Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan










LE PARCOURS HÉROÏQUE DU ZOUGLOU

CÔTE D'IVOIRE - PRISONNIERS DE L'INDIFFERENCE

Le mal spirituel de l’Afrique : le christianisme et l’islam

ZOUGLOU FEELING (DOCUMENTAIRE) - EXTRAITS

21/02/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Magic System au Festival RAÏ NB Fever - Bercy 2009

20/11/2015 - La Dépêche d'Abidjan

PETIT DENIS : APPELEZ-MOI "EL CAPO"

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ANDY : L'HEURE A SONNÉ

08/10/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

05/07/2015 - La Dépêche d'Abidjan

BOBY YODÉ - CÉLÉBRATION DES 25 ANS DU ZOUGLOU À PARIS

29/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

LE ZOUGLOU, UNE MUSIQUE MILITANTE

14/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

TEASER - ZOUGLOU 25 ANS

11/06/2015 - La Dépêche d'Abidjan

VALEN GUÉDÉ À PROPOS DU ZOUGLOU

31/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

DIDIER BILÉ ET LÉAO KORÉ EN PRESTATION

22/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

MALMO EN PRESTATION

21/05/2015 - La Dépêche d'Abidjan

ARRIVÉE DE PETIT DENIS ET DEBORDO LEEKUNFA À PARIS

18/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

AWOULABA

15/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan

"LAURENT GBAGBO, C'EST MON PRÉSIDENT" - ABOU GALLIET

14/04/2015 - La Dépêche d'Abidjan





Musique: Kôrô Ouatt dans le coma

22/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Deuil / Jean-Marc Guirandou inhumé hier

15/10/2016 - La Dépêche d'Abidjan



10 mars 1893 - Naissance de la Côte d'Ivoire

26/08/2016 - La Dépêche d'Abidjan

Laurent Gbagbo dans le tourbillon du Golf de Guinée.

27/09/2015 - La Dépêche d'Abidjan

HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Derniers connectés
Jean Paul YAMEOGO
La dépêche  D'ABIDJAN
Jean Marius D'ALEXANDRIS
Val FASHION
Du male JPK
TSBAAH WAWAGNON
Sibailly ONÉ
Bienvenu AKE
N'chobi Alex BOUA
Koffi lambert YEBOUE
SERGE ETAME
Parfait RICHARD

Les « experts » de l’ONU étaient-ils en mission commandée ? – Les failles et les impasses d’un rapport partisan


Certes, il vaut mieux lire cela plutôt qu’être analphabète. Mais tout de même ! L’analyse du dernier rapport des experts indépendants ( ?) missionnés par le Conseil de sécurité, finalement rendu public après l’opération de guérilla psychologique organisée à travers des fuites savamment distillées, laisse très souvent l’observateur perplexe. Un premier constat apparaît, et il est d’importance. Les ressources financières du Groupe d’experts chargé de surveiller l’observation de l’embargo tarissent. Il subit des «coupes budgétaires», comme il s’en plaint au point 11 de son rapport de mi-mandat. Le fait qu’il doive prouver son utilité pour continuer à bénéficier de financements en l’absence de volonté politique de ceux qui l’ont institué l’a-t-il amené à produire une sorte de buzz destiné à convaincre ses bailleurs de fonds de continuer à le financer, en valorisant à la fois le thème de la lutte contre l’islamisme (qui plaît à quasiment toute la communauté internationale) et celui des «méchants pro-Gbagbo» (qui réjouit toujours l’ancien colonisateur) ? C’est fort probable.

L’usage irresponsable du conditionnel

Le quotidien parisien Le Figaro, sous la plume de Tanguy Berthemet, a enfumé ses lecteurs au sujet de ce que le rapport de l’ONU affirmerait qu’un certain nombre de personnalités (Marcel Gossio, Charles Blé Goudé, etc…) s’étaient rencontrés à Takoradi pour unir les «factions gbagbistes». En réalité, le rapport ne dit pas cela. Les choses ont-elles été corrigées à la dernière minute, après les déclarations de Marcel Gossio et de Moïse Koré battant en brèche de telles affirmations ? En tout cas, les experts onusiens se contentent d’écrire que les concernés, et quelques autres, «financeraient le réseau politique et militaire qui a organisé et mené plusieurs attaques d’envergure dans diverses régions du pays en 2012». Une accusation aussi grave, qui peut avoir autant de conséquences judiciaires et pénales, au conditionnel ! Le procédé est d’autant plus inacceptable qu’aucune forme de relevé bancaire ou de trace objective de mouvements financiers quelconque n’est citée au sein du document même ou en annexe.

