Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

MORY KANTÉ : “On m’a chargé de sauver le monde”

Rencontrer Mory Kanté pour une interview chez lui, à Conakry, ce n’est pas chose aisée. De rendez-vous en rendez-vous, nous avons fini par avoir une longue entrevue avec lui, dans sa résidence à Kipé (un quartier de Conakry). Un moment pathétique. Des instants pleins d’émotions.
Entretien.


MORY KANTÉ : “On m’a chargé de sauver le monde”
Mory ! Que s’est-il passé pour ces rendez-vous manqués ?

- J’étais en France pour des soins. J’étais fatigué. La faute à une anémie. Il faut dire que ma destination quand je quittais Conakry était l’Italie. Mais mon mal ne m’a pas permis d’y aller. Dieu merci, ça va ! Je vous apprends que j’ai quand même 63 ans bien sonnés.

• 63 ans, une belle carrière et des millions de disques vendus !

- J’ai 16 disques d’or. J’ai vendu plus de 9 millions d’albums. Je crois que ça suffit hein ! (Rires !) L’année dernière, j’ai vendu 2 millions 400 mille singles entre l’Angleterre et les Etats Unis avec des remixes de « Yèkè Yèkè ».

• C’est remarquable !

- Je remercie Dieu l’Absolu. «Dieu l’Absolu», c’est un autre nom de Dieu, comme me l’a appris le Pape Jean-Paul II qui m’a offert un chapelet en diamant. Ce chapelet-là, si je dois le vendre, c’est à la banque de France. Il y a huit ans que je l’ai. Il est chez moi en France.

• Un chrétien qui donne un chapelet en diamant à un musulman…

- C’était à l’occasion de son jubilé. J’ai été invité. Le Pape m’a invité et m’a fait ce don, parce que je me suis battu pour l’humanité de par ma musique. Le Pape pouvait inviter l’Imam de la Mecque. Inviter un Africain, un Noir, un Nègre, un « Sauvage », un pauvre type comme moi à son jubilé au milieu des Européens, Américains, Chinois, Japonais et autres. C’est, en tout cas, faire preuve de confiance. Ça, c’est quelque chose de grand pour moi hein ! A cette cérémonie, on m’a dit d’enlever mon habit blanc que je portais ce jour-là.

• Il semble que tu as encore beaucoup de spectacles à travers le monde…

- (Il m’interrompt: «Tu es venu pour m’embêter avec tes questions. Je suis fatigué hein !») Alors que j’étais dans mon lit d’hôpital, en France, mon manager est venu m’apprendre que les Nations Unies me proposent 49 concerts à faire. Pour sauver les forêts africaines et amazoniennes. Je vais le faire ! Tout dépend de Dieu. Il faut dire que chaque année, j’ai 70 à 73 concerts à faire. C’est bien. Mais pour quelqu’un de mon âge, ce n’est pas toujours bon.

• «La Guinéenne», c’est ton dernier album ?

- C’est ça ! Il a 11 titres. Il est sorti l’année dernière. Ça, c’est du boulot qui a été fait. On a travaillé dur sur cet album. Il est de qualité. Vous savez, je peux prendre 4, 6 à 8 ans pour réaliser un album. Parce que je réfléchis sur ce que je dois faire. Pour aider l’Afrique, aider la musique mondiale.

•…

- Dans cet album, j’ai fait du reggae. Il faut écouter le reggae que j’ai fait pour le Mali. J’ai commencé une partie en Guinée dans mon studio, une autre en France et j’ai fini aux Etats Unis. Je remercie Dieu de m’avoir donné ma vocation. Je ne fais pas un disque qui ne dure pas dans le temps. Dieu a fait quelque chose que les gens ignorent. Il y a le Temps et le Moment. Le Temps : c’est une perpétuité. Le Temps est perpétuel. Des milliards d’années, le Temps existe. Mais le Moment, c’est pour nous les hommes.

• Comment utilises-tu le Moment ?

- J’utilise le Moment en faisant en sorte que ma musique ne meurt pas. Parce que je la fais consciencieusement, je la fais avec amour, rigueur. C’est éternel. Quand je fais un disque, ça reste. «Yèkè Yèkè» est resté.

