Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan








10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Même en prison à La Haye: Le Président Gbagbo fait trembler le pouvoir Ouattara


Même en prison à La Haye: Le Président Gbagbo fait trembler le pouvoir Ouattara
Le Président Gbagbo déporté à des milliers de kilomètres de la Côte d’Ivoire à la Cpi à La Haye, continue de hanter le pouvoir Ouattara en proie à toutes les difficultés.
Il a été présenté comme le véritable «problème» de la Côte d’Ivoire. Celui dont la présence empêche la réconciliation nationale. Dans les magouilles qui ont précédé sa déportation dans la prison onusienne de La Haye, tout a donc été mis dans la balance, dans une sorte d’hymne anti-Gbagbo. Sarkozy alors tout puissant patron de l’Elysée, se faisait le maître de choeur. Et la chanson bien à la mode était très simple. Abidjan la récitait comme une leçon apprise dans une classe. «Le transfèrement de Gbagbo à la Cpi va favoriser la réconciliation entre les Ivoiriens», entendait-on régulièrement du pouvoir ivoirien, sur les ondes de Rfi mises à leur disposition pour les besoins de la cause. Gbagbo est à la Cpi depuis plus d’un an. Est-ce que les Ivoiriens se sont réconciliés? Yavo, le président par intérim du Cojep, le mouvement de Blé Goudé, donne une réponse précise. «Pour que le mariage soit parfait, tranche-t-il, je demande qu’on libère d’abord ma mère et mon père qui sont en prison».
Les non-dits de cette déportation étaient pourtant très clairs. Ouattara en ce moment, soutenu personnellement par Sarkozy, voulait, par tous les moyens, effacer le Président Gbagbo de la mémoire collective des Ivoiriens. Car en 10 ans de pouvoir, cet homme a vraiment marqué les Ivoiriens. Dans l’histoire de ce pays, Gbagbo ayant été le Président le plus aimé et le plus populaire. un an après cette déportation, Ouattara a-t-il atteint son objectif? En tout cas pas si sûr. C’est plutôt l’effet contraire qui se produit tous les jours. La preuve qu’on ne peut pas effacer de la mémoire collective du peuple ivoirien, un homme de la trempe de Gbagbo. Au palais, Ouattara vit et travaille tous les jours à l’ombre de Gbagbo qu’il voit même dans ses rêves. Il fait tout par rapport au Président Gbagbo. On dirait même qu’il a finalement mis de côté tout son programme de gouvernement, pour inscrire Gbagbo en gras sur son agenda. Depuis, pas une seule sortie du pouvoir sans que le nom Gbagbo ne soit cité. Lors de son one man show sur les écrans de la Rti-Tci, il ne s’est pas gêné d’inviter le Président Gbagbo en grand, dans un débat qui avait pourtant pour but de répondre aux nombreuses attentes des Ivoiriens. «En un an, annonce Ouattara, j’ai fais plus que Gbagbo en 10 ans».
Alors qu’aucune question n’avait trait à cela. Complexé, Ouattara veut se mesurer à Gbagbo. Sans le savoir, Ouattara montrait ainsi qu’un an après, même déporté à des milliers de kilomètres, le Président Gbagbo fait bien partie du quotidien des Ivoiriens. Pratiquement un mois après cette sortie, rebelote sur les ondes de Rfi. Contre toutes attentes, Ouattara traduit encore sur la «radio mondiale » sa grande peur du Président Gbagbo. Il ressort la même phrase sans jamais convaincre. «En un an, j’ai fait plus que Gbagbo en 10 ans». Qu’a-t-il fait de si grand en un an qui a mérité d’être annoncé partout dans le monde? Il ne le dit pas. Le plus important pour lui, c’est de dire seulement qu’en 1 an, il a miraculeusement fait «mieux que le Président Gbagbo». Dans la commune d’Abobo, il aura certes toujours acquis à sa cause des applaudisseurs prêts à vanter sans rien comprendre, la «Ado solution». En réalité, le seul nom Gbagbo fait trembler le pouvoir.
Certains confrères très proches du pouvoir ont reçu des consignes très fermes dans ce sens. Il est question de passer à la vitesse supérieure les jours à venir. En dépeignant à fond le prisonnier de Ouattara en noir. Car, plus les jours passent, plus le pouvoir se rend compte que Gbagbo est solidement encré dans les coeurs des Ivoiriens. Malgré les cris de détresse de quelques affamés, le régime Ouattara reste le seul, dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, que les Ivoiriens regardent de loin avec autant d’indifférence. Tout ce qui se fait et se décide au palais présidentiel n’intéresse quasiment personne. Pour se donner une illusion de légitimé et de popularité, le pouvoir se trouve quelquesfois obligé d’aller se donner en spectacle dans la populeuse commune d’Abobo ou pullulent plusieurs centaines de commandant Frci, cette armée parallèle du désordre.