Des preuves en annexe qui accusent surtout le régime Ouattara et le Burkina Faso

L’expérience a montré à plusieurs reprises que, dans les rapports des experts de l’ONU sur l’embargo, les annexes sont plus importantes que le texte. Car c’est dans les annexes que l’on retrouve les vrais éléments tangibles obtenus à la suite des investigations du panel. On y retrouve notamment les éléments gênants, dont le texte ne souhaite pas trop parler, mais qui sont tout de même glissés au sein du document pour le nécessaire équilibre. Dans ce dernier rapport, 97 pages sur 124 sont consacrées aux annexes. Et les pièces scannées ou exploitées d’une manière ou d’une autre sont accablantes pour le régime Ouattara et pour le régime de Blaise Compaoré. Factures de matériel militaire acheté en violation de l’embargo, photos de munitions provenant de Roumanie et lettres officielles des autorités roumaines indiquant très clairement que ces munitions avaient pour destinataire final le Burkina Faso… Tous ces documents sont identifiables, leur provenance est claire. Les rares annexes qui tendent à accuser les pro-Gbagbo sont des documents fumeux et particulièrement problématiques. L’annexe 8, sur le «commando stratégique» établi au Ghana est une liste de noms non signée, non sourcée, rédigée en anglais. Les patronymes sont souvent écorchés, et sont rédigés avec des accents – ce qui sème le doute sur le fait que les rédacteurs de ce curieux document soient des anglophones de naissance. Le fameux relevé de SMS qui est censé prouver les liens entre les pro-Gbagbo et les islamistes maliens est tout aussi bizarre… Et surtout, ne prouve rien. En effet, il est loisible à n’importe qui de rédiger des SMS à l’apparence auto-accusatoire et de les attribuer à des adversaires. Les numéros de téléphone mentionnés sur ce relevé peuvent-ils être mis en relation de manière indubitable avec des personnalités précises de la «galaxie patriotique» ? Même le moins aguerri des hommes sait très bien que les SMS peuvent être remontés et se garde bien de rédiger de pareils messages ! De plus, l’un des numéros apparaît avec l’indicatif pays… et pas l’autre. Une seule entité a la latitude d’intercepter les SMS en Côte d’Ivoire. C’est le ministère de l’Intérieur d’Hamed Bakayoko, qui a prouvé à plusieurs reprises ses talents d’affabulateur – qui ne se souvient des documents censés prouver une opération de déstabilisation menée notamment par Ousmane Sy Savané (du groupe Cyclone, embastillé) et Demba Traoré (ancien patron du VITIB)… et qui n’étaient en réalité rien d’autre que les pages d’un plan de communication ?

Une violation de la méthodologie du Groupe, dès qu’il s’agit des pro-Gbagbo

Dans leur document, les experts onusiens mentionnent leur méthodologie. Le groupe, disent-ils, a «dans la mesure du possible, porté ses conclusions à l’attention des États, individus et sociétés concernés, leur ménageant ainsi la possibilité d’y apporter leur réponse». De nombreuses personnalités réputées proches du président Gbagbo et se trouvant en exil ont pourtant affirmé, indignées, qu’elles n’avaient jamais été contactées par de quelconques experts. «À l’occasion de chacune de ses investigations, le Groupe a cherché à étayer ses conclusions par des preuves documentaires irréfutables, notamment des preuves matérielles comme le marquage des armes et des munitions. En l’absence de telles preuves, il a retenu les seuls faits corroborés par au moins deux sources indépendantes et crédibles», peut-on lire dans le rapport. On est curieux de savoir par quelles sources indépendantes les relevés de SMS à forte dose manipulatoire publiés par les experts, qui ne peuvent provenir que des officines d’Hamed Bakayoko, et les propos au conditionnel sur les financiers de la déstabilisation du régime Ouattara, ont été «corroborés». D’autant plus qu’à en croire Jeune Afrique, le ministère de la Défense français, a pris des distances avec un certain nombre d’affabulations des «experts».
L’on notera également qu’en désespoir de cause, les experts vont se saisir d’un document du Comité de pilotage des actions de la diaspora (CPAD), qui propose de s’opposer à la dictature Ouattara «par tous les moyens légaux», pour tenter de prouver une violation de l’embargo. L’opposition ivoirienne serait-elle criminalisée par essence au point que toutes ses actions doivent être «fliquées» par les prétendus experts onusiens et toutes les polices du monde, y compris en lui faisant dire ce qu’elle n’a jamais dit ?