• La Côte d’Ivoire, quels souvenirs ?

- Je dis grand merci à la Côte d’Ivoire. (Soudain, il s’arrête. Il est au bord des larmes. Mory ne peut s’empêcher de pleurer quand il parle de la Côte d’Ivoire. Des larmes coulent sur ses joues. Ses petits-fils viennent le consoler) .
La Côte d’Ivoire a fait beaucoup pour moi. Elle a fait ma vie. Je suis mille fois reconnaissant à ce pays. Mais les gens ne le savent pas. Les temps ont changé. Mais la réalité n’a pas changé. Elle demeure.

• Quelle est cette réalité pour toi ?

- Pour moi, la réalité, c’est ce que les Ivoiriens ont fait pour moi… (Il s’arrête à nouveau. Ses yeux sont déjà pleins de larmes. Cette fois, il se met à sangloter à tel point que nous avons, nous aussi, des larmes aux yeux). Je ne peux pas quantifier tout ce que les Ivoiriens ont fait pour moi. C’est inimaginable ! C’est immense ! C’est ce qu’on appelle l’humanité…

• On va changer de sujet, si tu permets. Plusieurs années après, qu’est-ce qui fait toujours la force de Mory Kanté ?

- Ma force, c’est la tradition. La perpétuation de la tradition, de la réalité, la vérité. C’est moi qui vais sauver maintenant le monde à travers ce que je dis, à travers mes paroles. Je suis quatre fois Ambassadeur des Nations Unies. On me donne 49 dates pour aller sauver les forêts africaines, les forêts amazoniennes. C’est moi qui vais parler, dire la vérité. Ils ont choisi un Africain.

• La Cora et toi, quelle histoire !!

- La Cora, c’est ma première femme. Elle représente toute une histoire pour moi. Ma Cora voyage. Toujours avec moi. Quand je suis en première classe, elle est avec moi. Elle a une place qui est payée. Si tu ne l’acceptes pas, j’annule ton concert (Rires !)

• Qu’y a-t-il entre ta Cora et toi ?

- Un lien fort par la parole : c’est la bénédiction. Cette bénédiction m’a été faite par El hadj Sékou Kouyaté. C’était en 1976. Et il a dit ceci : «Que cette Cora te nourrisse, toi, tes enfants et petits enfants.» Et cela, la Cora l’a fait pour moi. Elle n’est pas ici à Conakry. Elle est à Paris. Tout comme le chapelet en diamant que m’a donné le Pape. Je ne me promène pas avec ça. Elle a fait le tour du monde et n’est pas abîmée. Elle tient toujours malgré le temps. Les Nations Unies veulent la prendre pour en faire un patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Mais j’ai refusé. Parce que je continue de la jouer. Et puis, je ne suis pas encore mort. Elles veulent aussi construire un monument pour ma Cora. Elle est la première Cora électrique au monde.

• Quels sont les messages forts que tu véhicules par ta Cora ?

- D’abord, je dois vous apprendre que j’ai eu de sérieux problèmes avec cette Cora. La cora, c’est avant tout une affaire de tradition. Les dieux se sont fâchés avec moi. Ils m’ont banni. Pour eux, je suis en train de profaner la Cora. Je veux rendre la Cora internationale, moderne. Alors, j’ai dit aux gardiens de la tradition que si je ne le fais pas, leurs fétiches vont le faire ! Finalement, j’ai gagné ! La Cora est partout dans le monde aujourd’hui.

• Tu draines toujours du monde !

- Encore plus qu’hier. Comment à mon âge, je fais 49 concerts. C’est la reconnaissance de l’humanité. C’est que j’ai servi à quelque chose. Je ne meurs pas maintenant dêh !

• Mory et la musique moderne ?

- J’ai des groupes que j’ai formés. Il y en a un en Norvège, composé de 27 musiciens dont un Ivoirien comme percussionniste) ; j’ai un autre groupe acoustique traditionnel. Qui interprète tout ce que j’ai fait sur le plan musical. J’ai mon petit groupe de 8 musiciens. Tous ces groupes marchent bien. Quand les gens m’invitent, ils choisissent le groupe qu’ils veulent.

