Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

BLOCO - COUPER, DÉCALER

03/11/2017 - La Dépêche d'Abidjan

BLOCO - ON VA OÙ ?

20/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOIRÉE CARITATIVE AU PROFIT DES ORPHELINATS D'AFRIQUE

03/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

LOGOBI STYLE - "ICI, C'EST ABIDJAN"

22/09/2017 - La Dépêche d'Abidjan

YODÉ ET SIRO - ASEC - KOTOKO

22/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 2

11/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

SOUM-BILL EN CONCERT À PARIS - EXTRAIT 1

10/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

AU CONCERT DE SOUM-BILL, LE 05 AOÛT 2017, À PARIS

09/08/2017 - La Dépêche d'Abidjan

MAGA DINDIN - A CAPPELLA

30/06/2017 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ - "N'OUBLIEZ PAS"

17/04/2017 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan








L’ORIGINE DE LA FÊTE DE NOËL (PAR CHEIKH ANTA DIOP)

29/10/2017 - La Dépêche d'Abidjan

10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Licenciements abusifs, déclassements, baisse du trafic… Le Port autonome d’Abidjan se meurt


Licenciements abusifs, déclassements, baisse du trafic… Le Port autonome d’Abidjan se meurt
Depuis près d’une année, des experts maritimes ne cessent d’attirer l’attention des gouvernants sur les pratiques anormales du Directeur général par intérim du port autonome d’Abidjan qui risquent de conduire l’entreprise au chaos. La compétitivité du port autonome d’Abidjan est menacée. l’image rayonnante de l’entreprise qui faisait la fierté de la Côte d’Ivoire sombre. Et ce, par la volonté d’un homme. Monsieur Sié Hien, son actuel Directeur général par intérim. Il a bouleversé tout le travail abattu par son prédécesseur et mis l’entreprise sur la voie du chaos. Il a pris en effet plusieurs décisions impopulaires qui ont fini par saper la bonne atmosphère qui régnait au sein de l’entreprise au temps de Marcel Gossio. Laquelle atmosphère, évidemment, ne peut être propice au développement de l’entreprise. Sa première décision impopulaire a consisté à se séparer de tous les spécialistes maritimes venus de la Fonction publique qui avaient été recrutés par Marcel Gossio pour mettre leur expertise au service de l’entreprise. La seconde décision impopulaire a été de relever de leurs fonctions les 98% des membres du comité directeur qu’il a trouvé sur place. la troisième l’a amené à jeter plusieurs centaines d’agents à la rue dans le cadre d’une vaste opération de licenciements. Quand la quatrième décision impopulaire le poussait à annuler les diplômes de plusieurs agents dans le cadre d’une autre opération baptisée « la traque aux faux diplômes ». Enfin, par une cinquième décision malheureuse, Sié Hien vient de rétrograder une cinquantaine d’agents ayant bénéficié de reclassement exceptionnel au temps de Marcel Gossio. Cette cinquième décision a particulièrement suscité la réaction des juristes de notre pays. Qui expliquent en chœur qu’une décision de reclassement exceptionnel est un droit acquis par l’employé et elle ne peut être révoquée. D’ailleurs, le service juridique du port avait lui aussi attiré l’attention du Directeur Général par intérim sur le risque d’un probable procès contre l’entreprise que cette décision présentait. Mais, de toute évidence, ce n’est pas un procès en justice (que le port pourrait remporter aisément avec son collège d’avocats et la puissance financière dont il dispose) qui va stopper Sié Hien dans sa farouche volonté de nuire à ses agents. A propos de ce qui amène l’ancien directeur des travaux et aménagement de Gossio à agir ainsi, voici ce que répondent certains de ses proches collaborateurs : «Il en veut terriblement à Gossio. Il n’a pas encore digéré sa mise à la touche par ce dernier dans l’affaire des déchets toxiques». Mais, si tel était le cas, qu’est-ce que les agents ont à y voir. Va-t-il «sacrifier» le port sur l’autel de la vengeance ? En tous cas, le poumon de l’économie nationale se meurt. Et madame Tapé, cette ménagère ivoirienne interrogée hier sur les ondes de la Radio mondiale Rfi, alors qu’elle se trouvait au port de pêche, ne fait que le constater. « le poisson est cher. Depuis des mois, les bateaux ne viennent pas au port. On a faim…» at- elle répondu au journaliste qui voulait savoir si l’atteint du point d’achèvement du Ppte était source d’espoir. Au moment où le trafic au Paa est passé de 24 millions de tonnes de marchandises en 2010 à 16 millions de tonnes en 2011. Sans commentaire.

Enise Kamagaté in Le Temps
Mercredi 11 Juillet 2012
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :
Twitter

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Zouglou Feeling | Vidéos | People | Reportages | Tribune | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Sports | Santé | Économie | À ne pas manquer | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 25/08/2017 | 2131 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 25/06/2017 | 1923 vues
11111  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 19/06/2017 | 884 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire


"ESCLAVAGE DES NOIRS EN LIBYE - MANIFESTATION À PARIS" : https://t.co/1NjKndLQ7J via @YouTube

Facebook

Partager ce site