Connectez-vous S'inscrire
La Dépêche d'Abidjan

www.ladepechedabidjan.info




Lundi 1 Septembre
15:37



Communiqués



Katsuni : Fini le porno, sa reconversion étonnante

08/06/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Les 12 retraités les plus riches du sport

13/05/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Les dessous du voyage de Consty Eka à Abidjan

09/05/2014 - La Dépêche d'Abidjan



HISTOIRE - Le premier instituteur ivoirien

08/07/2014 - La Dépêche d'Abidjan

LA DERNIÈRE LETTRE DE PATRICE LUMUMBA À SA FEMME

11/08/2013 - La Dépêche d'Abidjan

La maison de Gbagbo dans le viseur du régime Ouattara ?

27/07/2013 - La Dépêche d'Abidjan

Le passage à la Télévision numérique terrestre au Sénégal

En lecteur avisé maîtrisant bien ce domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), j’ai pris cette liberté de faire part aux citoyens sénégalais de mon opinion sur ce dossier relatif à la télévision numérique terrestre. Une manière de contribuer à l’édification technologique de notre pays, comme j’ai eu à le faire avec le gouvernement de Lionel Jospin sur la réduction de la fracture Numérique Nord Sud à TemPS Réels la section NTIC du PS en France.



Photo :DR
Photo :DR

Le passage à la Télévision numérique terrestre au Sénégal

L’Etat du Sénégal en rapport avec le Comité National pour la Numérisation (CNN) va étudier les voies et moyens pour la création d’«un fonds d’accompagnement numérique».
L’annonce a été faite ce lundi 25 octobre 2010 par le ministre de la Communication, des Télécommunications et des NTIC, Mr Moustapha Guirassy, à l’occasion de la première réunion du Comité National pour le passage de l’audiovisuel de l’analogique au numérique.
Ce dernier a fait comprendre que «ce fonds d’accompagnement numérique permettra d’aider les foyers les plus modestes ainsi que celles et ceux qui pourraient rencontrer des difficultés particulières vis-à-vis des complexes technologiques».
Pour que les sénégalais soient bien informés des enjeux de la TNT, le gouvernement va lancer une campagne de communication pour leur recommander de privilégier l’achat de téléviseurs numériques. Moustapha Guirassy d’indiquer: «nous fixerons, comme cela se fait dans les autres pays, une date pour la généralisation de ces matériels à la vente.
Une campagne nationale de communication sera lancée afin de garantir l’information des consommateurs sur les conséquences de l’extinction de la diffusion analogique des services télévisuels et de la modernisation de la diffusion audiovisuelle». Ce qui en soit est une bonne chose.

En résumé, en 2015 :