• Un message à la jeunesse africaine ?

- Elle doit travailler dur. Un jeune cheval sait courir, mais ignore où se trouve les difficultés, les problèmes. Nous, on a vécu le calvaire. Mais les jeunes doivent savoir qu’il faut, avant toute chose, obtenir la bénédiction de ses parents (père et mère), de sa famille.

• On constate que tu ne joues pas en Afrique. Pourquoi ?

- C’est vrai ! Je ne jouais pas en Afrique. Je vais le faire maintenant. Ce sera des tournées. Il faut que les jeunes Africains me connaissent. Ils ne me connaissent pas. Je suis tout le temps au Pôle Nord et au Sud. Je fais 32 heures de vol. Ce n’est pas bien. Je suis fatigué. C’est la renommée qui me fait faire le tour du monde et non le bonheur, le plaisir. Je veux rester dans mes champs de palmiers, dans mon domaine agro pastoral, élever des animaux. Je veux devenir un producteur agricole. J’ai mes usines qui font de l’huile et autres. Je veux m’en occuper. Je suis content de ma vie. J’ai eu un bon résultat de ma vie. Mon bilan est positif. Mais ce n’est pas fini dêh ! Je suis dans le parcours. Je voudrais te rappeler que lors d’un séjour à Gagnoa, en 1975, feu Cheick Yacouba Sylla m’a offert une somme de 5 millions de francs cfa.

• Parle-nous un peu de tes réalisations ?

- J’ai ma résidence de deux appartements en voie de finition à Kipé (Un quartier de Conakry : Ndlr). Je la termine d’ici trois mois. Il y a 6 quartiers à Conakry où j’ai réalisé quelque chose. J’ai 5 Villas à la Corniche de Coléah face à la mer. J’ai 5 maisons à Abidjan dans la Commune de Cocody, précisément à Angré. Ici, dans la Cité « Morykanteya », j’ai 114 chambres. J’ai choisi la Côte d’Ivoire pour mes vieux jours. Je veux vieillir à Abidjan. Que Dieu envoie la paix en Côte d’Ivoire. C’est le pays où j’ai eu mon bonheur. Et cela, grâce à Houphouët-Boigny, le père de l’Afrique.

• Tu as certainement un mot pour le Mali ?

- L’humanité va soigner les auteurs de cette malheureuse situation. Le Mali est sauvé et je suis content. Ma mère est malienne. Mon père est Guinéen. Je suis métisse (Rires !) Je prie toujours pour le Mali. Que Dieu sauve le Mali !

• Tes souhaits pour l’année2013 ?

- Ce que je veux, c’est la paix. Que l’Afrique se développe avec le monde, dans l’industrialisation, la mondialisation. Que la Culture africaine se développe. L’Afrique est l’origine de tout.

Par J. Kassy à Conakry
kassyjustin@yahoo.fr
In Top Visages







Dimanche 17 Février 2013
Lu 357 fois
La Dépêche d'Abidjan



Interviews
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."




ladepechedabidjan : PROMOTION DU SINGLE BOUGER-BOUGER : UNE JOURNÉE À PARIS AVEC MAGIC SYSTEM ET MOKOBÉ https://t.co/iGIDaFh6r5 https://t.co/AGjQ4Oy0xf
Samedi 3 Décembre - 20:35
ladepechedabidjan : Législatives en Côte d’Ivoire : une partie du FPI ne présentera pas de candidat: En Côte... https://t.co/dCD0pf59ZS https://t.co/cQHVBHDstV
Samedi 3 Décembre - 13:27
ladepechedabidjan : Et si j’avais raison: Avec les élections en Gambie et surtout le système particulier de... https://t.co/dFsYGHVW7c https://t.co/hEKe5Bmf9G
Samedi 3 Décembre - 13:02
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Les affrontements entre des "syndicats" à Abidjan vendredi ont fait 2... https://t.co/P5a73D8R6x https://t.co/EdxtEhgZ6K
Samedi 3 Décembre - 12:32

Facebook

Partager ce site