Pour l’occasion, Abobo a même été transformée en un «Bouaké bis». Mais l’exemple le plus patent de cette indifférence des Ivoiriens à l’égard du pouvoir Ouattara qui est plutôt vomi, reste la visite de Dramane à l’Ouest. Quand quelques porteparole des populations ne venaient pas lui dire leurs vérités et lui demander de mettre fin à la confiscation des biens des autochtones par les Burkinabè, il était ignoré, en dehors des militants rdr convoyés pour donner le change. Or, de Houphouët à Gbagbo, ce sont les populations ivoiriennes qui, par délégations, venaient au palais présidentiel demander des visites d’Etat dans leurs régions. Aujourd’hui, c’est le contraire. C’est maintenant le palais présidentiel qui négocie des visites que les populations ne sont même pas prêtes à recevoir.
Toute la Côte d’Ivoire a vu Ouattara supplier l’Ouest pour cette visite. A part des régions du Nord, quel autre département de la Côte d’Ivoire veut le recevoir? Pas beaucoup. Mais bon, avec ce pouvoir le m’as-t-vu est roi. Et c’est tout. Les médias d’Etat se sont outrageusement mis dans cette mode qui se paye fort sous ce régime. Au point que les Ivoiriens, outrés, se détournent de plus en plus de cette télévision en laquelle ils ne se retrouvent plus. Il en est de même pour le seul quotidien gouvernemental qui continue de chercher ses marques. Comment se fait qu’un journal qui prospèrait il y a juste un an, sous le Président Gbagbo peut ainsi dégringoler? C’est un confrère qui donne une réponse claire et nette. «Les Ivoiriens n’ont pas de problème avec les médias d’Etat. C’est celui qu’on met dedans tous les jours qui pose problèmes aux Ivoiriens».
Sans commentaire et bien dit. Au fil des jours, Ouattara ne peut cacher cette grande peur de Gbagbo qui l’habite. Toute la Côte d’Ivoire et l’Afrique ont suivi, avec grand étonnement, la manoeuvre de la Rti qui a balancé sur ses écrans une vieille interview dans laquelle François Hollande s’en prenait au Président Gbagbo. A quoi cela obéissait-il? Le pouvoir ne le dira pas. Pour Ouattara, tout ce qui dépeint Gbagbo en noir est bienvenu. Les Ivoiriens peuvent attendre avec leurs difficultés. Il promet de les rendre heureux en 2014. Mais 2014 est encore loin. Entre-temps, il peut s’approprier et inaugurer les projets de Gbagbo. On ne parlera pas des travaux d’envergure qu’il a commencés dans la ville d’Abidjan. Il n’y a pas longtemps, Ahoussou jeannot, son Premier ministre, a ameuté toute la presse à Yamoussoukro.
Objectif? Voir l’état d’avancement des travaux que son gouvernement réalise. Les confrères ont été bien surpris de découvrir qu’il s’agit de l’Autoroute du nord. Alors que tout le monde connaît l’histoire de cette route internationale. «Certains confrères n’ont pas manqué de rire. Car c’est Gbagbo qui a fait cette route. Je crois qu’Ahoussou Jeannot même l’a su. Il était par moments très gêné», explique un journaliste témoin de la comédie. Au moment où les nouvelles qui arrivent régulièrement de La Haye donnent des insomnies à Ouattara. Le procureur Ocampo, appelé au secours dans ces moments de grands tourments, est aujourd’hui impuissant. Il est retourné sans gloire, après avoir enfoncé son «ami» qu’il voulait pourtant défendre. Que fera-t-il si le 18 juin Gbagbo est relaxé par la Cpi? Grande question qui tourmente le palais présidentiel.

Guehi Brence In Le Temps
Lundi 11 Juin 2012
Lu 318 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1177 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1768 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2151 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 634 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ : Le témoin s'est vu proposer un soutien financier pour son... https://t.co/WIYtoRshAC https://t.co/vApbyQ71Z0
Mercredi 7 Décembre - 17:56
ladepechedabidjan : À PROPOS DE LA MALADIE DE MARIE LOUISE ASSEU - LES PRÉCISIONS DE SES PROCHES : "IL N'Y A... https://t.co/wi6kteTCK4 https://t.co/sostGDyoaQ
Mercredi 7 Décembre - 15:57
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Le Bâtonnier entend privilégier ’’ la liberté de choix’’ de la défense... https://t.co/CXomA7ZR2U https://t.co/qulpFE2IhX
Mercredi 7 Décembre - 15:22
ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07

Facebook

Partager ce site