Les consommateurs vont payer pour regarder la télévision, (ce qui sera une forme de redevance ou d’impôts ou de taxes, appelez cela comme vous voudrez).
Il n’y aura plus de diffusion de la TV par voie analogique et n’achetez plus de téléviseurs qui ne sont pas en Haute Définition au Sénégal.
Le passage à la Télévision Numérique Terrestre au Sénégal va demander à de nombreux foyers de changer leur matériel (antenne, téléviseur) ou de s’équiper de nouveaux supports de réception (adaptateur TNT, modulateur TNT, Parabole pour la TNT par Satellite). Normalement toutes les télévisions depuis 1981 intègrent une prise péritel à l’arrière. Par contre vous devrez acheter un décodeur TNT, (petit boîtier extérieur placé entre la prise d’antenne et le téléviseur si ce dernier ne dispose pas encore d’un adaptateur intégré. L’information est de taille et concerne quasiment tous les foyers sénégalais car cet adaptateur, il va falloir l’acheter, même s’il n’est pas très cher environ 35.000 F CFA. Il faudra un adaptateur TNT par télévision) ce boîtier permettant de recevoir le signal de la TNT, de le décoder et de l’envoyer via la prise péritel à votre poste de télévision.
A savoir, que depuis 2008 les téléviseurs récents intègrent un adaptateur TNT et certains en HD (Haute Définition).
A noter que la télévision numérique peut être distribuée indifféremment par câble, satellite, voie hertzienne terrestre ou ADSL.
L’État va mettre en place une subvention ou des aides financières pour aider les sénégalais à passer à la TNT
Il existera des zones où il ne sera pas possible de capter la TNT, une aide financière spécifique devra être attribuée pour passer éventuellement à la TNT par satellite.
Les commerçants n’auront plus le droit de vendre des téléviseurs analogiques. Ce sera l’une des conséquences de la loi sur la télévision du futur qui sera soumise à l’Assemblée Nationale Sénégalaise avec un objectif, éviter que les consommateurs ne s’équipent d’appareils qui seront rapidement obsolètes, d’autant plus que les postes de télévision de seconde main venant d’Europe inondent nos rues sans possibilité de les recycler. Bonjour les dégâts écologiques. Quelques mois après la parution au Journal officiel du texte de loi, les postes de télévisions analogiques seront donc en principe illégaux dans les magasins sénégalais.
Conclusion, si vous devez vous équiper, achetez un téléviseur haute définition (HD), si possible doté d’un tuner TNT. Vous vous éviterez bien des soucis par la suite… Voilà pour le principe. Car, une fois chez les revendeurs, les choses risquent de se gâter. Écarts de prix colossaux, jargon technique aussi abscond, qu’obscur, et indigeste : l’acheteur lambda s’y perdra et n’y comprendra rien.
L’arrêt de la télévision analogique qui sera une loi votée à l’Assemblée Nationale ne concerne que l’arrêt de la diffusion des 6 chaînes hertziennes nationales (RTS, SN2, 2STV, RDV, TFM, Walf) émises par le réseau hertzien des émetteurs terrestres analogiques, à savoir ces réseaux que l’on capte par l’antenne râteau.
Tous ceux qui ne reçoivent que les 6 chaînes nationales en analogique, soit par le câble (typiquement dans le service antenne du câble), soit par le satellite (adopté en zone blanche lorsque l’antenne râteau ne peut capter les signaux en provenance des émetteurs hertziens terrestres), ne seront pas immédiatement et directement concernés par le programme et le calendrier d’arrêt de la télévision analogique hertzienne terrestre en 2015.

Comment faire pour capter et regarder la Télévision Numérique Terrestre au Sénégal ?

Les récepteurs intégrés dans nos téléviseurs, magnétoscopes, etc. ne sont pas conçus pour traiter des signaux numériques. Il est donc nécessaire d’ajouter un récepteur spécifiquement conçu pour recevoir cette nouvelle norme de diffusion en numérique.
Avant toute chose, pour profiter de la TNT c’est d’être dans la zone de couverture d’un émetteur proposant ce nouveau service et d’avoir son antenne râteau dans la bonne direction.
On nous dit que la société chinoise en partenariat avec la RTS va injecter 60 milliards de francs CFA. Why not, mais qui va payer ces 60 milliards ? A noter que ces 60 milliards ne concernent que l’investissement chinois.
La TNT sera gratuite pour les sénégalais. Que va gagner cette entreprise privée chinoise? Les diffuseurs vont payer ou l’État va allouer des canaux à cette société pour faire de la Pay Per View. Où est ce que les télévisions privées seront obligées de payer une redevance pour diffuser en numérique, puisque c’est un projet en partenariat avec la RTS et la firme chinoise Startimes et que la mise en place d’antennes-relais-répétiteurs coûtent excessivement chers, ce qui est hors de portée de nos chaînes de télévision ?
Les professionnels de l’audiovisuel au Sénégal s’interrogent d’ailleurs sur l’applicabilité de la Télévision numérique terrestre (TNT) dont les autorités sénégalaises se sont engagées à doter le pays prochainement, notamment sur la configuration que la firme chinoise Startimes compte appliquer.

Un peu de vocabulaire

Le développement des technologies numériques ayant gagné le monde de la télévision, désormais, de plus en plus, les signaux de télévision sont numérisés, c’est-à-dire transformés en suites binaires de 0 et de 1, et transmis sous forme numérique. Cette nouvelle forme de télévision est plus performante et permet d’atteindre une meilleure qualité que la télévision analogique.
Tout comme les cassettes vidéos qui ont été remplacées par les DVD et les disques vinyles par les CD, la télévision analogique est dorénavant remplacée par la télévision numérique, plus performante et de meilleure qualité que la télévision analogique. La télévision numérique s’insère dans le cadre général de la numérisation des technologies de l’information et de la communication.
La numérisation de la diffusion permet d’améliorer la robustesse de l’image et surtout du son (son Dolby, 5.1, image 16/9, son en version originale et en version doublée…), et de multiplier le nombre de chaînes : en effet, la réduction de débit associée à la technique du multiplexage statistique permet de faire passer par exemple les 6 chaines actuelles au Sénégal standard dans un même canal en MPEG-2 et le double voire le triple en MPEG-4 AVC ainsi que la Haute Définition. En résumé, cela signifie plus de chaînes et une meilleure qualité d’image et de son.