Au final, le buzz a bien profité au régime Ouattara !


En réalité, les éléments factuels et vérifiables du rapport des experts mettraient le régime Ouattara dans un bel embarras s’ils n’avaient pas été «masqués» par les accusations fallacieuses sur un prétendu axe junte malienne-islamistes maliens-pro-Gbagbo en exil. Le rapport dit que la contrebande bat son plein et atteint des proportions jamais égalées (noix de cajou, cacao, or, diamant…). Le rapport dit que cette contrebande entraîne une baisse importante des recettes douanières qui met en péril les grands équilibres nationaux. Même si, pour créer le flou artistique, il laisse entendre que cette contrebande massive inégalée, donc visible à l’œil nu et qui passe par un grand nombre de postes-frontières, pourrait être le fait de pro-Gbagbo. Explication délirante, sauf à considérer que les FRCI constituent l’armée de Gbagbo. Le rapport laisse entendre, une fois de plus, que le Burkina Faso est un Etat voyou qui viole l’embargo. Le rapport, tout en se félicitant de la bonne coopération du régime ivoirien en dehors du ministère des Finances, indique que le ministère de l’Industrie, le ministère des Mines, le ministère de la Justice, la BCEAO Abidjan… se sont signalés par leur refus de coopérer. Bien entendu, sur cela, plus personne ne s’attardera. Puisqu’on vous dit que les pro-Gbagbo sont les amis d’Al Qaida !

Philippe Brou in Le Nouveau Courrier
Samedi 27 Octobre 2012
Lu 114 fois
La Dépêche d'Abidjan



Actualité
Notez

Nouveau commentaire :

Conditions d'utilisation
Merci d'écrire dans un langage correcte et d'éviter des affirmations sans preuves.




Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Tribune | Dans l'objectif | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués | IVOIRE CINÉ | COURTS MÉTRAGES | VOTRE PUBLICITÉ SUR LA DÉPÊCHE D'ABIDJAN


Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté - DOCUMENTAIRE 2002

ZOUGLOU FEELING - DOCUMENTAIRE - TEASER

"Le Franc des Colonies Françaises d'Afrique (FCFA) est une propriété à part entière de la France."

La Dépêche d'Abidjan | 01/11/2016 | 1177 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 20/10/2016 | 1767 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 24/09/2016 | 2151 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 05/09/2016 | 1388 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 02/09/2016 | 634 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 31/08/2016 | 698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 20



ladepechedabidjan : Interview-« Le vrai nom de Kabila est Hippolyte Kalambé, Kagamé construit le Rwanda avec... https://t.co/y4lwo4fcBN https://t.co/LNxAhiOsun
Mercredi 7 Décembre - 11:07
ladepechedabidjan : CÔTE D'IVOIRE - Presse : UNJCI, 25 ans de confraternité: L’Union nationale des... https://t.co/mHySNAZsuS https://t.co/t2nNbTDWay
Mercredi 7 Décembre - 10:52
ladepechedabidjan : GADJI CÉLI ET LES ARTISTES RÉSISTANTS - LIBÉREZ NOTRE PRÉSIDENT GBAGBO -... https://t.co/1z8Rj7qedz via @YouTube
Mardi 6 Décembre - 16:50
ladepechedabidjan : PROCÈS GBAGBO - BLÉ GOUDÉ - La pagaille des témoins en vidéo conférence: Un nouveau... https://t.co/Rj93niqxIP https://t.co/s4q5a9BsiI
Mardi 6 Décembre - 16:10

Facebook

Partager ce site