 19/02/2012 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends toujours pas les raccourcis que nos compatriotes prennent parfois concernant des questions aussi sérieuses que celle énoncées par le Président Miaka. La Côte d'ivoire a connu un coup d'Etat le 11 avril 2011 à l'issue duquel Laurent Gbagbo a perdu le pouvoir. Certes Laurent Gbagbo bénéficie de toute la sympathie du peuple ivoirien, et notamment de ses électeurs, mais dès lors qu'il n'est plus aux commandes, il revient à sa famille politique, le Fpi, de mener les combats politiques pour qu'il sorte de prison et pour qu'il retrouve sa place dans le paysage politique de la Côte d'ivoire. C'est cela, la réalité, et le Fpi l'a si bien compris, lui qui mène ce combat depuis le 11 avril 2011. Bien entendu, toutes les bonnes volontés peuvent s'organiser autour de Laurent Gbagbo, mais seul le Fpi est habilité à donner le cap, à encadrer le combat politique afin qu'il ne soit pas dévoyer. Enfin, Miaka est Président du Fpi. Nous parlons d'intérim en attendant que les instances du parti confirment Miaka dans ses fonctions. Ce qu'il faut comprendre, c'est que le Fpi doit vivre, il doit demeurer fort, il doit avancer. Et c'est parce que cette nouvelle tâche sera réussie que la sécurité sera rétablie, que nos amis en exil, en prison ou en déportation retrouveront le pays et leur liberté, que la démocratie sera réinstaurée et que le Fpi regagnera le pouvoir d'Etat. L'intérim, ce n'est donc pas une posture attentiste, une situation dans laquelle on attend le retour de celui qui n'est pas là, une situation dans laquelle on évacue les choses courantes, mais c'est une situation dans laquelle on agit, on imprime un cap pour le bonheur de tous. Car le calendrier du Fpi est d'abord et avant tout un calendrier politique dont les grands axes ont été cités plus haut. Ce n'est donc pas un calendrier judiciaire dont nous ne maîtrisons pas la durée et les perspectives. C'est pourquoi le Fpi parle de plus en plus de Présidence en attendant que très prochainement, cette présidence soit officialisée. Faisons de la politique, chers compatriotes pour que notre pays retrouve sa quiétude avec Laurent Gbagbo libre.

3.Posté par Kelly le 20/02/2012 21:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Cher Olivier le temps DES Incertitudes est passé . Revenons dans le monde DES hommes organises pour arriver a notre but finale. Ce genre d\'intervention que vous faites sur DES sujets importants, ne sont pas pour la cohesion de notre lutte. Etes vous alergique aux luttes organisees. Comment voulez vous vous battre contre le rdr le burkina fasso la France Les USA l\'onu Et Les dozos si votre mouvement n\'a pas de tete. Reflechissez bien sur ce que votre intervention peut apporter de bien dans nos rangs.

4.Posté par olivier le 20/02/2012 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frère Gballou, ton analyse est bien logique. A condition que les déclarations de Miaka soient le fruit d'une décision collégiale. Ce qui n'est pas le cas. Cette discorde qui transparaît maintenant alors même que tout le monde, devrait avoir le regard tourné vers le prochain procès du 18 Juin et la misère de nos concitoyens, fait désordre.
De plus croyez-moi; si le FPI croit sincèrement renouer avec la France à travers le retour des socialistes près de GBAGBO (!?) ou au travers des échanges au Quai d'Orsay, alors je crois qu’il faut vraiment à désespérer des hommes politiques Africains :
1° les français (quelque soit leur bord politique), n'ont aucun intérêt à revoir le FPI au pouvoir; encore moins SEM Laurent GBAGBO. Surtout qu'ils sont allés aussi loin!
2° Si l'opportunité de l'assassiner se présentait, ils n'hésiteraient même pas une seconde. Même si la main meurtrière devait pour cela, être celle du socialiste français le plus proche de lui. C'est simple, pour eux ce n'est plus une question d'idéologie mais de SURVIE !!! C'est cette même logique qui a entrainée la disparition de tous les leaders charismatiques Africains et noirs américains.
3° Je l'ai toujours dis, le talon d'Achille de Laurent GBAGBO a toujours été et reste son attachement viscérale à la France! Cela le pousse à prendre des décisions empruntes d'une naïveté déconcertante malgré son Génie incomparable.
Comprenez-le une fois pour toute, face à la raison d'Etat, il n'existe ni démocratie, ni droit de l'homme. Ce que nous vivons au quotidien en Côte D'Ivoire devrait nous instruire pourtant!
La France quelque soit le président au pouvoir, ne reculera JAMAIS pour "choisir" le FPI et La Démocratie. Il ne faut pas s'y méprendre!!! Vous pourrez faire de la haute politique autant que vous voudrez ! La France n’a jamais changée au cour des siècles je ne vois pas pourquoi elle le ferait maintenant !

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1151 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1735 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2142 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1371 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 624 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 689 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : ENTRETIEN AVEC FRANÇOIS MBUKU KASA (OPPOSANT CONGOLAIS EN EXIL) https://t.co/etQ47E03kZ https://t.co/8swaDSKzUL
Vendredi 2 Décembre - 17:30
ladepechedabidjan : En Gambie, défaite historique du président autocrate Yahya Jammeh: Après une nuit très... https://t.co/pgy3gVLoGJ https://t.co/a1DLDRlz8t
Vendredi 2 Décembre - 17:10
ladepechedabidjan : Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière: Le sculpteur Ousmane Sow,... https://t.co/C00anW6gBO https://t.co/Rj0opm6qdw
Vendredi 2 Décembre - 16:25
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Sommée à comparaître, Simone Gbagbo répond à la Cour : Comment... https://t.co/kYZX36vrab https://t.co/x73rKqJU2M
Vendredi 2 Décembre - 10:02

Facebook

Partager ce site