Plus de 45 milliards de francs CFA d’aide au passage à la TNT

En France par exemple pour le passage au numérique le gouvernement a prévu une enveloppe de 96 millions d’€uros soit plus de xxxx milliards de francs CFA. Au Sénégal, il faudra prévoir une enveloppe d’au moins 45 milliards de francs CFA si ce n’est plus. Où va-t-on trouver cet argent ? Qui va payer ? Au bout du compte ce seront forcément les consommateurs sénégalais sous forme d’impôts ou de taxes sur les postes de télévision ou de redevance télévisuelle, mais si c’est pour voir des clips musicaux à longueur de journée !!!
Des primes et des subventions seront prévues pour aider les foyers à s’équiper et à faire face financièrement à l’arrivée de la Télévision Numérique Terrestre. A cet effet une loi rectificative votée et adoptée à l’assemblée nationale sera nécessaire et devra nécessairement être complétée par une ordonnance afin de prévoir un fonds d’aide.

Trois types de subvention pour l’installation de la TNT devront être prévus :

Primes à l’aide à l’équipement
Primes à l’aide à l’adaptation
Primes au changement d’antenne et l’aide à l’achat d’une parabole pour les personnes situées dans des zones non couvertes par la TNT.
Ces aides financières ne pourront être obtenues que pour l’équipement en TNT de la résidence principale et ne peuvent être attribuées qu’une seule fois par foyer fiscal. Tant pis pour les polygames.
Annonce politique très attendue par les professionnels de l’audiovisuel
L’avènement imminent de la Télévision numérique par voie de terre (TNT) dans le paysage audiovisuel sénégalais est une conséquence de deux accords internationaux, ayant valeur de
« traités » signés en juin 2006 à Genève en Suisse lors du SMSI, dans sa deuxième session de la Conférence Régionale des Radiocommunications (CRR 06), à savoir : le GE06 (l’Accord régional relatif à l’utilisation de bandes de fréquences 174-230 Mhz et 470-862 Mhz par le service de radiodiffusion et les services de Terres Primaires autres que les services de radiodiffusion dans la Région 1et le GE89 (l’Accord régional relatif à la planification de la radiodiffusion télévisuelle en CRR-06-Rev.GE89).
Ainsi la déclaration faite le 25 Octobre 2010 par le ministre de la Communication, des Télécommunications porte parole du Gouvernement et dorénavant des NTIC, lors de sa conférence de presse, se traduit comme la volonté politique du gouvernement sénégalais de respecter le plan de passage du Sénégal à la radiodiffusion numérique. Voilà une nouvelle qu’attendaient tous les professionnels de l’audiovisuel sénégalais.
Elle suppose que, vis-à-vis de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le Sénégal a scrupuleusement respecté les recommandations des 12 articles du GE06, qu’il aura terminé à temps le dossier technique des assignations et des allotissements des fréquences allouées à la TNT.
Le législateur n’a pas encore mis en place un cadre juridique devant régir la TNT au Sénégal. Ce que l’opinion ignore, c’est cette loi (dont le texte aura été préalablement rédigée par des experts en télécommunication) qui doit :
Définir les critères techniques des infrastructures DVB-T Sénégalaises,
Établir les critères de sélection des opérateurs techniques (opérateurs exécutants, équipementiers, opérateurs de gestion et d’exploitation des multiplexes),
Orienter les diffuseurs de programmes, les opérateurs de réseaux, les fabricants d’appareils et les consommateurs,
Préciser les critères de sélection des opérateurs TV et le nombre maximal des chaînes, par le biais d’une ordonnance Présidentielle.
Questions : Sur la base de quel texte juridique Startimes exécute-t-elle les travaux d’implantation des infrastructures DVB-T sénégalaises ? L’accord que cette entreprise a signé avec la RTS via l’état du Sénégal en 2010 a-t-il « force de loi » ? Comment expliquer qu’en sa qualité de « Conseiller technique du gouvernement Sénégalais via la RTS », Startimes puisse être à la fois » opérateur exécutant et opérateur gestionnaire « du réseau TNT sénégalais ? Sous d’autres cieux, cela s’apparenterait à une sorte de « prise illégale d’intérêt ».
Y a-t-il eu appels d’offres pour que la société Startimes soit choisie ? Qu’en est-il de Startimes dont le site ne nous apprend rien.
Ce ne sont pas là que des données stratégiques. Partout au monde, à côté de la volonté politique des États, la réussite d’implantation et de développement de la TNT dépend de trois facteurs que sont :
L’ingénierie de l’opérateur exécutant
L’information technique fournie aux diffuseurs des programmes
La campagne de sensibilisation faite en direction de la population.
Toutes ces questions et tant d’autres reflètent les préoccupations des professionnels de l’audiovisuel. La TNT est une technologie nouvelle et très complexe. Les professionnels de l’audiovisuel méritent d’être suffisamment informés. Et celui qui est le mieux placé pour le faire, c’est évidemment Startimes, en sa double qualité de « Conseiller technique du gouvernement » sénégalais et d’opérateur exécutant du projet TNT au Sénégal
Le gouvernement sénégalais doit savoir que notre pays dispose de personnes ayant la maîtrise de la TNT. Leur apport pourra être d’une grande utilité pour la réussite du grand bond technologique auquel le pays s’apprête à exécuter d’ici à l’an 2015. Oui, ils sont nombreux et prêts à offrir leur expertise. Oui, c’est de cette manière que le pays peut se construire et surtout conforter son avance technologique au niveau régional.
L’État devra commencer assez rapidement la promotion de la TNT, avec des spots publicitaires, via Internet avec un site spécialement dédié à la télé numérique, sous forme de dépliants, de skecths… Avec cette grosse campagne publicitaire, l’état sénégalais devra faire adopter la télévision numérique par le plus grand nombre. Et il ne pourra pas y avoir de réfractaires, l’analogique étant voué à disparaître d’ici la fin 2015. Mais 2012 étant également une année électorale.
Autant qu’à faire si vous souhaitez profiter de ce passage au numérique pour changer de télévision, mieux vaut opter pour une télévision LCD en 3D, car les télés HD TVHD vont rapidement être dépassées ainsi va la technologie !

espacefeminin.org

Source :
dakar-info
Lamine NDAW
Mairie Paris 17

Lundi 7 Février 2011
La Dépêche d'Abidjan
Lu 752 fois

Espace NTIC
Notez

Actualité | Interviews | Contributions | Vidéos | People | Ça m'interpelle | Reportages | On en parle | Dans l'objectif | Tribune | Pêle-Mêle | Faits et Méfaits | Lu pour vous | Arts et Cuture | Insolite | Communiqué | Le confidentiel (avec L'I.A.) | Sports | Santé et sexualité | Espace NTIC | Économie | Mode - Beauté | Tourisme - Voyages | Vidéos en streaming | Afrique - Monde | Une | À ne pas manquer | Documents | Avis et communiqués


La Dépêche d'Abidjan | 30/08/2014 | 172 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 29/08/2014 | 268 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 15/08/2014 | 672 vues
44444  (1 vote) | 0 Commentaire
La Dépêche d'Abidjan | 13/08/2014 | 583 vues
55555  (1 vote) | 0 Commentaire
1 sur 172

Les fesses : zone hautement érogène

09/06/2014 - La Dépêche d'Abidjan

Le mystère de la femme fontaine

20/04/2014 - La Dépêche d'Abidjan

LE NOMA, LA MALADIE DE LA MISÈRE

18/03/2014 - La Dépêche d'Abidjan


ladepechedabidjan : Ebola: un nombre sans précédent de personnels de la santé contaminés (OMS): L'Organisation mondiale de la santé... http://t.co/lHuyPAYVBi
Lundi 1 Septembre - 14:17
ladepechedabidjan : VERITAS - Préserver l’instrument de lutte des Ivoiriens: Il faut l’affirmer sans ambages. Selon nos reporters,... http://t.co/VikGwrKH3X
Lundi 1 Septembre - 12:23
ladepechedabidjan : Réunion du comité central de FPI - Ambiance électrique dehors: Atmosphère surchauffée à l’intérieur comme en... http://t.co/TSswhXuggt
Lundi 1 Septembre - 11:58
ladepechedabidjan : Les larmes de Miaka Ouretto et de Marie-Odette Lorougnon: Face aux positions tranchées entre les partisans et... http://t.co/4s0mJ71mxe
Lundi 1 Septembre - 11:23

Facebook

Partager ce site